Saint-Roch dans les années 1980 : le nouveau palais de justice de Québec avant la création du parc de l’Amérique-Latine

La série Saint-Roch dans les années 1980 revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources. Cet autre retour dans le passé souligne la quarantième année du second palais de justice de Québec, en incluant son aménagement extérieur aux multiples attraits.

Saint-Roch dans les années 1980 : le nouveau palais de justice de Québec avant la création du parc de l’Amérique-Latine | 17 décembre 2023 | Article par Jean Cazes

Le palais de justice en 1985, du côté du futur parc de l’Amérique-Latine. Sur la gauche, on devine l’œuvre d’art d’Armand Vaillancourt intitulée Justice !.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

La série Saint-Roch dans les années 1980 revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources. Cet autre retour dans le passé souligne la quarantième année du second palais de justice de Québec, en incluant son aménagement extérieur aux multiples attraits.

La photo en vedette remonte au 18 juillet 1985. Telle que décrite dans les Archives de la Ville de Québec, elle provient d’un négatif représentant la façade avant du palais de justice.

Dans la galerie d’images ci-bas, la scène réactualisée, en direction est, date du 12 novembre dernier.

« L’atrium sera le cœur du palais de justice »

Rappelons d’entrée de jeu que le précédent palais de justice de la ville était localisé dans le Vieux-Québec. Il occupait l’actuel édifice Gérard-D.-Levesque, maintenant le siège du ministère des Finances du Québec.

Dans les années 1970, cet immeuble ne pouvant plus soutenir le développement de la justice, un autre palais devenait une nécessité.

Sous la plume de J.-Claude Rivard, la page 3 du journal Le Soleil du 7 septembre 1979 était entièrement consacrée au dévoilement de la maquette du futur immeuble aux lignes résolument contemporaines. La mise en chantier a eu lieu en août 1980 :

« Un palais de justice où les gens se sentiront à l’aise – Le citoyen doit se sentir à l’aise et se retrouver dans un palais de justice. Les gens qui y travaillent doivent s’y sentir heureux.

Selon l’architecte québécois Gilles Chabot, cette idée maîtresse a guidé la réalisation du projet primé hier, son projet. […]

Publicité

Ce sera un édifice en apparence de verre, du moins sur ses parties les plus visibles. Il occupera une superficie d’environ 500 pieds par 250. Haut de six étages hors terre, il sera constitué de deux ailes entre lesquelles sera aménagée une grande place publique intérieure. […]

L’atrium sera le cœur du palais de justice. Ce sera la première place publique du genre à Québec. […]

M. Chabot explique que l’on a préféré construire en superficie plutôt qu’en hauteur afin de ne pas déparer trop le voisinage. […]

À l’extérieur on verra des jardins avec des plans d’eau et même une agora, près de la Saint-Charles, où il pourrait être possible de célébrer des mariages en plein air, lors des beaux jours. […]

Selon M. Chabot, on s’est soucié sérieusement de la question énergétique. Grâce à ses puits de lumière et à la conception de 1’atrium central. le palais de justice sera partiellement chauffé par le Soleil. […] »

Le nouveau palais de justice sera inauguré le 28 octobre 1983. Suivra une journée « Portes ouvertes » le dimanche 30 octobre afin que la population puisse le découvrir. 

Deux ans après son ouverture, le nouveau palais de justice, avec sa place publique extérieure. Sur la gauche sera peu après érigé le futur siège social de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), derrière la gare du Palais. 30 juillet 1985.
Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Le parc de l’Amérique-Latine et ses monuments

Dans l’ordre : le buste de Juana Azurduy de Padilla, celui de Juan Pablo Duarte et la statue équestre de Bernardo O’Higgins. Une vue en direction nord-ouest. 12 novembre 2023.

Entre le palais de justice et la rivière Saint-Charles, le parc de l’Amérique-Latine a été officiellement inauguré en 1995. La raison d’être de ce lieu invitant administré par la Commission de la capitale nationale du Québec ? Rappeler les liens entre le Québec et l’Amérique latine !

Le parc de l’Amérique-Latine, avec ses milliers de tulipes et le monument à la gloire de Simon Bolivar. 20 mai 2013.

Trônant avec fierté l’une face à l’autre, les statues équestres à la gloire de Simon Bolívar (général et homme politique sud-américain) et de Bernardo O’Higgins (général et chef d’État chilien) en sont les premières et principales attractions.

En 2015, nous avions aussi souligné l’ajout du neuvième monument du « plus grand parc commémoratif dédié aux diverses communautés latino-américaines au Québec » (en référence en fin d’article). Il s’agissait du buste de Juan Pablo Duarte, reconnu comme étant le père de l’indépendance de la République dominicaine.

Pour un complément d’information  : Sébastien Ricard milite pour la valorisation du parc de l’Amérique-Latine.

La bataille d’une Limouloise pour le droit à une saine qualité de l’air

Véronique Lalande au palais de justice de Québec. 26 octobre 2018.

En 2018, dans le cadre de son dixième anniversaire, l’équipe de Monlimoilou tenait à exprimer sa reconnaissance à l’égard de ceux et de celles qui avaient contribué à changer le visage du quartier durant cette décennie.

Parmi un choix difficile de personnes engagées dans notre communauté, Véronique Lalande s’était distinguée pour avoir mis en lumière la mauvaise qualité récurrente de l’air de Limoilou et des quartiers environnants. Cela, à la suite d’un incident dont les retombées (!) ont longtemps fait l’actualité régionale, notamment dans les différentes plateformes de Monquartier

« Le 26 octobre 2012, un nuage de poussières rouges en provenance du Port de Québec s’abat sur Limoilou. En réaction à cet épisode, Véronique Lalande, aux côtés de son conjoint Louis Duchesne, choisit de se mettre en action. Ils documentent d’abord l’événement d’octobre. »

Cette action citoyenne s’est transportée à maintes reprises à l’époque au palais de justice de Québec. Véronique Lalande avait aussi commenté, au sujet de l’une de ses réalisations dont elle était le plus fière :

« Le fait qu’on puisse désormais trouver ce niveau de connaissances, le fait qu’il n’y a pas grand monde à Québec qui ne sait pas que le Port de Québec génère des poussières hors de sa zone, eh bien, ça, c’est une grande réussite ! ».

En février dernier, soit une dizaine d’années plus tard, Véronique Lalande et son conjoint publiaient une lettre dans laquelle ils exprimaient leurs réserves sur les conclusions du rapport du Groupe de travail sur les contaminants atmosphériques, « chargé de brosser un portrait de la problématique de la contamination de l’air dans le secteur Limoilou-Basse-Ville » :

« Qu’apprend-on du rapport Charland-Thellen? Bien peu de choses, et l’on reste très loin de ce qui avait été promis. »

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo en entête, plusieurs des images archivées de la Ville de Québec sont accessibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville 0u en indiquant correctement cette source.

Lire aussi :

Parc de l’Amérique-Latine : dévoilement d’un nouveau monument

Le buste de Juan Pablo Duarte, reconnu comme le père de l'indépendance de la République[...]

Lire sur Monsaintroch

Dix personnalités qui ont marqué le quartier – Véronique Lalande

Monlimoilou célèbre cette année ses dix ans d’existence. Prenant prétexte d[...]

Lire sur Monlimoilou

Un autre rapport sur la qualité de l’air qui esquive la question

Véronique Lalande et Louis Duchesne, d'Initiative citoyenne de vigilance du Port de Québe[...]

Lire sur Monquartier

Saint-Roch dans les annéés 1980 : la passerelle Adrien-Pouliot

La série Saint-Roch dans les années 1980 revisite le passé du quartier à trav[...]

Lire sur Monsaintroch

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.