<em>Citoyen K.</em> : le tout est plus que la somme de ses parties | 13 mai 2022 | Article par Marrie E. Bathory

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Citoyen K. : le tout est plus que la somme de ses parties

Disons-le d’emblée : même si vous comptez parmi les amateurs d’Orson Welles, vous n’aurez pas autant de plaisir à revoir Citizen Kane qu’à voir Citoyen K. En 60 minutes, la pièce de la compagnie La Trâlée – qui nous avait précédemment offert le délicieux Rashōmon – résume plus qu’efficacement le film de 1941. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la mise en scène de Lorraine Côté est réglée au quart de tour.

Publicité

Le synopsis demeure le même : à la mort du richissime Charles Foster Kane, on cherche à rédiger sa biographie. Mais au-delà des faits marquants de sa vie, qui donc était cet homme? Un journaliste tente de résoudre le puzzle, interviewant ceux qui ont jadis côtoyé le défunt magnat de la presse. Sa piste : le dernier mot prononcé par Charles Foster Kane, « Rosebud ».

Du matériel de bureau et une touche de magie

De Charles Foster Kane ne subsistera que l’ensemble des babioles qu’il aura amassées au cours de son existence. Et ce sont ces babioles, en quelque sorte, qui s’animeront pour en faire le récit.

Ainsi les objets de la salle de rédaction prennent vie pour raconter l’histoire de Kane, en reproduire les scènes et les décors. Les journalistes [c’est-à-dire les acteurs Nicola Boulanger, Paul Fruteau de Laclos, Amélie Laprise, Jocelyn Paré, Annabelle Pelletier Legros et Guillaume Pepin] tantôt incarnent les différents personnages, tantôt jouent les marionnettistes : une série de lampes de bureau représentent Kane à travers les époques; sa première femme est une plume et la seconde, une fleur…

L’ensemble, dynamique, captive le public. On passe d’une scène à l’autre et d’une époque à l’autre à un rythme effréné, mais jamais on ne s’y perd : les codes théâtraux sont limpides.

C’est dire que si vous n’avez jamais vu Citizen Kane, courez plutôt à La Bordée : vous gagnerez du temps, et ce sera beaucoup plus joyeux.

Citoyen K. est présentée dans le cadre des « 5 à 7 de La Bordée » jusqu’au 21 mai.

Lire aussi :

Desjardins : 110 000 $ pour soutenir sept salles de spectacles

En savoir plus sur...