Les jeunes C-Vert agissent pour protéger l'environnement | 3 août 2021 | Article par Viktoria Miojevic

Sur la photo, au centre, Joanie Paquet-Letellier, l'animatrice-intervenante du programme C-Vert puis Adèle, Clémentine et Amélie-Rose qui participent à l'initiative du YMCA depuis plus d'un an.

Crédit photo: Viktoria Miojevic

Les jeunes C-Vert agissent pour protéger l'environnement

Les jeunes du programme C-Vert vous invitent à une corvée de déchet le 23 août, au départ du parvis Saint-Roch. Depuis un an, les jeunes de 14 à 16 ans s’activent pour protéger l’environnement et ce malgré la pandémie. De la plantation de végétaux dans la rivière Saint-Charles, à la collecte des déchets ou les activités de verdissement dans Saint-Roch, les initiatives ne manquent pas.

Publicité

Un retour aux activités de groupe

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, les jeunes C-Vert ont pu mettre en place des activités de groupe. Visite à la ferme, entretien d’une forêt nourricière, création de « bombes de semences », plantation de végétaux dans la rivière Saint-Charles font parties des actions environnementales réalisées, cet été, par les jeunes.

Le programme d’écologie urbaine du YMCA Saint-Roch prend la forme d’une rencontre hebdomadaire, d’activités de plein air et d’une semaine de stage à l’été. Le but est de « former des jeunes leaders environnementaux de 14 à 16 ans grâce à des projets concrets » précise le communiqué du programme.

« Les jeunes me parlent et me conscientisent aujourd’hui »

Animatrice-intervenante, c'est dans ses activités de scout que Joanie Paquet-Letellier a découvert son attrait pour la nature. À 12 ans, elle obtient une dérogation du programme C-Vert pour l'intégrer. Elle se souvient d'ailleurs comment l'animateur préparait des activités concrètes allant de l’alimentation à la gestion des déchets.

« J’ai vu qu’il y avait quelque chose d’important au niveau de l’environnement et encore aujourd’hui je le vois. Les jeunes me parlent et eux-mêmes me conscientisent aujourd’hui. Ça va dans les deux sens », confie l'animatrice Joanie Paquet-Letellier.

Plus tard, Joanie Paquet-Letellier rejoint le programme à titre d'animatrice et elle mène le projet depuis bientôt trois ans.

Présentes à la conférence de presse, trois jeunes C-Vert, Adèle, Clémentine et Amélie-Rose racontent leur expérience. Tour à tour, les jeunes expliquent comment leur sensibilisation à l’environnement s’est développée: via les réseaux sociaux, des proches ou le fait que l’on en « parle de plus en plus ». Adèle, Clémentine et Amélie-Rose, partagent aussi leurs expériences favorites de la visite de la ferme ou l'activité dans la rivière Saint-Charles. Issues de familles dont l’intérêt pour l’environnement varie, elles témoignent leur besoin d’agir à leur échelle.

Le programme C-Vert malléable selon les intérêts des jeunes

Pour mettre en place le programme, le recrutement a lieu dans les écoles en début d’année. Des affiches sont accrochées et les jeunes intéressés s’inscrivent. Au cours des discussions, les jeunes et l’animatrice explorent les attentes puis les centres d’intérêts.

« L’actualité peut parfois influencer les choix mais cette année un de nos partenaires, Verdir Saint-Roch, nous a approché pour la forêt nourricière.  On a pris ce projet-là car on avait déjà parlé des plantes comestibles, ça cliquait. En cours de route, les jeunes ont vu des pieux au milieu de la rivière Saint-Charles et l’aménagement avec des plantes aquatiques. On s’est dit ce serait agréable d’y aller », raconte Joanie Paquet-Letellier.

Joanie Paquet-Letellier a alors pris contact avec la responsable. La petite équipe s'est retrouvée le lundi, à la rivière Saint-Charles, les pieds dans la boue. Au départ, l'implication des jeunes à ce projet d’aménagement de la rivière n’était pas à l'agenda.

Lors de la visite des chutes Montmorency, la montée des marches n’était, elle aussi, pas prévue raconte l’animatrice en souriant. Aussi, la distribution des pancartes « sourire » est intervenue spontanément pour redonner le sourire aux personnes dans la rue. Face à des situations jugées injustes par les jeunes, ils ont mis en place des sacs d’hygiène et ont créé des produits d’hygiène maison.

Le 23 août, les résidents de Québec sont appelés à rejoindre les jeunes C-Vert pour une corvée de déchets, de 12h à 13h30, au départ du parvis Saint-Roch.