Saint-Roch dans les années 1980 : la transformation de Place de la Rivière | 10 octobre 2021 | Article par Jean Cazes

Vue partielle sur Place de la Rivière en 1983.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Saint-Roch dans les années 1980 : la transformation de Place de la Rivière

La série Saint-Roch dans les années 1980 vous propose une incursion dans les souvenirs du quartier Saint-Roch à travers des archives photographiques et mémoires de sources précieuses. On aborde aujourd'hui l'évolution spectaculaire de son milieu urbain à travers Place de la Rivière.

Publicité

Capturée le 18 mai 1983, la scène à la Une est tirée d’un négatif qui nous propose une vue de la Place de la Rivière [sur la gauche]. Cette photo a été prise depuis la rivière Saint-Charles, en direction de la Haute-Ville de Québec.

Ramener les familles en ville

Vue sur la Place de la Rivière à partir de l'Observatoire de la Capitale. 5 mai 2018.
Crédit photo: Jean Cazes

Le développement domiciliaire Place de la Rivière a vu le jour au début des années 1980, dans la foulée du projet Kabîr Kouba. Ce même projet a instauré un programme de construction résidentiel. Son but a été de remplacer les sites industriels abandonnés le long de la Saint-Charles.

« Par ce projet, la Ville de Québec veut inciter les familles à venir s'établir dans Saint-Roch, un quartier déserté au profit de la banlieue », résume-t-on dans la section Toponymie du site de la Ville de Québec :

« Les terrains choisis sont ceux de l'ancienne cour de triage du Canadien National (CN), propriété de la Ville. On y propose un concept architectural qui intègre avantageusement les caractéristiques de la maison de banlieue à un environnement urbain : petites maisons en rangée d'au maximum trois étages, rues piétonnières, stationnements discrets hors rue, fils enfouis sous terre, cours arrière gazonnées, vue sur la rivière et la Haute-Ville, proximité des services, vie de quartier, environnement sécuritaire. Place de la Rivière compte aujourd'hui quatre coopératives d'habitation ainsi que des immeubles d'habitation en copropriété. »

Plan de zonage du secteur Place de la Rivière.
Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Renaturalisation des berges

La photo comparative en bas de page immortalisée du côté du Vieux-Limoilou date du 4 octobre 2021. Elle illustre aussi la renaturalisation des berges de la Saint-Charles dans sa phase V en 2006 (Québec Urbain, photos). Cette phase était évoquée par Monlimoilou dans cette autre capsule historique.

Dans une volonté d’assainissement de la rivière, rappelons que la Ville de Québec avait d'abord procédé, en 1976, à la bétonnisation des berges. On assistera 20 ans plus tard au lancement du vaste chantier de renaturalisation. Celui-ci allait s’étirer jusqu’en 2007. Cela concerne ce segment de la Saint-Charles qui s'étire du pont Samson au pont Dorchester.

Les pylônes d'Hydro-Québec qui encombraient pat ailleurs ce paysage urbain ont disparu en janvier 2018 dans la foulée du démantèlement du poste de la Reine.  Ce fût une étape majeure de l’élimination de la ligne de transport Québec-Reine.

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo ci-haut, les images archivées de la Ville de Québec sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion, sans licence et sans frais, en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Voir le billet précédent de la série : Saint-Roch dans les années 1980 (16) : boulevard Charest Est.