À propos de Saint-Roch

Le quartier Saint-Roch est situé dans l’arrondissement La Cité – Limoilou, dans la basse-ville de Québec. Il est délimité par le boulevard Langelier à l’Ouest, la falaise (côteau Sainte-Geneviève) au Sud, l'autoroute Jean-Lesage à l’Est et la rivière Saint-Charles au Nord.

Saint-Roch : un peu d’histoire

Plus ancien faubourg ouvrier de la ville de Québec, le quartier Saint-Roch a été pendant longtemps le plus prospère et le plus populeux de la Capitale, en plus de concentrer une grande part de sa population francophone.

Le quartier se développe rapidement après 1815, avec l'ouverture d'une vingtaine de chantiers de construction navale qui emploient 3 000 ouvriers.

Malgré un violent incendie en 1845, Saint-Roch continue de se développer et devient le noyau commercial, industriel et manufacturier de la ville, et ce, jusque la fin des années 1950. À la fin du 19e siècle, l'industrie de la chaussure et le succès des grands magasins Paquet et Laliberté font connaître au quartier ses heures de gloire.

Malheureusement, les années 1960 connaissent une baisse des activités dans le quartier, au profit de la banlieue. Ce ralentissement se maintient jusqu'aux années 1990. Depuis, le quartier a fait l'objet d'une intense revitalisation, notamment sur la rue Saint-Joseph et le boulevard Charest.

De par la richesse de son architecture et l’esprit créatif et innovateur de ses résidents, le quartier Saint-Roch est le témoin vivant de quatre siècles d’histoire de la ville de Québec. Sa relance est, en soi, un immense chantier de sauvetage, de restauration et de mise en valeur du cœur urbain de Québec.

D’où vient le nom Saint-Roch?

Le nom du quartier vient d'une chapelle dédiée à Saint-Roch, né à Montpellier (France) en 1340, que les Récollets avaient bâtie pendant le Régime français sur la rive gauche de la rivière Saint-Charles.

Saint Roch est le patron des pestiférés et des lépreux. En Italie, en France et en Allemagne, on le considère également comme patron des fripiers, des rôtisseurs, des paveurs et des cardeurs de laine.

Saint-Roch en bref

Sources : Encyclopédie du Patrimoine culturel de l’Amérique française (Réjean Lemoine), Wikipedia