Journée du livre québécois : «Noël au mois d'août» pour les libraires | 11 août 2021 | Article par Julie Rheaume

La journée « Le 12 août, j'achète un livre québécois » est une initiative des auteurs Patrice Cazeault et Amélie Dubé. Cette année, elle en sera à sa 8e édition.

Crédit photo: Pexels.com/Cottonbro

Journée du livre québécois : «Noël au mois d'août» pour les libraires

La Journée du livre québécois, le 12 août, génère un véritable engouement. Pour des libraires indépendants du centre-ville de Québec, cet événement est comme un Noël en plein été.

Publicité

Chez Pantoute, on remarque une hausse significative de la vente de livres québécois le 12 août. « C'est un peu comme notre Noël du campeur avec quelques jours de retard », lance Benoît Vanbeselaere, directeur de la succursale de Saint-Roch et responsable des communications et des événements du libraire, en parlant de cette journée.

Pour celui-ci, cette « belle vitrine » est l'occasion d'accueillir beaucoup de monde en boutiques, de conseiller les clients et d'échanger avec eux dans la bonne humeur, des gestes que la pandémie était venue perturber.

« C'est Noël au mois d'août », renchérit Élisabeth Morency, propriétaire de la Libraire Morency, située sur la 3e Avenue. Depuis quelques années, chaque 12 août, le magasin a vu ses ventes croître de façon majeure. En 2020, « on a fait trois fois et demi les chiffres de 2018 », dit-elle.

Les stocks nécessaires sont donc prévus en conséquence et les libraires sont prêts à accueillir et conseiller les nombreux clients de la boutique limouloise. Le travail des auteurs et autrices de Québec y sera notamment mis de l'avant.

Œuvres prisées

Lors de cette journée, quels types d'ouvrages obtiennent généralement la cote des lecteurs et lectrices ? Les œuvres de fiction sont très prisées, selon M. Vanbeselaere, que ce soit les romans ou les recueils de nouvelles, qui gagnent en popularité.

À la succursale de Saint-Roch ou celle du Vieux-Québec, les goûts des amateurs sont assez similaires, selon le responsable des communications de Pantoute. Les gens craquent pour la fiction. Toutefois, au magasin de la rue Saint-Joseph, certains démontrent un goût marqué pour la poésie, alors que la bande dessinée est assez populaire sur la rue Saint-Jean.

Le 12 août, les gens restent généralement fidèles à leur style préféré. Par exemple, pour l'occasion, un amateur d'essais optera alors pour un essai québécois plutôt qu'un autre d'un auteur français, illustre M. Vanbeselaere.

Du côté de la Librairie Morency, les goûts de la clientèle sont diversifiés. Livres de poésie, essais ou romans trouvent notamment preneurs. Les livres pour adultes tout comme les œuvres pour jeune public ont la cote, selon Mme Morency.

Quant aux auteures et autrices chouchous des lecteurs, David Goudreault et Michel Jean sont des incontournables chez Pantoute. Depuis « deux 12 août », M. Vanbeselaere remarque aussi une hausse de popularité de l'autrice innue Naomi Fontaine, entre autres.

Auteurs et autrices sur place

« Le 12 août, ça se passe à Limoilou », lance Élisabeth Morency, afin d'inviter le public à son commerce de la 3e Avenue.

Crise sanitaire oblige, la Librairie Morency ne prévoit pas tenir d'activités en boutique pour la Journée du livre québécois.

Des auteurs et autrices y passeront toutefois pour discuter de manière informelle avec la clientèle et dédicacer leurs œuvres à ceux qui en feront l'achat. Vanessa Bell, Sophie Imbeault et Émilie Rivard seront notamment présentes.

Fébrilité

« On a hâte au 12 août », lance Benoît Vanbeselaere, avec enthousiasme ! Chaque année, Pantoute essaie de faire de l'occasion « une fête avec de belles vitrines, de belles décorations et des événements en magasin ».

Cette année, on pourra notamment se procurer « un sac-mystère » contenant « trois ou quatre livres » regroupés selon une thématique commune. Un rabais sera accordé sur ces ouvrages, précise notre interlocuteur des librairies de Saint-Roch et Vieux-Québec.