Publicité

Erin Sexton | Plans de contingence

Description de l'activité

Plans de contingence est une exposition ( au Le Lieu, centre en art actuel ) résultant de cinq ans d’exploration de récits de survie de science-fiction, de mouvements collectifs et de sculptures métaphysiques. La perception et la dimension sont explorées à travers des noeuds, des suspensions, des performances vidéo et de la radio ionosphérique. Au-delà de la stratégie pour faire face à la catastrophe, la « contingence » se réfère à l’état fondamental du changement et de l’incertitude, où les fondements de la réalité sont en constante évolution et où tout est possible.

Sexton crée des méthodes spéculatives pour faire face à l’anxiété future et à notre présent paradoxal, pris dans le capitalisme tardif (déjà mort). Ses œuvres se glissent dans les fissures des récits de contrôle et des structures de pouvoir, dissolvant les frontières et les hiérarchies, en utilisant souvent l’humour comme tactique. Cherchant à démythifier la théorie et à élever l’expérience vécue dans toute son étrange beauté, elle mobilise des matériaux du quotidien comme agents d’autonomisation et de transformation.

Le paracorde, inventé par l’armée américaine et popularisé sous forme de bracelets de survie, permet à celui qui le porte de défaire le cordon en cas d’urgence… une idée intéressante, mais très limitée compte tenu des problèmes auxquels notre monde est confronté. En utilisant le bracelet de survie comme point de départ, Sexton crée une série de sculptures de nœuds complexes, qu’elle considère comme des prothèses métaphysiques : des harnais qui nous accordent de nouvelles capacités et nous protègent du mal, agissant simultanément comme douces entraves au scepticisme. Des structures circulaires pour contenir, amplifier, concentrer ou dévier l’énergie au besoin. Des abris dans des abris, des formes topologiques qui résonnent à travers les dimensions.

Le travail et les traces du projet de Sexton prennent forme au cœur d’une installation spécifiquement pensée pour Le Lieu. Elle se voit ravie de pouvoir réaliser cette exposition et de revenir enfin dans la belle province de son coeur.

Erin Sexton (née en 1982) est une artiste canadienne basée dans un dôme dans la forêt près d’Oslo. Ses sculptures et installations impliquent objets trouvés, forces cachées, récits de science-fiction, matériaux du quotidien et techniques à la MacGyver. Psychédélique et émancipatrice, son travail explore paradigmes alternatifs, topologies étranges, apocalypses douces et technologies métaphysiques. Elle détient une licence de radio amateur, un BFA de l’Université Concordia à Montréal et un MFA de l’Académie des Beaux-Arts de Bergen, en Norvège.

Le projet a été soutenu par : Canada Council for the Arts, Arts and Culture Norway, Yohei Hamada (dance/performance collaborator, 2019 – 2023), Galleri Memphis (2023), Tromsø Art Academy, Kurant (2020), Bergen Kommune, Bergen Centre for Electronic Arts (2019) et plusieurs autres merveilleux participants. Merci!

 



Joignez-nous sur les médias sociaux

  •  
Publicité