De nouveaux défis pour Craque-Bitume

Depuis l'apparition des sacs mauves dans la gestion des matières organiques, Craque-Bitume rencontre plusieurs défis. Par exemple, l'intérêt pour le compostage communautaire connait une certaine diminution. L'organisme entrevoit d'autres perspectives, notamment en termes de sensibilisation et d'éducation.

De nouveaux défis pour Craque-Bitume | 26 janvier 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

Crédit photo: Craque-Bitume, site web

Depuis l’apparition des sacs mauves dans la gestion des matières organiques, Craque-Bitume rencontre plusieurs défis. Par exemple, l’intérêt pour le compostage communautaire connait une certaine diminution. L’organisme entrevoit d’autres perspectives, notamment en termes de sensibilisation et d’éducation.

Depuis plus de 10 ans, Craque-Bitume œuvre pour l’écologie urbaine avec le compostage communautaire, l’un des volets couverts par l’organisme.

L’OBNL a vu le jour dans un contexte particulier.

« À l’époque, Craque-Bitume s’est implanté quand il n’y avait pas de compostage à Québec. Nous, on a commencé à offrir ce service-là dans les lieux propices », rappelle Katja Chauvette, responsable des communications et chargée de projet de la vie associative de Craque-Bitume.

Depuis l’année dernière, la Ville de Québec a mis en place les sacs mauves dans l’arrondissement de la Cité-Limoilou.

« Ce projet de la Ville s’est développé avec la biométhanisation », ajoute-t-elle.

Un intérêt en baisse

Depuis l’existence des sacs mauves, Craque-Bitume fait face à d’autres enjeux.

« Avec la biométhanisation, l’intérêt envers le compostage communautaire a un peu diminué chez nous », reconnait Madame Chauvette.

« C’est plus pratique de déposer ses sacs plastiques dans une poubelle. Tandis que chez nous, il faut se rendre sur l’un de nos sites. »

Publicité

D’autres constats sont à mettre en évidence.

« Depuis les sacs mauves, l’intérêt et la participation sont en baisse. Avant, on n’était pas capables de répondre aux besoins. Beaucoup de gens étaient sur nos listes d’attente. Des quartiers n’avaient pas encore de parcs à compostage. Aujourd’hui, c’est différent, mais il faut continuer à maintenir pour pouvoir garantir un compost de qualité », observe-t-elle.

Selon elle, le compostage communautaire reste une démarche plus écologique.

L’OBNL souhaite également poursuivre sa mission à différents niveaux.

« On va continuer à suivre cette démarche-là à travers la sensibilisation et l’éducation. Cela peut être une complémentarité à la biométhanisation de la Ville », affirme-t-elle.

D’autres perspectives en vue

À l’avenir, Craque-Bitume envisage de développer d’autres initiatives, mais tout en gardant la gestion de leurs sites de compostage.

« On aimerait pouvoir réaliser des projets avec des écoles, comme des ateliers. On offre aussi un service de gestion des matières organiques avec des événements. On a déjà fait des tests avec le Carnaval, par exemple », précise Mme Chauvette.

« Pour le compostage, on ne va pas nécessairement augmenter le nombre de participants, mais on voudrait essayer d’autres méthodes. »

Des formations sont aussi proposées, tout comme des groupes de cuisine végétalienne.

D’après elle, l’organisme se veut collectif avant tout.

« On reste très ouverts. On encourage les citoyens à venir s’impliquer en tant que bénévole, stagiaire ou membre. On ne veut pas être un organisme qui décide de tout, mais on se définit comme un collectif », indique-t-elle.

« On est toujours là. Le compostage communautaire reste accessible, même en hiver. Les nouveaux participants sont les bienvenus. On est aussi conscients que les temps sont difficiles pour tout le monde », conclut Katja Chauvette.

Toutes les informations et les activités de Craque-Bitume sont à retrouver en ligne. La Ville de Québec subventionne une grande partie de ce projet de compostage. 

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local

Lire aussi :

De nouveaux sites de compostage pour Craque-Bitume

Six nouveaux sites de compostage communautaire dans l’arrondissement La Cité-Limoilou do[...]

Lire sur Monquartier

Gardez vos sacs mauves entre le 29 janvier et le 2 février

Des travaux d'optimisation au centre de récupération des matières organiques de Québec [...]

Lire sur Monquartier

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir