Devenir père : des vidéos sur l’engagement des papas

Samuel Tremblay et Maxime Pearson parlent de paternité avec humour dans la nouvelle série de capsules Web Devenir père.

<em>Devenir père</em> : des vidéos sur l’engagement des papas | 7 décembre 2022 | Article par Thomas Verret

Maxime Pearson et Samuel Tremblay (à droite) viennent de lancer les capsules Devenir père pour favoriser et encourager l’engagement des papas québécois.

Crédit photo: gracieuseté

Samuel Tremblay et Maxime Pearson parlent de paternité avec humour dans la nouvelle série de capsules Web Devenir père.

En 2018, Samuel Tremblay et Maxime Pearson sont devenus papas presque au même moment. Cette année-là, les deux amis de longue date ont lancé le blogue Nouveaux pères. Après quatre ans de paternité, ces derniers assument pleinement le message qu’ils véhiculent dans les vidéos Devenir père.

« On veut valoriser et encourager l’engagement des pères, précise Samuel Tremblay. Parce qu’on pense qu’il y a encore du chemin à faire. »

Ceci dit, les papas québécois s’investissent dans leur rôle, nuance le père de trois enfants.

« Toutes les statistiques le démontrent. Les pères au Québec sont parmi les plus engagés, non seulement au Canada, mais partout à travers le monde, souligne le résident de l’Écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres. Il faut le célébrer. »

Une égalité parentale à atteindre

Dans la capsule sur la conciliation travail-famille, les deux Jeannois d’origine abordent le fait que les hommes et les femmes ne sont toujours pas égaux face à la parentalité.

« Il y a encore des freins et des défis », évoque Samuel Tremblay.

Encore de nos jours, plusieurs pères hésitent à prendre des congés parentaux plus longs et à s’absenter du travail pour les enfants, fait remarquer le résident de Saint-Roch.

« Soit parce qu’ils ont l’impression que ces congés reviennent à leur conjointe ou encore, ils craignent que ça nuise à leur carrière, explique-t-il. Ce sentiment est présent aussi chez les mères, mais il est plus fort chez les pères. Il y a toujours cette impression que notre rôle est davantage au travail qu’à la maison. »

Publicité

Des stéréotypes à défaire

Diverses raisons expliquent cette réalité, dont les idées préconçues liées aux responsabilités parentales.

« Il y a des stéréotypes, met en lumière M. Tremblay. Souvent, c’est la mère qui prend un plus long congé. Elle accouche et allaite l’enfant. Dans les premiers mois de vie, des trucs biologiques font en sorte que la mère développe une proximité avec l’enfant, poursuit-il. Mais en raison des modèles qui nous sont inculqués, des fois, ça peut être difficile de casser ce moule traditionnel et de prendre sa place dans la famille. Il y a quand même un effort à faire. »

Devenir père : des contenus pour les papas

Samuel Tremblay et Maxime Pearson ouvrent les discussions sur des sujets sensibles dans les capsules Devenir père. Les deux amis d’enfance discutent de sujets qui touchent les pères d’aujourd’hui : la communication, la relation père-enfant et le sexe pendant la période périnatale. Ceux-ci ont d’abord piloté le projet avec le Centre de ressources pour hommes Optimum du Lac-Saint-Jean. Dans son volet stratégique, l’organisme intervient sur le plan psychosocial. Ces vidéos lui sont utiles pour aider des pères en difficulté.

Les deux jeunes papas sont convaincus que les capsules vidéos Devenir père ont « une portée nationale », car il n’y existe pas beaucoup de contenus pour les papas sur le Web.

« Jusqu’à présent, les réactions sont très positives. Les gens avaient soif de ça, affirme Samuel Tremblay. On comble un vide. Il y a très peu de contenus pour les pères sur internet. Le filon humoristique est payant pour ouvrir des discussions. Ça rejoint les gens. Ça permet de mettre des mots sur des situations que les papas vivent. »

Le gouvernement du Québec a soutenu la réalisation du projet. Le ministère de la Famille a investi dans cette initiative via son programme pour favoriser l’engagement paternel et l’exercice de la coparentalité. Nicolas Lévesque et Canopée médias ont réalisé les vidéos Devenir père.

Des pères engagés

Au cours des quatre dernières années, Samuel Tremblay et Maxime Pearson ont peaufiné cette approche ludique. À coups d’articles et de tranches de vie partagés sur les réseaux sociaux, le duo a entraîné un tas de gens avec eux dans leur quotidien familial. À l’heure actuelle, il est suivi par une communauté de près de 10 000 personnes sur sa page Facebook. Plus tôt cette année, les deux complices ont aussi publié un premier livre pour enfants intitulé DANS MA TÊTE, qui célèbre l’imaginaire et la créativité des tout-petits.

Maxime Pearson et Samuel Tremblay lors du lancement de leur livre jeunesse Dans ma tête.

Même s’ils ont chacun un emploi à temps plein, les deux jeunes papas sont remplis d’ambitions pour le futur.

« On a d’autres idées en tête, c’est certain », confirme Samuel Tremblay.

Pour visionner les capsules Devenir père, c’est par ici que ça se passe.

À lire aussi :

Nourris de pain et d’espoir: l’histoire du Café rencontre Centre-Ville

Restez à l'affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.