Nouvelles scènes en Basse-Ville pour le Festival OFF | 1 juin 2022 | Article par Suzie Genest

Genevière Caron (La Charpente des Fauves), Jean-Étienne Collin Marcoux et Luke Dawson (Festival OFF)

Crédit photo: Suzie Genest

Nouvelles scènes en Basse-Ville pour le Festival OFF

Le Festival OFF de Québec revient à 100 %, du 6 au 10 juillet 2022, après deux années de contrainte pandémique. Il investira de nouveaux lieux en Basse-Ville, dont la Charpente des Fauves, en plus de renouer avec le parvis de l’église Saint-Jean-Baptiste.

Cette 19e édition sera une édition transitoire vers le 20e anniversaire, a exprimé en conférence de presse mercredi matin le nouveau directeur général du Festival OFF, Luke Dawson. Si elle s'annonce « un peu plus modeste de par sa grandeur », elle sera « quand même très ambitieuse en découvertes », a-t-il indiqué.

« Avoir un événement géré en bonne partie par des musiciens, pour des musiciens » est assez unique dans le monde des festivals québécois, a-t-il aussi souligné.

« Bien humblement, je pense que ça donne une sensibilité par rapport à ce que les musiciens vivent, le type d'accueil que les musiciens aiment, que les mélomanes aiment. Moi, en tant que participant régulier au Festival OFF, c'est quelque chose que j'ai toujours reconnu, cette espèce de touche-là bien magique, que j'espère qu'on va savoir recréer cette année. »

Le confort et « le bien-être mental d'être ensemble » sont le thème de cette édition de l'événement indépendant, toujours orienté vers la découverte de talents émergents et locaux.

Une nouvelle scène intérieure pour le OFF

La Charpente des Fauves, dans l’ancienne Maison Jaune dans Saint-Roch, se rebaptise pour l’événement « Scène 25e anniversaire de CHYZ ». Sur ses planches, on verra le 6 juillet Alexandra Lost dans une « mise en scène immersive », décrit Jean-Étienne Collin Marcoux, directeur de la programmation du Festival OFF. Suivra le « soft folk techno » de Ouri, une Québécoise aux origines haïtiennes.

Publicité

Le lendemain, 7 juillet, ce sera au tour de Gus Englehorn d’y prendre place avec les pièces de son album Donjon Master. On découvrira ensuite le « emo techno vraiment intense » de Seulement (Mathieu Arseneault, Montréal).

La soirée du 8 juillet s’annonce plutôt douce, entre une Myriam Gendron « introspective et impressionniste » et Lesser Evil. La dernière prestation à la Charpente des Fauves, le 9 juillet, sera celle de Ambre Ciel, qui promet « un gros buzz super atmosphérique », illustre le directeur de la programmation. Pop, électro et « un demi-orchestre » incluant la harpe s’y rencontreront.

Un lieu pas si secret

Une seconde scène du OFF prendra place en Basse-Ville, dans un lieu « secret ». Seules les personnes détentrices de billets en connaîtront l’emplacement. Si on fait jouer son nom – « Le MUOTNAP » – à l’envers, on obtient un indice… mais pas le lieu exact. On y entendra Suuns le 6 juillet et le psych rock montréalais de Population II le 7 juillet.

Le 8 juillet aura lieu un Grand Karaoké comme on en avait vu un au OFF il y a quelques années. Des pièces de musiciens locaux y seront à l’honneur, jouées par un groupe live.

La soirée de clôture du Festival OFF le 9 juillet s'ouvrira avec l’Ensemble de musique improvisée de Québec (ÉMIQ) qui jouera la trame d'un « atelier de yoga rocambolesque ». Ce yoga de fin de soirée révèle « un bon indice de notre lieu secret », a glissé Jean-Étienne Collin Marcoux. Cette performance sera suivie de celle de Ping Pong Go, la nouvelle formation qui réunit Vincent Gagnon et PE Beaudoin.

Le dimanche 10 juillet, le brunch musical du OFF sera de retour à la Barberie, avec Bison Eyes et Béluga.

Un laissez-passer au coût de 15 $ donne droit à tous les spectacles. Les détenteurs devront s'assurer d'arriver à l'heure; des billets à la porte seront aussi en vente. On retrouve toute la programmation du Festival OFF, incluant celle de la scène du parvis de l’église Saint-Jean-Baptiste, au quebecoff.org

Lire aussi :

Les salles de spectacles indépendantes de Québec ne sont pas sorties de l’auberge