Un premier cabaret-bénéfice à La Bordée

Le 13 février prochain, le théâtre La Bordée lance son premier cabaret-bénéfice, intitulé Les Feux de l'Amour. Au programme : des numéros de comédie musicale, de mentalisme, de musique ou encore de performance burlesque. Cet événement permettra de financer les activités du théâtre.

Un premier cabaret-bénéfice à La Bordée | 12 janvier 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

Crédit photo: Courtoisie David Mendoza Helaine

Le 13 février prochain, le théâtre La Bordée lance son premier cabaret-bénéfice, intitulé Les Feux de l’Amour. Au programme : des numéros de comédie musicale, de mentalisme, de musique ou encore de performance burlesque. Cet événement permettra de financer les activités du théâtre.

À l’occasion de cette soirée, deux grands moments sont prévus au théâtre de La Bordée.

« Dès 18 heures, on attend une partie des convives dans la salle de répétition pour un cocktail/réseautage », confie Rosie Belley, directrice administrative de La Bordée.

Pour cette formule comprenant le cocktail et le spectacle, le tarif s’élève à 150$.

« Les gens du cocktail seront installés au parterre », précise-t-elle.

Dans un second temps, on retrouve le spectacle en lui-même au coût de 75$ avec un siège au balcon.

« Il est également possible d’assister uniquement à la représentation », ajoute-t-elle.

Conserver l’identité du théâtre

Lors de la conception de l’événement, le théâtre a souhaité conserver son ADN propre.

« La Bordée est un théâtre populaire. On voulait créer un événement à l’image de son identité », soutient Mme Belley.

Publicité

« Le cabaret donne l’occasion de présenter des choses qu’on a moins l’habitude de voir sur scène, mais qui se rattachent d’une belle façon à la nature populaire du théâtre. »

Le cabaret offre d’ailleurs la possibilité de dévoiler de multiples numéros sur une courte période.

Les numéros passeront de la comédie musicale au mentalisme, par exemple.

«  Tout cela est animé par un duo de bouffons avec Valérie Boutin et Paul Fruteau de Laclos », révèle-t-elle.

Pour Rosie Belley, le bouffon reste un art populaire.

« Cela promet d’être assez cocasse. Puis, le thème de l’amour est assurément vaste et très riche. La soirée risque d’être loufoque et divertissante », estime-t-elle

Le côté philanthropique nécessaire à la culture

La participation au cabaret-bénéfice permet aussi de financer les activités du théâtre.

« La visée de cette soirée revient à récolter, par la même occasion, des revenus autonomes pour La Bordée »,  affirme Mme Belley.

Pour elle, la philanthropie est incontournable dans le milieu culturel.

« Les dons dans la culture demeurent indispensables pour la viabilité de nos institutions, le soutien aux artistes et la mise en place de nouvelles initiatives », souligne-t-elle.

Si les personnes ne peuvent pas y assister, les dons sont possibles en ligne via l’achat de billets.

Si les résultats sont concluants, le théâtre aimerait perpétuer le concept des Feux de l’Amour, comme un rendez-vous annuel à l’avenir.

« Il y en a pour tous les goûts », conclut Rosie Belley.

 Les places sont limitées. Tous les détails sont à retrouver sur le site de La Bordée. 

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local

Lire aussi :

Heimat/Revenir : un retour chez soi

La pièce Heimat/Revenir sera présentée au Théâtre La Bordée du 16 janvier au[...]

Lire sur Monsaintroch

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.