Une campagne de sociofinancement pour soutenir le Centre Jacques-Cartier

Situé dans Saint-Roch, le Centre Jacques-Cartier a lancé sa campagne de sociofinancement. Leur objectif est fixé à 50 000 $ d'ici le 9 mai. Les fonds permettront de financer différentes activités.

Une campagne de sociofinancement pour soutenir le Centre Jacques-Cartier | 2 avril 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

La campagne de sociofinancement du Centre Jacques-Cartier, dont l’objectif souhaité est de 50 000$, se tient jusqu’au 9 mai. C’est une façon de financer leurs activités, comme Cirque du monde, Fibre de Bois, Révolution’Arts ou encore Objectif résilience.

Crédit photo: Courtoisie Sarah Bédard-Dubé

Situé dans Saint-Roch, le Centre Jacques-Cartier a lancé sa campagne de sociofinancement. Leur objectif est fixé à 50 000 $ d’ici le 9 mai. Les fonds permettront de financer différentes activités.

La semaine passée, le Centre Jacques-Cartier a donné le coup d’envoi pour sa campagne de sociofinancement.

L’organisme communautaire vise 50 000 $ pour le 9 mai.

« Si on atteint 50 000$, le Secrétariat à la jeunesse va injecter 50 000 $ aussi. Donc, si on réussit à avoir 50 0000$, on va sortir de cette campagne avec 100 000$ », révèle Sarah Bédard-Dubé, responsable cirque social au Centre communautaire Jacques-Cartier (CJC).

Tous les dons sont acceptés, puisqu’aucun montant minimum n’est exigé.

L’OBNL est implanté depuis longtemps dans le secteur.

« Depuis plus de 30 ans, le Centre Jacques-Cartier œuvre dans le quartier Saint-Roch », rappelle-t-elle.

« On a un volet résidentiel avec 27 unités de logement. Puis, le volet communautaire comprend plusieurs formations, notamment une vie communautaire au Dôme avec une grande programmation d’activités.  »

Soutenir les activités du Centre

À titre de rappel, le CJC accompagne les jeunes entre 16 et 35 ans dans un projet de vie.

Publicité

Il est important de savoir que toutes les activités du Centre Jacques-Cartier sont gratuites.

« Cette campagne reste une manière de se financer. Dans le communautaire, on cherche constamment des façons de faire vivre nos activités », explique Mme Bédard-Dubé.

« Pour que ce soit gratuit, il faut trouver des fonds. »

Parmi les activités, on peut retrouver Cirque du monde, un projet de cirque social, Fibre de Bois, pour s’initier aux rudiments de l’ébénisterie et de la menuiserie, Révolution’Arts, pour l’ensemble des formations artistiques du CJC, ou encore Objectif résilience.
Crédit photo: Courtoisie Mathieu Breton

Ainsi, l’argent récolté pour cette campagne de sociofinancement financera les activités de l’OBNL.

« Les bénéfices vont permettre de financer toutes nos activités et formations », affirme Mme Bédard-Dubé.

« Par exemple, la partie résidentielle a aussi une formation. Cette dernière existe avant l’arrivée des gens dans nos logements sociaux. Cela se poursuit après avec tout un accompagnement.  La campagne appuie cette partie-là pour la formation et l’accompagnement. »

En revanche, l’aspect pratique du logement n’est pas couvert par cette campagne, comme d’autres organisations et programmes gouvernementaux s’en occupent déjà.

Pour faire un don, il suffit de se rendre sur le lien suivant de La Ruche. Pour connaître tous les détails de la campagne de sociofinancement, les informations sont à retrouver sur la page Facebook du Centre Jacques-Cartier

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local.

Lire aussi :

Prendre son envol au Centre Jacques-Cartier (CJC)

Dans son logement du Centre Jacques-Cartier (CJC), Max a trouvé la stabilité dont il avai[...]

Lire sur Monsaintroch

Un séjour sur le fleuve Saint-Laurent pour se recentrer

Le Centre communautaire Jacques-Cartier et le programme Cabestan s'unissent en offrant un v[...]

Lire sur Monsaintroch

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir