Îlot Fleurie : la Ville devient gestionnaire du site sous les bretelles

On l’oublie facilement : le site de l'Îlot Fleurie, sous les bretelles de l’autoroute Dufferin-Montmorency, appartient au ministère des Transports du Québec (MTQ). Dans une volonté d'y faciliter la gestion des événements et du stationnement, la Ville de Québec s’est entendue avec le MTQ pour la prendre en charge.

Îlot Fleurie : la Ville devient gestionnaire du site sous les bretelles | 26 mai 2023 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Suzie Genest

On l’oublie facilement : le site de l’Îlot Fleurie, sous les bretelles de l’autoroute Dufferin-Montmorency, appartient au ministère des Transports du Québec (MTQ). Dans une volonté d’y faciliter la gestion des événements et du stationnement, la Ville de Québec s’est entendue avec le MTQ pour la prendre en charge.

En tant que gestionnaire, la Ville ne pourra pas y faire d’aménagement permanent. Elle pourra cependant y faciliter les déplacements, l’entretien et « patcher des trous ». C’est ce qu’a expliqué le conseiller du district Saint-Roch–Saint-Sauveur, Pierre-Luc Lachance, jeudi soir à l’assemblée du conseil de quartier de Saint-Roch.

« La Ville ne deviendra pas propriétaire de ce terrain-là, elle va devenir gestionnaire de ce terrain-là. Qu’est-ce que ça va permettre? […] Première chose, le trottoir qui va jusqu’à Charest […], dans la façon dont le MTQ le gérait, il laissait les voitures se stationner par-dessus le trottoir. […] L’hiver, ça empêche le déneigement du trottoir. On va venir baliser […] Le stationnement est un peu aménagé en premier arrivé, premier servi. On va mettre en place un système plus réglementé pour permettre un contrôle des zones de stationnement. »

« Pourquoi on le garde comme stationnement présentement? Présentement, le MTQ ne veut pas nous céder le terrain. Il le garde encore au cas où… on ne sait pas ce qui va arriver avec le projet de 3e lien…  », a poursuivi l’élu.

Cela s’avérera également utile d’ici la fin des travaux pour le tramway, vu les impacts sur le stationnement ailleurs dans le quartier, a-t-il ajouté.

Un « parc pour adultes », un jour

N’empêche, la Ville de Québec n’a pas renoncé à l’idée de faire de cet espace « un parc pour jeunes adultes », illustre M. Lachance. Skateboard, basket, street art, parkour seraient des exemples d’usages pour un tel parc.

Cette vision de parc remonte au Programme particulier d’urbanisme (PPU) adopté en 2017. Dans les années précédentes, des ateliers et charettes avaient réuni architectes et citoyen.ne.s pour imaginer l’avenir du site…

De retour en 2023, la gestion de ce stationnement par la municipalité facilitera également la logistique et les démarches pour les activités qui ont lieu sur le site. L’exemple des Valoristes de Québec a été cité jeudi soir. Chaque printemps, avant de réinstaller leur point de collecte de contenants consignés jusqu’à l’automne, ils devaient refaire une démarche auprès du ministère. Ce sera désormais auprès de la Ville.

« On n’a plus à demander la permission [au MTQ]. Vous pensez que c’est compliqué de faire affaire avec la Ville? Le MTQ, ça peut être encore plus compliqué… », a lancé l’élu.

Publicité

Lire aussi :

Ici vécut Louis Fortier, au 608 de Saint-Vallier Est

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.