Saint-Roch dans les années 1970 (39) : la rue du Pont | 25 avril 2021 | Article par Jean Cazes

La rue du Pont au sud du boulevard Charest Est en mai 1972.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec - Fonds Gérard Donnelly

Saint-Roch dans les années 1970 (39) : la rue du Pont

La série Saint-Roch dans les années 1970 revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources. On rappelle aujourd’hui une époque douloureuse de son histoire récente.

Publicité

Immortalisée en mai 1972, la photo à la une est tirée d’une diapositive représentant une vue de la rue du Pont. En avant-plan, nous voyons un immeuble commercial, soit le cinéma Charest (Odéon), qui a fermé ses portes le 7 avril 2011 (description des Archives de la Ville de Québec).

Sur la gauche, en direction est, les immeubles de part et d’autre de la rue Fleurie étaient sur le point d’être démolis au moment de la prise de la photo, dans la foulée de la construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency.

Sur la photo dans la galerie en fin d’article, cette scène a été revisitée le 3 avril 2021. La Maison de Lauberivière, qui domine aujourd’hui dans cette perspective urbaine, vient tout juste d’ouvrir ses portes. Construit en lieu et place de l’ancien cinéma inauguré en 1967, le nouveau YMCA a ouvert officiellement ses portes en août dernier.

L’autoroute : l’avant et l’après

En 1971, vue aérienne, direction est, sur une partie du quartier Saint-Roch et de son ancienne paroisse Notre-Dame-de-la-Paix. On devine sous le logo de la Ville le cinéma Odéon et le stationnement de la Place Charest.
Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Faut-il le rappeler, de 1969 à 1974, ce secteur de Saint-Roch a été durement touché par la construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency. Au sud du boulevard Charest Est, l’ancienne paroisse Notre-Dame-de-la-Paix, en a particulièrement souffert.

Comme évoquée dans de précédentes capsules historiques, la vague de démolitions qui a précédé la construction de l’autoroute a entraîné l’expropriation de plus de 2000 résidents de la Basse-Ville, beaucoup d’entre eux ayant été contraints de déménager dans les HLM de la Place Bardy. Comme le souligne un chapitre du site Saint-Roch : une histoire populaire :

« Au total, la construction de l’autoroute déplace environ 1000 personnes de Notre-Dame-de-la-Paix, 700 de Limoilou et 450 de Saint-Jean-Baptiste. La paroisse Notre-Dame-de-la-Paix est rayée de la carte. […] Dans Saint-Roch, 500 logements sont détruits. »

En 1974, vue aérienne, direction ouest, de la construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency. On devine la Place Charest dans le coin supérieur gauche.
Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Archives de la Ville de Québec

De nombreuses images archivées de la Ville de Québec comme celle en vedette sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Vous avez vécu cette vague de démolitions? Vous conservez de bons souvenirs du cinéma Odéon? N’hésitez pas à nous en faire part sur notre page Facebook

Voir la capsule précédente de la série : Saint-Roch dans les années 1970 : la côte Badelard.