Patriarche ouvre un coworking Walter à Québec

À son bureau de l’îlot des Tanneurs dans Saint-Roch, la firme Patriarche a aménagé Walter, un espace de coworking. Le concept de Walter a été développé par Patriarche à l’échelle internationale. Il vise à favoriser une synergie créative entre les équipes internes et d’autres professionnel.le.s, de l’aménagement au numérique en passant par les arts.

Patriarche ouvre un <em>coworking</em> Walter à Québec | 31 mai 2022 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Mano Photographe

À son bureau de l’îlot des Tanneurs dans Saint-Roch, la firme Patriarche a aménagé Walter, un espace de coworking. Le concept de Walter a été développé par Patriarche à l’échelle internationale. Il vise à favoriser une synergie créative entre les équipes internes et d’autres professionnel.le.s, de l’aménagement au numérique en passant par les arts.

Au 291 de la rue Saint-Vallier Est, on retrouvait auparavant Parka architecture. Fondé par Luc Bélanger et Geneviève Guimont en 2013, Parka a rejoint la firme internationale Patriarche à la fin 2019. D’abord une « firme d’architectes et d’ingénieurs », Patriarche a évolué vers l’« architecture augmentée ». Ses équipes, en France, en Suisse, au Royaume-Uni et au Canada, rassemblent différentes spécialités gravitant autour de l’aménagement et du design.

Des filiales sont rattachées à Patriarche, dont celle des coworkings Walter, explique Meaghan Gervais, coordonnatrice aux communications chez Patriarche à Québec. En France, Patriarche crée beaucoup de nouveaux édifices à bureaux où s’intègre des espaces Walter, ajoute-t-elle.

À Québec, le réaménagement et l’agrandissement des locaux auparant occupés par Parka a fait de la place pour Walter, dans l’ancienne manufacture de la rue Saint-Vallier Est.

« L’idée, c’est un peu de remplir nos nouveaux bureaux, de pouvoir offrir des services à des gens qui sont à leur compte, des petites équipes… L’idée, c’est d’être ensemble pour avoir une dynamique plus le fun que le télétravail, le travail à la maison », illustre Mme Gervais.

Un « essai à Québec » pour Walter

Lors du passage de Monsaintroch, le 26 mai, une première travailleuse s’était installée à un poste de l’espace de coworking Walter. Ce dernier est à aire ouverte, comme la majeure partie des bureaux de Patriarche. « Le but, c’est de mettre les spécialités ensemble et pouvoir développer des synergies », résume Mme Gervais.

On trouve sur place une salle de conférence et des cabines fermées pour les appels téléphoniques ou visioconférences.

Cabines du coworking Walter à Québec
Des cabines « phonebooth » fermées permettent aux occupant.e.s du coworking de faire des appels ou des visioconférences, par exemple.
Crédit photo: Mano Photographe

Les occupant.e.s du coworking ont accès à des espaces de rangement et au wifi. En plus de la cuisinette équipée où café et thé sont offerts à volonté, une douche est mise à leur disposition.

Un support pour les vélos restait à ajouter sous peu, au moment de notre visite. « Une zone papeterie avec imprimante et tout ce qui est papier » était en cours d’aménagement. L’ajout de plantes était aussi en préparation.

Publicité

Beaucoup de soin a été apporté au design et à l’ergonomie des lieux, entourés de grandes fenêtres au soleil. La climatisation a été prévue.

« Walter, c’est comme un essai à Québec. Ça nous permet de combler nos espaces libres, et le but, c’est de se faire un réseau de contacts », conclut la coordonnatrice aux communications de Patriarche, qui précise que l’intention n’est pas que de faire un test mais bien d’implanter Walter.

L’accès direct au coworking Walter se trouve à l’arrière du bâtiment, au 280 rue Arago. C’est là où on entrait auparavant chez Plenty Humanwear.

On retrouve tous les détails sur Walter au https://www.w-alter.work/espaces/quebec/

Lire aussi :

Hedhofis : un nouvel espace de cotravail dans Saint-Roch

Pour en savoir plus ...

Soutenez votre média

hearts

Contribuez à notre développement à titre d'abonné.e et obtenez des privilèges.

hearts
Soutenir