Le Théâtre La Bordée donne une seconde vie aux costumes

Le Théâtre La Bordée organisera une vente du costumier les 14 et 15 juin. Des vêtements variés, issus d'anciens costumes, seront mis en vente. C'est aussi une occasion propice pour dénicher des pièces uniques et pour découvrir ce lieu culturel autrement.

Le Théâtre La Bordée donne une seconde vie aux costumes | 13 juin 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

Le Théâtre La Bordée ouvrira ses portes les 14 et 15 juin dans le cadre d'une friperie. Des vêtements provenant des pièces précédentes seront en vente.

Crédit photo: Anne Charlotte Gillain

Le Théâtre La Bordée organisera une vente du costumier les 14 et 15 juin. Des vêtements variés, issus d’anciens costumes, seront mis en vente. C’est aussi une occasion propice pour dénicher des pièces uniques et pour découvrir ce lieu culturel autrement.

La Fripe express : Vente du costumier aura lieu le vendredi 14 juin de 16h à 20h, mais aussi le samedi 15 juin de 10h à 18h. La vente se fera dans le hall du Théâtre de La Bordée.

« Il y a quelques morceaux principalement de la saison passée, comme la pièce Heimat/Revenir, entre autres », révèle Élodie Cossette-Plamondon, , responsable du développement des publics et des projets spéciaux.

« Ce sont en partie des vêtements des années 80-90. »

Des vêtements, des accessoires, des souliers et des chapeaux seront en vente.

« Certains spectateurs vont peut-être reconnaître des morceaux de la saison passée. C’est une belle anecdote d’avoir un vêtement qui a une histoire », lance-t-elle.

Cette friperie présentera des pièces uniques avec des prix compris en partie entre 5 et 15 dollars. Certains vêtements afficheront parfois un autre prix, selon la couleur affichée.
Crédit photo: Anne Charlotte Gillain

Attirer un public autrement

Pour La Bordée, cette vente du costumier est une façon différente d’attirer les gens du quartier ou des alentours.

« La Bordée est un théâtre citoyen et populaire. Le but est de nous adresser aux personnes de la Basse-Ville et du quartier Saint-Roch », affirme Mme Cossette-Plamondon.

« En faisant une friperie, on attire des gens qui ne sont jamais venus au théâtre. Ça permet de faire découvrir notre lieu culturel. »

Publicité

Cela donne aussi l’opportunité à de jeunes compagnies de venir chercher des vêtements à moindre coût.

Le théâtre tient à souligner l’aspect écoresponsable de cette friperie.

« Notre théâtre est dans un processus écoresponsable. On vient de mettre en place un plan d’action sur trois ans. La friperie s’inscrit bien dans la nouvelle mission qu’on tend à développer à La Bordée », précise-t-elle.

À ses yeux, « la friperie permet d’impliquer également les spectateurs et de suivre le théâtre dans cette démarche écoresponsable en privilégiant des morceaux de seconde main ».

« À La Bordée, on trouve que la friperie est une formule conviviale aussi. Je pense qu’il y en aura d’autres, parce qu’on continue à accumuler des vêtements assez rapidement. C’est mieux que ça puisse circuler au lieu de laisser tout ça s’engouffrer dans le costumier », conclut Élodie Cossette-Plamondon.

Pour en savoir plus sur la Fripe express, toutes les informations sont à retrouver sur la page de l’événement du Théâtre La Bordée.

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local.

Lire aussi :

Retour sur les 50 ans de L’École d’art

L’École d’art fêtait en 2020 ses cinquante ans d’existence. Plusieurs événements [...]

Lire sur Monsaintroch

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir