20M$ injectés au stade Canac : « un petit Fenway Park du Nord »

La Ville investira 20M$ dans les cinq prochaines années pour restaurer le stade Canac. Le projet vise à assurer la pérennité du domicile des Capitales et de tout l'écosystème baseball, un sport à la popularité grandissante à Québec.

20M$ injectés au stade Canac : « un petit Fenway Park du Nord » | 9 mai 2024 | Article par Thomas Verret

Prévus de 2024 à 2028, les travaux se dérouleront d’octobre à avril, pour affecter le moins possible les activités des Capitales de Québec de la Ligue professionnelle Frontière.

Crédit photo: Ville de Québec

La Ville investira 20M$ dans les cinq prochaines années pour restaurer le stade Canac. Le projet vise à assurer la pérennité du domicile des Capitales et de tout l’écosystème baseball, un sport à la popularité grandissante à Québec.

Le crépi jaune défraîchi fera notamment place à de la belle brique rouge, rappelant le mythique Fenway Park de Boston.

« Le stade va tout simplement être magnifique », a déclaré le responsable des loisirs, du sport et de la vie communautaire au comité exécutif, Jean-François Gosselin, jeudi matin, en conférence de presse.

M. Gosselin montrant des échantillons de la brique du côté de Limoilou et de celle qui fera face à Saint-Roch.
Crédit photo: Thomas Verret

Remise à niveau des installations

C’est une véritable cure de rajeunissement que subira l’antre du baseball de Québec. En plus du remplacement de la façade extérieure, les travaux incluent la démolition et la construction d’une nouvelle annexe pour l’administration, du côté est, près du troisième but.

Une vue projetée de la future façade, côté ouest.
Crédit photo: Ville de Québec

La Ville injectera également des sommes importantes pour améliorer l’accessibilité universelle. Le garage d’entretien, ainsi que l’éclairage et la sonorisation du terrain, seront aussi remplacés. Le projet prévoit en outre la réfection des espaces intérieurs et des dalles de béton, sans oublier le racréage structural du vétuste bâtiment datant de 1938, afin de compléter les interventions de stabilisation réalisées en 2023.

« La structure est sécuritaire et très sable », a assuré Jean-François Gosselin.

Le stade Canac a besoin de beaucoup d’amour.
Crédit photo: Thomas Verret

Pour l’administration municipale, « il n’a jamais été question de démolir le stade », a indiqué le maire Marchand.

« On croit profondément à ce stade-là (…) on y tient. »

Bruno Marchand a souligné l’impact majeur de cette « pièce maîtresse » de l’histoire de la ville. Le stade Canac permet non seulement aux gens de Québec d’assister à du baseball, mais aussi de « créer un écosystème sportif, de donner le goût à des jeunes d’y croire, de se mettre en mouvement, à travers une infrastructure de qualité », a-t-il dit.

Publicité
86 années après sa construction, le stade Canac, situé « aux confins de Limoilou et Saint-Roch », pourra enfin retrouver « ses lettres de noblesse », en plus de « susciter la fierté » pour les générations à venir, a affirmé M. Marchand.
Crédit photo: Thomas Verret

Développement du baseball

Les besoins ne s’arrêtent pas là pour répondre à la popularité croissante du sport. La Ville désire également ériger un bâtiment d’accueil flambant neuf dans le secteur ouest, à proximité du premier coussin. Ce nouveau chalet est souhaité pour accueillir convenablement les joueurs au dôme, puisque les vieilles roulottes sont « en fin de vie », pour être poli », a exposé M. Gosselin. Depuis 2017, cette « bulle » gonflable rend possible la pratique du baseball à l’année, à raison de 350 jours d’accessibilité. Les aménagements souhaités regrouperaient des vestiaires, une cage pour les frappeurs, du rangement pour les équipements, une salle d’entraînement et des bureaux administratifs. De plus, cet espace permettrait d’aménager une nouvelle terrasse pour les spectateurs, une zone familiale. Des négociations ont lieu avec l’OBNL Complexe baseball Victoria.

« Nos roulottes d’accueil sont dans un état déplorable et ne sont pas du niveau de services qu’on veut offrir aux jeunes », regrette le président de l’organisme, Michel Salvas, qui rappelle que 3 000 citoyens profitent chaque semaine de la surface gazonnée synthétique et du toit.

La Ville négocie parallèlement avec le gouvernement provincial, pour en faire un partenaire financier du projet.

Actuellement, le dôme est utilisé à 88% par des jeunes qui jouent au baseball, « au ultimate frisbee, au soccer, à toutes sortes de sports », les Capitales n’occupant la surface que 12% du temps, a précisé Jean-François Gosselin.

« C’est un succès phénoménal, un exemple à suivre partout en province. »

Au cours des six dernières années, les inscriptions ont augmenté de 12% dans les différentes ligues, toujours selon l’élu municipal.

« Ça continue de grimper et ça inclut aussi les ligues adultes de balle-molle. On a fait beaucoup de rattrapage dans les dernières années à la Ville de Québec et on continue de le faire. Je sais que ce n’est toujours pas parfait. »

Le conseiller Gosselin invite donc les joueurs, les entraîneurs et les parents à composer le 311 pour faire des demandes d’intervention concernant les terrains de baseball municipaux. Enfin, celui-ci rappelle les investissements de 4M$ pour transformer le terrain du parc Réal-Cloutier, à Saint-Émile, en surface synthétique, de même que pour la réfection des gradins et des abris des joueurs.

La séquence des travaux

  • Le remplacement de l’éclairage du terrain et de la sonorisation (2024);
  • La réalisation de travaux de ragréage structuraux (2025 à 2028);
  • La réfection complète des façades extérieures (2026-2027);
  • L’amélioration de l’accessibilité universelle (2026-2027);
  • Le remplacement du garage d’entretien (2026-2027);
  • La réfection des espaces intérieurs et des dalles de béton (2026 à 2028);
  • La démolition et la construction d’une nouvelle annexe pour l’administration, secteur est (2027-2028).

Ce qu’ils ont dit

« Merci… Les Capitales, on est fiers. C’est incroyable de penser que le stade va perdurer. Ce soir (jeudi), on commence notre 25e saison. (…) Avec ce qu’on annonce aujourd’hui, de penser qu’on va être là encore dans 25 ans, c’est pas mal plus lucide que ç’a l’était, quand on a commencé en 1999. Donc, ça, c’est vraiment l’fun. »
– Michel Laplante, président des Capitales de Québec et VP de Baseball Québec.

« En 2017, la venue du synthétique, d’un dôme, c’est un miracle. C’est encore un miracle à ce jour, parce que d’autres villes ont essayé de nous copier et ça n’a toujours pas marché. (…) J’ai 300 étudiants qui viennent ici à chaque jour. Et on va fêter notre 25e [anniversaire] l’an prochain. En 23 ans d’existence, c’est 100% de diplomation. Ce n’est pas rien. »
– Jean-Philippe Roy, directeur du programme sport-études baseball des Canonniers 

Lire aussi :

Première pelletée de terre de la patinoire réfrigérée au parc Victoria : «une magnifique nouvelle»

Les travaux de construction de la première patinoire réfrigérée couverte de la Ville de[...]

Lire sur Monsaintroch

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir