Le Milorde : des soins pour de beaux ongles en santé

Un nouveau salon de manucure s'installe sur la rue Saint-Joseph. Le Milorde ouvre ses portes en juin. La propriétaire Michelle Gagné veut y introduire une offre moderne et complète en matière de soins des ongles.

Le Milorde : des soins pour de beaux ongles en santé | 13 avril 2023 | Article par Thomas Verret

Le Milorde ouvrira au 539, rue Saint-Joseph Est.

Crédit photo: Atelier Filz

Un nouveau salon de manucure s’installe sur la rue Saint-Joseph. Le Milorde ouvre ses portes en juin. La propriétaire Michelle Gagné veut y introduire une offre moderne et complète en matière de soins des ongles.

« C’est quelque chose de jamais vu à Québec et je ne mâche pas mes mots en disant ça », affirme l’entrepreneure aux doigts de fée.

Une expérience de soins réfléchie

Le Milorde offrira des soins pour les mains et les pieds. On y retrouvera, entre autres, six stations de manucure et deux stations de pédicure. L’entreprise proposera exclusivement la gamme québécoise Gelcare, créee par les fondatrices du réputé salon Le Manoir, à Montréal. Ces manucures et pédicures ne comportent ni prothèse ni acrylique.

Pour Mme Gagné, il n’est pas question d’avoir recours à des techniques intrusives, d’utiliser de l’acétone ou des machines de polissage. Elle mise sur des ongles sains, plutôt qu’une philosophie purement axée sur l’esthétisme.

« Je veux transmettre ça à la clientèle. »

Un lieu vivant

Michelle Gagné a confié la mission de créer le salon de ses rêves aux designers d’Atelier Filz.  L’ambiance simpliste, avec une touche d’excentricité, met de l’avant une expérience allant bien au-delà du soin des ongles.

La détente et l’élégance coexistent ainsi en un lieu raffiné. Les meubles et l’éclairage ont été dûment choisis. Le décor procure une atmosphère à la fois confortable, intime et reposante.

« L’expérience en salon, je trouve que c’est important d’offrir ça. »

Dans l’entrepôt de l’ancien locataire, la compagnie John Fluevog, prend désormais place un studio de photographie et un cyclorama. Cet espace sera offert à la location à l’heure.

Publicité

« C’est comme un mur monté, à l’infini, où l’on ne voit pas les coins. C’est un studio de photos professionnel », précise Mme Gagné.

Le projet comprend également une jolie boutique à l’avant ayant pignon sur rue. Le Milorde y vendra notamment des soins solaires, des chandelles, des bijoux, ainsi que des produits Gelcare et Esser studio.

Un appel du cœur

Michelle Gagné est tombée sous le charme de l’artère commerciale du quartier Saint-Roch, une rue piétonne « très chique », majestueuse, avec sa lumière qui reflète sur les murs de l’église en face. Doté d’un charme incontestable, ce lieu a « beaucoup de cachet », note la résidente du quartier Saint-Jean-Baptiste.

« La rue Saint-Joseph correspondait à l’ambiance que je voulais créer au salon. C’est ce que je recherchais. »

Avec sa superficie de 1 435 pieds carrés, sa façade et ses hauts plafonds, le local répond à tous ses critères.

« Quand je suis entrée à l’intérieur, j’ai eu un bon sentiment. J’ai aussitôt su que c’était l’endroit idéal. »

Un beau hasard

Le Milorde est son premier projet entrepreneurial. Le nom se veut un clin d’œil à la célèbre chanson d’Edith Piaf.

Tout compte fait, Michelle Gagné n’était pas nécessairement destinée à se lancer en affaires. Cette dernière a d’abord commencé à se mettre à l’œuvre pendant la pandémie. Lorsque le déconfinement a débuté, elle s’est mise à recevoir des clientes à la maison pour se pratiquer, en même temps que ses études au baccalauréat en psychologie.

« J’ai attrapé la piqûre, raconte-t-elle. Finalement, il y avait constamment de la demande. Quand j’ai fini mon bac, j’avais une clientèle grandissante. C’est à ce moment que l’idée me trottait dans la tête. J’ai donc décidé d’ouvrir mon propre salon. »

Aujourd’hui, Mme Gagné se sent « sur son X ».

« La vie a décidé que je me dirigeais davantage vers une carrière en entrepreneuriat. J’en suis très contente! »

En fait, elle n’avait pas vraiment songé à faire ce métier dans la vie.

« J’ai toujours aimé ça me faire les ongles et tout ce qui a trait à cet monde-là, mais je ne suis jamais allé dans un salon à Québec. Je ne me sentais pas interpellée par l’offre qu’il y avait. Selon moi, c’était aussi un secteur d’activités qui manquait de renouveau, explique Michelle Gagné. C’est pourquoi je veux maintenant introduire cette philosophie de longévité de soin des ongles ici à Québec. »

Pour plus de détails, suivez Le Milorde sur Facebook et sur le web.

Lire aussi :

LUSINE: du design d’ici dans Saint-Sauveur

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir