Jeanne Robin représente le PQ dans Taschereau | 18 mai 2022 | Article par Suzie Genest

Jeanne Robin et Agnès Maltais au jardin Jean-Paul L'Allier

Crédit photo: Suzie Genest

Jeanne Robin représente le PQ dans Taschereau

La directrice principale de Vivre en ville depuis 2017 Jeanne Robin fait le saut en politique, avec le Parti Québécois dans Taschereau, où elle vit depuis 20 ans.

C'est en présence de la précédente députée péquiste de Taschereau Agnès Maltais et du chef du parti Paul St-Pierre Plamondon que l'annonce officielle a eu lieu, mercredi après-midi, au Jardin Jean-Paul L'Allier.

Celle qui est entrée à Vivre en ville en 2008 y a d'abord été directrice générale adjointe. Elle a aussi été la porte-parole d'autres organismes ou initiatives en environnement, en aménagement et en mobilité : Accès transports viables, Piétons Québec, l'Alliance ARIANE... Sa feuille de route compte en outre dix années d'expérience en enseignement comme chargée de cours à l'Université Laval.

Au fil de ce parcours, Jeanne Robin a pris part à des commissions parlementaires et suivi de près les politiques en aménagement et en environnement. Elle a participé aux travaux en amont du Plan pour une économie verte. L'essentiel des propositions alors élaborées n'y ont pas été intégrées, a-t-elle dit lors de l'annonce. « Voilà pourquoi je ne pouvais pas ne pas m'engager en politique. »

Celle qui a immigré de France a exprimé son attachement à son milieu de vie et de travail.

« Vivre dans Taschereau, c'est se frotter chaque jour à la culture québécoise et à notre esprit d'innovation et de transformation sociale. J'habite dans le quartier qui a vu naître Communauto. Dans un milieu où abondent les coopératives d'habitation. Où a été aménagée la première rue partagée au Québec, à l'initiative d'un groupe citoyen. J'habite dans le comté où il y a probablement la plus gtande concentration de théâtres au monde. Croyez-moi, c'est un lieu propice à l'intégration. Ça donne le goût de prendre part à la vie démocratique. »

Publicité

L'expertise de Jeanne Robin « correspond à nos ambitions [...] de permettre aux Québécoises et aux Québécois de prendre le virage vers une économie plus verte, plus juste », a souligné le chef du Parti Québécois.

« Jeanne est profondément et sincèrement indépendantiste. Elle croit également que les inégalités sociales, on peut les réduire avec des programmes universalistes qui touchent tout le monde. »

« Une nouvelle vague »

Pour l'ex-députée péquiste de Taschereau Agnès Maltais, la candidature de Jeanne Robin s'inscrit dans « une nouvelle vague, face à des enjeux comme l'environnement, des défis comme les changements climatiques, et qui se traduisent entre autres dans tous les débats, tous les combats autour de l'aménagement urbain ».

C'est pour cette raison qu'elle appuie « une des tête les plus brillantes les plus fines, les plus intellligentes sur ce sujet *au Québec*, pas qu'à Québec », a dit l'ancienne élue. Les discussions entre les deux femmes au sujet de l'éventuelle candidature de Mme Robin pour le Parti Québécois datent de « longtemps », a-t-elle ajouté.

Vivre en ville prend acte

Dans un communiqué émis à l'issue de l'annonce, Vivre en ville « prend acte » de la décision de sa directrice principale. Le président de son conseil d'administration Alexandre Turgeon y souligne qu'il est un organisme non partisan.

« Madame Robin assumera uniquement des tâches administratives pour Vivre en Ville jusqu'à la fin juin et sera en congé pour l'été et le temps de la campagne.  Elle ne sera plus affectée aux prises de positions de l'organisation », lit-on dans le communiqué.

Lire aussi :

Le Limoulois Étienne Grandmont, candidat à l'investiture pour Québec solidaire dans Taschereau