Bibliothèque Gabrielle-Roy : lumineuse et moderne

Les médias ont eu droit, mardi, à un avant-goût de la nouvelle bibliothèque Gabrielle-Roy rénovée au coût de 43,3 M$. Après quatre ans de travaux marqués par des délais de livraison, les changements apportés sont majeurs. Doté d'une superficie de 10 500 m2, le bâtiment a été agrandi de 25 %. Il se distingue par son aspect lumineux, son atrium circulaire, ses aménagements modernes et son organisation innovante.

Bibliothèque Gabrielle-Roy : lumineuse et moderne | 23 août 2023 | Article par Thomas Verret

L’intérieur n’est plus carré. L’atrium centrale est à présent circulaire. Les escaliers tournoieront autour de l’oeuvre de Micheline Beauchemin.

Crédit photo: Thomas Verret

Les médias ont eu droit, mardi, à un avant-goût de la nouvelle bibliothèque Gabrielle-Roy rénovée au coût de 43,3 M$. Après quatre ans de travaux marqués par des délais de livraison, les changements apportés sont majeurs. Doté d’une superficie de 10 500 m2, le bâtiment a été agrandi de 25 %. Il se distingue par son aspect lumineux, son atrium circulaire, ses aménagements modernes et son organisation innovante.

Premier constat à l’entrée, l’édifice s’est rapproché physiquement du parcours piéton et véhiculaire. La bibliothèque s’avance désormais vers la rue Saint-Joseph, créant un lien direct avec les citoyens.

« C’est la raison pour laquelle les parois sont beaucoup plus transparentes, plus perméables que ne l’était l’ancienne bibliothèque Gabrielle-Roy avec sa brique très foncée et un verre fumé », explique l’architecte responsable du chantier Yasmina Lacasse.

Il reste encore beaucoup de travail à compléter sur le chantier de la bibliothèque Gabrielle-Roy. Quoi qu’il en soit, la réouverture est toujours prévue pour le début de l’année 2024.
Crédit photo: Thomas Verret

Lumineuse à souhait

La fenestration est omniprésente sur les étages. En février prochain, les usagers auront donc l’impression de se retrouver au cœur de l’animation du quartier Saint-Roch.

« L’un des objectifs du projet, c’était de créer un contact avec l’extérieur, une vue sur la rue Saint-Joseph, mais aussi la rue du Roi et la place Jacques-Cartier », précise la cheffe d’équipe du Service de la gestion des immeubles.

L’architecture favorise évidemment l’entrée de lumière.

« L’intérêt du projet, c’était d’amener la lumière naturelle à l’intérieur de la bibliothèque », indique Mme Lacasse.

De l’extérieur, les étages se différencient justement par le niveau de lumière. Au rez-de-chaussée et au deuxième étage, le verre utilisé procure une luminosité optimale, tandis que les verres des niveaux 1 et 3 sont moins transparents.

Cette variation permet également de moduler l’ambiance extérieure, quand la lumière filtre à travers les fenêtres le soir ou la nuit.

Publicité
L’éclairage a été repensé afin d’améliorer la luminosité à l’intérieur de la bibliothèque Gabrielle-Roy. En plus de l’enveloppe extérieure, l’entièreté des équipements mécaniques et électriques a été refait. Le projet s’est avéré « un travail d’importance » sur toutes les composantes du bâtiment. Seule la structure d’origine de l’édifice a été conservée.
Crédit photo: Thomas Verret

Organisation innovante des espaces

En outre, la bibliothèque Gabrielle-Roy se démarquera par une organisation innovante des espaces. Dix foyers thématiques offriront une expérience unique par leurs services, leur programmation et leur ambiance.

Les collections seront dorénavant regroupées par intérêt, plutôt que par grandes catégories documentaires, comme c’est le cas traditionnellement.

« On propose vraiment un nouveau concept qui n’a jamais été vu dans d’autres bibliothèques au Québec », souligne le directeur de la bibliothèque Gabrielle-Roy et des collections de la Bibliothèque de Québec Éric Therrien.

Le rez-de-chaussée abritera, entre autres, un espace de cuisine. La Joujouthèque Basse-Ville s’installera également sur cet étage. L’organisme communautaire y déploiera des services destinés aux enfants et aux familles.
Crédit photo: Thomas Verret

Plus qu’un lieu de lecture

De plus, on y retrouvera un studio d’enregistrement, un médialab, une salle de diffusion, une terrasse extérieure, des espaces d’exposition et d’animation, de même que des salles de travail.

« Ça va devenir un lieu de destination et un milieu de vie », affirme Catherine Vallières-Roland, conseillère responsable de la culture sur le comité exécutif.

La salle de diffusion avec son acoustique adaptée.
Crédit photo: Thomas Verret

La bibliothèque Gabrielle-Roy vise d’accueillir 1 million de visiteurs par année.

La variété d’activités qui s’y déroulera amènera une belle interaction entre les gens, selon Mme Vallières-Roland. À ses yeux, les différentes tranches d’âge bénéficieront des services gratuits, que ce soit les jeunes ou les adultes, sans oublier les personnes aînées, « des usagers très fidèles des bibliothèques », qui y trouveront un endroit paisible, un lieu de culture et de détente.

« On va rejoindre aussi les écoles, les groupes scolaires et les professeurs », ajoute-t-elle.

Un travail de collaboration

Ce projet d’agrandissement et de réfection est le fruit d’une collaboration impliquant diverses équipes à la municipalité.. Les organismes du milieu y ont contribué pour répondre aux besoins des différentes clientèles. Des comités d’accessibilité universelle et de cohésion sociale ont d’ailleurs été mis en place à cet effet.

« Le projet a été l’occasion pour la Ville de Québec et l’Institut canadien de Québec de repenser la bibliothèque Gabrielle-Roy, mentionne la directrice de la Section des lieux culturels et art public Angélique Bouffard. Le but était d’en faire une destination incontournable, un lieu inclusif et accessible, pour que les citoyens s’y sentent comme chez eux. »

 

De gauche à droite : Éric Therrien, directeur de la bibliothèque Gabrielle-Roy, Angélique Bouffard du Service de la culture et du patrimoine, Catherine Vallières-Roland, conseillère municipale responsable de la culture, et l’architecte Yasmina Lacasse.
Crédit photo: Thomas Verret

Les prochains mois seront maintenant consacrés à la finition des aménagements, au déménagement de la collection de 200 000 documents et au retour des employés.

Fermée en août 2019, la bibliothèque Gabrielle-Roy rouvrira avec un peu plus de deux ans de retard, juste à temps pour la semaine de relâche…

Lire aussi :

Un terminus d’autobus du RTC au parc Victoria

Soutenez votre média

hearts

Participez au développement à titre d'abonné et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir