Forêt sur amphores : une exposition sur la force des femmes

Du 11 janvier au 11 février 2024, le Centre Materia présentera l’exposition Forêt sur amphores. L’artiste céramiste Véronique Martel y expose une série d’amphores en argile façonnée qui exprime la force féminine.

<em>Forêt sur amphores</em> : une exposition sur la force des femmes | 22 décembre 2023 | Article par Olivier Alain

L’exposition aura lieu au Centre Materia situé au 395 boulevard Charest Est.

Crédit photo: Centre Materia

Du 11 janvier au 11 février 2024, le Centre Materia présentera l’exposition Forêt sur amphores. L’artiste céramiste Véronique Martel y expose une série d’amphores en argile façonnée qui exprime la force féminine.

L’exposition est le fruit d’une démarche de médiation culturelle réalisée auprès de femmes rencontrées à la YWCA Québec.  L’artiste a voulu, à travers cette série de création, montrer une forme de résistance et de résilience face aux épreuves rencontrées. Inspirée par le tropisme des végétaux, cette capacité qu’ont les plantes à se réorienter vers la lumière, le travail de Véronique évoque une sorte d’élan combatif et une capacité à se relever.

En tout, une soixantaine d’amphores ont été produites lors d’ateliers d’initiation à la céramique avec des femmes de la YWCA. Nourrie par ses échanges et ses conversations avec les participantes, Véronique s’est lancée dans la production de cinq amphores d’un format imposant qui seront présentées au public dans Forêt sur amphores au Centre Materia.

« À travers ses allégories, l’artiste s’attarde à la manifestation des forces individuelles et collectives. Les formes scandent des puissances : celles du médium, celles de la femme », peut-on lire dans un communiqué. 

Une démarche artistiques complexe et nuancée

Depuis 16 ans, Véronique Martel enseigne la céramique à la Maison de métiers d’art de Québec. Elle est titulaire d’un DEC en céramique au Cégep Limoilou et d’un baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval. Elle s’intéresse, dans sa pratique artistique, aux états de transition. Son travail sculptural évoque le passage entre l’enfance et l’âge adulte, du rêve à la réalité, ou encore entre la vie intérieure d’une personne et ses gestes concrets.

L’artiste utilise les techniques du tournage, de l’assemblage et du modelage pour concevoir ses œuvres. Elle y incorpore des matériaux mixtes et fait également appel à des techniques d’impression.

Les pièces qui résultent de ce travail évoquent une certaine douceur. Leurs couleurs pastels leur donne une certaine accessibilité , mais un examen plus attentif en fait ressortir des enjeux profonds et complexes, parfois même violents. L’artiste prend goût à ces dualités. Elle met en parallèle une beauté esthétique et une intériorité fragile.

 

Crédit photo: Centre Materia

Un vernissage aura lieu le vendredi 12 janvier pour célébrer l’ouverture de l’exposition.

Publicité

Plus d’informations sont disponibles sur la page Facebook de l’événement et sur le site web du Centre Materia.

Lire aussi :

L’union fait la force pour Materia et la Maison des métiers d’arts

La fusion entre la Maison des métiers d'art de Québec (MMAQ) et Materia fait de ce centre[...]

Lire sur Monsaintroch

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.