Méduse : une programmation estivale qui promet

Collaboration spéciale : Marianne Richer

Méduse : une programmation estivale qui promet | 28 juin 2023 | Article par Monsaintroch

La coopérative Méduse vue de la côte d'Abraham

Crédit photo: Marianne Richer

Collaboration spéciale : Marianne Richer

Le 21 juin marquait le retour de la soirée de présentation des travaux réalisés en résidence dans les studios de La Bande Vidéo. Après trois ans d’absence, l’organisme à but non lucratif a fièrement dévoilé les œuvres de cinq artistes émergents. Cet événement conclut la saison 2022-2023 des expositions en cinéma d’animation, laissant maintenant place à une programmation estivale signée Méduse.

Méduse, une coopérative unique en Amérique du Nord

Fondée en 1993, Méduse s’impose en tant que pôle majeur de production et de diffusion d’art contemporain. Située dans le quartier Saint-Roch, la coopérative abrite dix organismes à but non lucratif. Ces derniers assurent un accès privilégié à des équipements spécialisés, des ateliers de production et des lieux de diffusion de qualité ouverts au grand public.

Dans l’optique de contribuer concrètement à l’amélioration des conditions socioéconomiques au sein de la communauté artistique, les organismes membres participent activement à la démocratisation de nouvelles pratiques. Celles-ci sont axées sur la multidisciplinarité, l’usage de nouvelles technologies, ainsi que le développement culturel durable.

En ce sens, l’accueil d’artistes en résidence et la mise sur pied de projets d’échanges à l’étranger font de Méduse un acteur majeur quant au rayonnement international de la scène artistique québécoise.

La Bande Vidéo

En tant que centre en arts médiatiques, La Bande Vidéo remplit une fonction de premier plan dans le développement d’une culture vidéographique contemporaine. Elle offre les ressources nécessaires à la production et à la diffusion d’œuvres. Elle invite également les artistes en résidence à un travail d’introspection sur leur travail. Le centre se spécialise particulièrement dans la présentation d’installations vidéo, d’animations et de monobandes expérimentales.

L’écran d’épingles

Dans le cadre de leur résidence, les artistes bénéficient d’une grande variété d’équipements propres à diverses disciplines. Cette année marque d’ailleurs l’arrivée d’une nouvelle acquisition à La Bande Vidéo.

« Les artistes ont pu travailler pour la première fois sur notre écran d’épingles », explique Geneviève Desmeules, directrice générale de l’organisme.

Développé conjointement par le graveur Alexandre Alexeïeff et son épouse Claire Parker dans les années 1930, l’écran d’épingles est un outil très rare utilisé dans la production de films d’animation. « En fait, c’est un cadre dans lequel sont enchâssées plus de 200 000 épingles », précise la directrice.

Publicité

L’ajustement de la position des épingles, combiné à jeu de lumière précis, permet de créer des ombres. Juxtaposées l’une à la suite de l’autre, elles dégagent une impression de mouvement.

CYCLES, par Alexandre Roy

Artiste numérique et cinéaste d’animation indépendant, Alexandre Roy fait partie des quelques artistes en résidence ayant eu l’opportunité de travailler avec un écran d’épingles. Pendant son séjour à la Bande Vidéo en 2021, il réalise un court-métrage entièrement à l’aide de cet outil d’animation. Avant d’être diffusé lors de la soirée de présentation des travaux de résidence, CYCLES a fait l’objet d’une exposition à la galerie de la Bande Vidéo. Cette exposition mélangeait jouets optiques motorisés et projections de séquences visuelles.

Programmation estivale

Bien que les résidences des cinq artistes exposés soient maintenant terminées, la coopérative Méduse offre une série d’activités artistiques et culturelles. Celles-ci se dérouleront tout au long de l’été.

Illumina

Du 8 juin au 8 septembre, Méduse prend part au parcours d’art public Illumina. Ce projet met en lumière des pratiques artistiques contribuant au mieux-être commun. Dans le cadre de cette initiative, la station Méduse accueille les autoportraits réalisés par des participants. Ceux-ci sont issus de trois milieux, soit l’Atelier de la mezzanine, Pech-Sherpa ainsi que la galerie Vincent et moi.

Géométrie de la couleur, Clément Leclerc

Accessible jusqu’au 26 novembre, cette exposition propose une rétrospective de l’œuvre de Clément Leclerc. Cet artiste originaire de Québec explore depuis 1972 la couleur par l’exploitation de la sérigraphie. Géométries de la couleur, Clément Leclerc retrace le parcours de l’artiste à travers diverses périodes. L’exposition suggère également un dialogue avec un corpus de cinq artistes exploitant des techniques similaires.

Brutalisme Parallèle

En architecture, le brutalisme est caractérisée par l’utilisation de grandes structures en béton brut. L’exposition Brutalisme Parallèle rassemble des pratiques en art contemporain. Celles-ci puisent leur inspiration dans l’architecture brutaliste. Le vernissage se tiendra le 28 juillet à 17 h. L’exposition sera ensuite présentée dans les galeries de VU et de l’Œil de Poisson jusqu’au 25 août.

Champ Vagues

Sélectionnés pour l’édition 2023 de la résidence Avatar-MUTEK, Joël Lavoie et Guillaume Vallée seront accueillis du 31 juillet au 25 août dans les studios du centre d’artistes spécialisé en art audio et électronique. Par l’intermédiaire d’un projet intitulé Champ Vagues, le duo explorera des paysages sonores et visuels qui remettent en question les lois de la perception. Le résultat final sera dévoilé lors du festival MUTEK le 27 août.

La Collection Méduse sera pour sa part de retour le 8 septembre, à l’occasion de la rentrée culturelle des organismes membres. Pour plus d’informations sur les activités qui prendront place cet été, il est possible de consulter la programmation complète sur le site web de Méduse.

Lire aussi :

« 1001 boutons » : une murale collective pour célébrer les arts traditionnels

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir