Les marchés solidaires : une initiative en pleine croissance

Les marchés publics ont particulièrement la cote pendant la période estivale. Certains organismes profitent de cet engouement pour lutter contre l'insécurité alimentaire, tout en encourageant les producteurs locaux. Voilà la mission que se donne le Marché solidaire Croque Saint-Roch, de retour pour une quatrième édition.

Les marchés solidaires : une initiative en pleine croissance | 14 juillet 2023 | Article par Monsaintroch

Bénévoles réunies au Marché solidaire Croque Saint-Roch

Crédit photo: Facebook Du potager à l'assiette - Réseau solidaire

Collaboration spéciale : Marianne Richer

Les marchés publics ont particulièrement la cote pendant la période estivale. Certains organismes profitent de cet engouement pour lutter contre l’insécurité alimentaire, tout en encourageant les producteurs locaux. Voilà la mission que se donne le Marché solidaire Croque Saint-Roch, de retour pour une quatrième édition.

Les résident.e.s du quartier attendaient avec enthousiasme l’ouverture du marché. Malgré la chaleur accablante, près de 70 personnes se sont déplacées sur le parvis de l’église Saint-Roch le 8 juillet dernier, pour la première journée.

« Dès 10h, il y avait des gens qui faisaient la file pour entrer », explique Sophie Loisel, coordonnatrice des marchés solidaires.

Un marché mis sur pied par les résident.e.s du quartier

Issus d’une mobilisation citoyenne lancée par le réseau solidaire Du potager à l’assiette, les marchés solidaires se distinguent par la mise en place d’un système alimentaire durable.

« On veut rendre les aliments le plus accessible possible pour les gens en situation de vulnérabilité économique. Mais on encourage aussi les personnes qui ont plus de moyens à venir au marché, à profiter des bas prix et à nous encourager en nous donnant des contributions solidaires », affirme Mme Loisel.

L’organisme accepte également les dons alimentaires, tels que les surplus de potagers. Ceux-ci seront redistribués gratuitement tous les samedis cet été.

Le contexte socioéconomique du quartier soulève un enjeu prioritaire face à l’accessibilité pour tous des ressources alimentaires. L’approche inclusive adoptée par le marché Croque Saint-Roch permet donc également de lutter contre la stigmatisation sociale, qui peut toucher les personnes financièrement précaires.

Des produits à faible coût, mais à quel prix?

Pour conserver une offre accessible, le marché mise sur la collaboration de huit producteurs maraîchers locaux. Notons entre autres la participation des Urbainculteurs, un organisme à but non lucratif œuvrant au développement d’une agriculture en milieu urbain.

Publicité

« On fait des grosses commandes pour le réseau des marchés solidaires. C’est le fait d’acheter en grosse quantité qui fait en sorte que les aliments sont […] relativement bas, si on compare à l’épicerie », explique Mme Loisel. 

Elle précise que l’organisme ne fait aucun profit sur les produits, qui sont par la suite vendus au marché.

Dans le cadre de son volet solidaire, Croque Saint-Roch se donne également pour mission de faire rayonner les fermes locales. L’organisme s’engage ainsi à « payer le prix qui est le plus juste pour que tout le monde sorte gagnant » de cette initiative sociale.

Un nouveau marché solidaire dans Saint-Sauveur

Ce jeudi 13 juillet, un nouveau marché solidaire était inauguré au Centre Durocher. Selon Mme Loisel, la vision du projet demeure la même, l’organisme veillant au développement d’un système alimentaire à bas prix.

L’emplacement choisi s’explique par la volonté « de rejoindre une clientèle plus familiale », un objectif qui s’avérait plus difficile à atteindre sur le parvis de l’église Saint-Roch. Grâce à la Concertation Saint-Sauveur, les ménages du quartier pourront faire le plein de récoltes tous les jeudis de 15h à 18h.

Un projet n’attend pas l’autre

Mme Loisel et ses collègues de l’initiative Du potager à l’assiette travaillent présentement au développement d’un nouveau projet : Le pôle alimentaire Basse-ville. En parallèle aux marchés solidaires, celui-ci se présente comme une occasion de transformer les aliments invendus de façon à les valoriser autrement.

Le volet de transformation débutait en même temps que l’ouverture du marché Croque Saint-Roch. Les fruits et légumes en surplus sont pour l’instant conservés à la cuisine collective du YMCA. Loin d’être gaspillés, ces produits seront transformés afin d’être répartis de manière équitable.

Il y en aura notamment au frigo-partage du parvis de l’église Saint-Roch.

Lire aussi:

Nouvelle image et ambassadrice pour le 10e Marché public de Limoilou

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir