Bordélique se plonge dans les rêves

Du 17 au 20 avril, Mélissa Martin alias Melmaze lance Bordélique, son tout premier spectacle, présenté par La Rotonde et à la Maison pour la danse de Québec. À travers la danse contemporaine, la chorégraphe se plonge dans les rêves.

<em>Bordélique</em> se plonge dans les rêves | 16 avril 2024 | Article par Anne Charlotte Gillain

Inspiré des rêves, Bordélique est le premier spectacle de Mélissa Martin.

Crédit photo: Courtoisie Mélia Boivin

Du 17 au 20 avril, Mélissa Martin alias Melmaze lance Bordélique, son tout premier spectacle, présenté par La Rotonde et à la Maison pour la danse de Québec. À travers la danse contemporaine, la chorégraphe se plonge dans les rêves.

Bordélique, la première œuvre chorégraphique de Mélissa Martin alias Melmaze, prendra place à la Maison pour la danse de Québec.

Diffusé par La Rotonde, ce spectacle se penche avant tout sur les rêves.

« Bordélique est un monde sens dessus dessous où les rêves sont ma première source d’inspiration », dévoile Mélissa Martin, chorégraphe de Bordélique.

« C’est un monde fantastique, onirique, majestueux et monstrueux », ajoute-t-elle.

Les représentations auront lieu du 17 au 20 avril.

Le choix des rêves

Comme mentionné précédemment, Bordélique se plonge dans l’univers des rêves et son contraste avec la réalité.

« Depuis toute petite, je rêve constamment. J’ai des nuits assez mouvementées. Je fais à peu près une dizaine de rêves par nuit », confie Mélissa Martin.

« Et puis, je m’en souviens. J’aime les écrire, m’en inspirer et chorégraphier. Pour Bordélique, j’ai choisi des rêves qui m’ont marquée. »

Publicité

« On est dans une expérience immersive avec la danse, la lumière et la musique. Ça nous laisse dans le jeu du rêve et de la réalité », explique-t-elle

« Un bordel organisé »

À ses yeux, le nom Bordélique pour ce spectacle a une signification qui lui est propre.

« Souvent, je me compare à un bordel organisé. J’ai des idées volatiles. Tout est éparpillé, mais en même temps, tout fait sens », développe-t-elle.

« Plus on avance dans la pièce, plus c’est bordélique.»

De son point de vue, Bordélique est dédié surtout aux adolescents, tout en restant accessible à tout le monde.

« C’est une phase de l’âge que je côtoie beaucoup et à laquelle j’enseigne », mentionne-t-elle.

Sur scène, on retrouve trois interprètes. Il s’agit de Julia Maude Cloutier, Jeanne Forest-Soucy et Deya Lemière.

« Ce sont des passagères de ce rêve. Quand on embarque dans Bordélique, on est aussi intégré dans le rêve. Elles se font submergées par les rêves », souligne-t-elle.

Pour Mélissa Martin, ces trois danseuses aux parcours différents complètent le spectacle, tout en amenant leurs particularités.
Crédit photo: Courtoisie Nicolas Padovani

Au sein de l’équipe, Mélia Boivin est à la direction des répétitions et en soutien à la création. Luc Vallée s’occupe de la direction technique et lumières et enfin, Shamellow – Sasha Barrat, est en charge de la musique.

« C’est avec eux que j’ai vraiment eu la chance de pousser ce projet-là plus loin que je l’avais imaginé », reconnait-elle.

Un atelier grand public le 20 avril

Pour la dernière représentation du 20 avril, un atelier grand public est organisé aux côtés de la chorégraphe.

« On va parcourir le monde des rêves un peu comme les interprètes. Je vais donner quelques exercices, des consignes, des concepts et des rêves pour avoir accès à la gestuelle. Eux-mêmes pourront essayer de vivre le rêve avec nous », décrit-elle.

Cette activité gratuite se déroule de 16h jusqu’à 17h30.

Pour les adolescents et les adultes intéressés, il suffit de s’adresser par courriel à l’adresse suivante : mediation@larotonde.qc.ca.

En plus de cet atelier, une rencontre est prévue avec les artistes après la représentation du 18 avril. Il y aura également un atelier d’écriture poétique après la représentation du 19 avril.

« Bordélique, c’est mouvementé, c’est chaotique, mais c’est beau en même temps », résume Mélissa Martin, alias Melmaze.

Originaire du Nouveau-Brunswick, Mélissa Martin alias Melmaze est diplômée de l’École de danse de Québec en 2020. Elle démarre l’année suivante son propre programme de mentorat jeunesse : le programme MELMAZE. Bordélique représente son premier spectacle chorégraphique. 

Une billetterie en ligne est disponible via le point de vente de La Rotonde.

Cet article a été produit par Anne Charlotte Gillain, journaliste de l’Initiative de journalisme local. 

Lire aussi :

La Bordée : recherche d’un ou d’une artiste de Québec pour la prochaine murale

La Bordée fera appel à un artiste visuel professionnel de Québec pour réaliser la proch[...]

Lire sur Monsaintroch

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir