Main-d’oeuvre insuffisante : Chéri Coco plie l’échine

Le restaurant Chéri Coco, qui avait ouvert ses portes en octobre 2020 au 135 rue Saint-Joseph Est, les ferme pour de bon. Les propriétaires ont plié l'échine devant l'impossibilité de recruter et de maintenir en place la main-d'oeuvre suffisante. L'annonce en a été faite samedi matin sur leur page Facebook.

Main-d’oeuvre insuffisante : Chéri Coco plie l’échine | 11 juin 2022 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Lanterne architectes

Le restaurant Chéri Coco, qui avait ouvert ses portes en octobre 2020 au 135 rue Saint-Joseph Est, les ferme pour de bon. Les propriétaires ont plié l’échine devant l’impossibilité de recruter et de maintenir en place la main-d’oeuvre suffisante. L’annonce en a été faite samedi matin sur leur page Facebook.

« Nous avons pris la décision de fermer définitivement le Chéri Coco. Ces quelques mois de recul nous ont fait réaliser que ce n’était simplement plus possible pour nous de continuer ainsi, en raison du manque de main d’oeuvre », y écrivent les propriétaires.

Cinq femmes, d’origines togolaise et québécoise, opéraient le restaurant, un maquis mettant en vedette des spécialités de l’Afrique de l’Ouest. Dans leur message, elles remercient personnel et clientèle de leur fidélité à l’établissement.

« Merci à nos (quelques!) employés d’avoir toujours été fidèles au poste, et merci à tous nos clients d’avoir contribué à créer ce lieu d’amour qu’était le Chéri Coco, pendant cette courte mais magnifique période d’ouverture! »

L’annonce a vite déclenché les commentaires de déception teintés d’appréciation pour le travail des propriétaires et la cuisine du lieu. Déjà, au début décembre, les propriétaires avaient décidé de fermer le restaurant pour l’hiver, faute de main-d’oeuvre suffisante pour l’opérer. Un article de Julie Rheaume sur Monsaintroch rapportait leurs explications :

« Avec la pénurie de main d’œuvre qui nous affecte maintenant depuis un an, nous avons pris la décision de fermer le resto pour la période hivernale. C’était pas une décision facile à prendre, mais on réalise qu’on a besoin de cette petite pause pour se réaligner les chakras, et pouvoir revenir en force au printemps prochain. »

Publicité

Des beignets Chéri Coco… à Montréal

Au printemps, les portes sont demeurées closes. À la clientèle ayant « un craving de chéri coco (sic) », les propriétaires proposent une virée à Montréal :

« On vous invite à aller voir les filles au Le Botocoin, à Montréal, vous y trouverez entre autres nos délicieux beignets !! »

Par ailleurs, ajoutent-elles, le local qu’occupait le Chéri Coco est désormais disponible à la location. Atelier Guy Architecte, pour l’ensemble de l’immeuble, et Lanterne Architectes, pour le design du restaurant, ont été impliqués dans le réaménagement du 135 Saint-Joseph Est.

Rappelons qu’avant sa rénovation, on y trouvait le Salon Fleuri. Ce dernier a quitté les lieux en 2017, après huit décennies d’existence. Les propriétaires sont alors partis à la retraite.

Lire aussi :

Ouverture de Chéri Coco, resto ensoleillé aux racines africaines

Salon Fleuri : la retraite après huit décennies

Pour en savoir plus ...

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.