La Rotonde allie la danse et l’humain pour démocratiser l’accès à la culture

Depuis 2022, La Rotonde organise des ateliers de danse à destination d'organismes communautaires de la Ville, afin de démocratiser l'accès à la culture pour certains publics plus vulnérables. C'est aussi l'occasion pour eux de pouvoir assister à un spectacle.

La Rotonde allie la danse et l’humain pour démocratiser l’accès à la culture | 11 avril 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

En mars 2024, le groupe du Carrefour familial des personnes handicapées est allé voir Danseurs du ciel, une co-présentation du Diamant et de la Rotonde. Les participants ont pu également participer à un atelier de danse de mise en mouvement.

Crédit photo: Courtoisie Zoé Hamelin

Depuis 2022, La Rotonde organise des ateliers de danse à destination d’organismes communautaires de la Ville, afin de démocratiser l’accès à la culture pour certains publics plus vulnérables. C’est aussi l’occasion pour eux de pouvoir assister à un spectacle.

La Rotonde a commencé à développer ce type d’initiatives de médiation culturelle depuis l’hiver 2022.

« Le but est de pouvoir amener la danse à certains publics qui n’ont pas accès à la culture », explique Zoé Hamelin, médiatrice culturelle pour La Rotonde.

« C’est une façon d’aider aussi les organismes communautaires, puisque ces ateliers sont pris entièrement en charge par La Rotonde. »

Des ateliers de danse

L’organisme fait le lien entre les danseurs et le communautaire pour organiser ces ateliers.

« On peut proposer des ateliers en marge avec notre programmation. En général, on essaie de permettre aux personnes de voir un spectacle et de créer un atelier avec la chorégraphe ou un interprète du spectacle », précise Mme Hamelin.

C’était le cas pour un atelier en janvier 2024 avec le Centre Jacques-Cartier (CJC) et Le sacre de Lila d’Ismaël Mouaraki, en co-présentation avec le Grand Théâtre.

« Pour ce projet-là, on a permis au groupe d’avoir un un interprète du spectacle et d’assister à la représentation », ajoute-t-elle.

Pour ce projet de médiation culturelle avec le Centre Jacques-Cartier, les participants ont eu l’occasion de s’imprégner de l’univers du spectacle Le Sacre de Lila d’Ismaël Mouaraki, lors d’un atelier de mouvement avec Gabriel Jobin.
Crédit photo: Centre Jacques-Cartier

Parmi les autres exemples, La Rotonde a aussi collaboré en mars 2024 avec le Carrefour familial des personnes handicapées.

Publicité

« Là, les dates ne fonctionnaient pas pour la chorégraphe, mais le groupe du Carrefour familial des personnes handicapées est allé voir Danseurs du ciel, en co-présentation avec le Diamant », développe-t-elle.

« Les participants ont pu avoir un atelier de danse de mise en mouvement avec Marie-Noêlle Goy, une autre chorégraphe du Papillon Blanc. Ça s’est passé dans les locaux de la Maison pour la danse. »

D’autres exemples de partenariats

L’OBNL tente de s’adapter aux organismes communautaires.

« C’est parfois plus simple qu’on aille chez eux ou qu’ils viennent chez nous. On souhaite rendre les choses plus simples pour eux aussi », précise Mme Hamelin.

« La Maison des enfants de Saint-Roch a fait une demande de subvention. Cela leur a permis d’avoir eu huit cours de danse à l’automne dernier, ainsi que la création d’un spectacle à la Maison pour la danse », raconte-t-elle.

À l’automne dernier, la Maison des enfants de Saint-Roch a pu participer au projet de médiation «Danse autour du monde». Pour la Rotonde, c’est une façon de permettre à des jeunes du quartier de découvrir l’univers de la danse et de s’approprier ce médium d’expression artistique.
Crédit photo: Facebook La Rotonde

Actuellement, le projet decheznousàchezvous est aussi en développement avec le Patro Roc-Amadour pour les aînés.

« C’est super de pouvoir lier la danse à ce genre de public, qui n’a pas souvent accès à la culture. Peu importe le bagage, se remettre dans le corps pour n’importe qui, il y a quelque chose de thérapeutique là-dedans », estime-t-elle.

« On le voit chez les participants. Ils ont le sourire et ils se sentent bien. »

« On essaie de démocratiser le plus possible cet accès à la culture. Si des centres communautaires sont intéressés à avoir des partenariats, des ateliers, je suis très ouverte », résume Zoé Hamelin.

Pour tout organisme intéressé, il suffit d’écrire directement à Zoé Hamelin, médiatrice culturelle pour la Rotonde à l’adresse courriel suivante : zoe.hamelin@larotonde.qc.ca 

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local

Lire aussi :

Danseurs du ciel : un spectacle multidisciplinaire présenté au Diamant

Le spectacle Danseurs du ciel, chorégraphié par Barbara Kaneratonni Diabo,  s[...]

Lire sur Monsaintroch

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir