Retour à Normétal : un documentaire sonore de Nicolas Lachapelle

Le réalisateur Nicolas Lachapelle présentera le 6 décembre prochain, pour la première fois, son documentaire sonore intitulé Retour à Normétal. Le documentaire porte sur le retour de la famille Lachapelle vers leur village d’origine le temps d’un voyage de pêche.

<em>Retour à Normétal</em> : un documentaire sonore de Nicolas Lachapelle | 30 novembre 2023 | Article par Olivier Alain

Normétal est située au nord-ouest de l’Abitibi, aux portes de la Baie-James.

Crédit photo: Courtoisie Nicolas Lachapelle

Le réalisateur Nicolas Lachapelle présentera le 6 décembre prochain, pour la première fois, son documentaire sonore intitulé Retour à Normétal. Le documentaire porte sur le retour de la famille Lachapelle vers leur village d’origine le temps d’un voyage de pêche.

La représentation aura lieu à 19h au Cinéma Beaumont. L’entrée est gratuite, mais il est préférable de réserver sa place.

Normétal est fondée au milieu des années 40 au nord de l’Abitibi. L’objectif est d’exploiter une mine de zinc et de cuivre située à proximité. À la fermeture de la mine, la population diminue et le village se métamorphose.

Le projet entend susciter une réflexion sur le sentiment d’appartenance que l’on peut avoir envers une ville fondée autour de l’exploitation d’une ressource. Surtout dans le cas d’une ressource épuisable. Érika Soucy, ayant agit comme conseillère à la scénarisation pour Retour vers Normétal, se joint à Nicolas Lachapelle dans cette réflexion sur les liens entre l’identité et l’endroit où l’on vit. Elle-même originaire de Gagnon, ville minière située au nord de Baie-Comeau et aujourd’hui abandonnée, elle partage une expérience très similaire à celle de la famille Lachapelle.

Un documentaire sonore

Encore peu répandu, le documentaire sonore permet au public de se plonger dans une œuvre par la narration, tout en portant une attention particulière aux autres éléments sonores. Ne pas avoir de stimulation visuelle permet de se concentrer davantage sur la dimension auditive et stimule l’imaginaire.

« Ainsi, à Québec comme à Montréal, c’est dans une salle plongée dans le noir que le public pourra pleinement apprécier l’œuvre, laissant l’imagination prendre le pas sur l’image », peut-on lire dans un communiqué.

Après les lancements de Québec et Montréal, le documentaire sera disponible gratuitement sur toutes les plateformes d’écoute.

 

Crédit photo: Courtoisie Nicolas Lachapelle

Nicolas Lachapelle a fait des études de cinéma à Montréal. Il demeure actuellement sur la Côte-Nord et y travaille en tant que journaliste pour Radio-Canada.

Publicité

Ces dernières années, le réalisateur s’intéresse particulièrement aux rapports entretenus avec le territoire. Il réalise les longs-métrages documentaires Lumières sur l’eau (2015) et Le monde après nous (2020), ainsi que des créations sonores, dont Du gaz dans le sang (2017), Og Doï (2020) et Par-delà la 138 (2020). Il remporte de nombreux prix, dont celui de l’artiste nord-côtier de l’année en 2021.

 

Lire aussi :

Danse : le premier prix Fait à Québec pour Fabien Piché

Diplômé de l'École de danse de Québec en 2010, Fabien Piché inscrit son nom dans l'his[...]

Lire sur Monsaintroch

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir