Élections municipales 2021 : Équipe Marie-Josée Savard au centre-ville | 8 octobre 2021 | Article par Suzie Genest

Les candidats pour Équipe Marie-Josée Savard Boufeldja Benabdallah (Cap-aux-Diamants), Paul-Christian Nolin (Saint-Roch-Saint-Sauveur), Maxime Gravel-Nadeau (Montcalm - Saint-Sacrement)

Crédit photo: Montage à partir des photos de Équipe Marie-Josée Savard

Élections municipales 2021 : Équipe Marie-Josée Savard au centre-ville

Cinq partis et des candidat.e.s indépendant.e.s briguent nos cinq districts aux élections municipales 2021. Pour vous les présenter, nous faisons équipe avec Québec réveille, la quotidienne matinale de CKIA 88,3. L’animatrice Marjorie Champagne a reçu le 7 octobre les candidats d'Équipe Marie-Josée Savard dans les districts de Saint-Roch – Saint-Sauveur, Cap-aux-Diamants et Montcalm – Saint-Sacrement.

Publicité

Équipe Marie-Josée Savard a pris forme après que Régis Labeaume ait décidé de ne pas solliciter un nouveau mandat. Sa cheffe, issue d’Équipe Labeaume, a été conseillère municipale de 2009 à 2013 puis de 2017 à 2021. Elle est l’actuelle vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec.

Le parti promet « une économie forte », « des quartiers vibrants », des « milieux de vie attrayants et inspirants » dans « une ville inclusive ». Les citoyens.nes « auront les opportunités de s’impliquer activement à son développement », selon son site web. Équipe Marie-Josée Savard s’engage à « la saine gestion de nos ressources financières, humaines et environnementales ».

Paul-Christian Nolin, Saint-Roch–Saint-Sauveur

Paul-Christian a été durant 15 ans attaché politique et attaché de presse, de la mairesse Andrée P. Boucher puis du maire Régis Labeaume. Il a aussi travaillé à la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

Ce diplômé en philosophie habite le quartier Saint-Roch depuis une vingtaine d’années.

Maxime Gravel-Renaud, Montcalm–Saint-Sacrement

Maxime Gravel-Renaud possède un baccalauréat en science politique. Il a été l’adjoint du conseiller municipal du district de Montcalm–Saint-Sacrement Yvon Bussières, élu avec Démocratie Québec puis comme indépendant. M. Gravel-Renaud a aussi travaillé comme conseiller en consultations publiques à la Ville de Québec

Montréalais d’origine, il vit à Québec depuis 2010. Il a déjà eu un emploi à la quincaillerie de Saint-Sacrement. Il s’est engagé bénévolement à la Popote roulante et aux Loisirs St-Sacrement.

Boufeldja Benabdallah, Cap-aux-Diamants

Installé à Québec depuis 50 ans, Boufeldja Benabdallah a œuvré en développement de la foresterie internationale en Afrique. Il est d’origine algérienne. Son parcours en recherche et en enseignement passe par l’Université Laval, en science du bois. Il a aussi évolué dans l’agroalimentaire, la valorisation de la biomasse, le traitement des sols et des eaux, entre autres.

M. Benabdallah s’est engagé bénévolement dans des initiatives communautaires, sociales et scientifiques. Il est cofondateur du Centre culturel islamique de Québec.

Des enjeux prioritaires

Pour Paul-Christian Nolin, l’enjeu dominant dans Saint-Roch – Saint-Sauveur, c’est « vraiment tout ce qui entoure l’implantation du tramway et les modifications que ça va entraîner ». Maxime Gravel-Renaud acquiesce : il en va de même dans son district. Le sort de l’église du Très-Saint-Sacrement inquiète également, ajoute-t-il.

Boufeldja Benabdallah estime que « le tourisme, puisque c’est un moteur économique » est l’enjeu principal dans Cap-aux-Diamants. Bien que structurant, il doit respecter les citoyens et la quiétude, précise-t-il.

Troisième lien et tramway

Équipe Marie-Josée Savard attend détails et rapports pour prendre position sur le 3e lien. Selon les candidats du centre-ville, les gens de leurs districts en ont-ils besoin?

Pour Paul-Christian Nolin, « c’est un dossier provincial pour lequel le gouvernement a une légitimité », mais l’impact dans Saint-Roch n’est pas acceptable. Maxime Gravel-Renaud note que la circulation de transit préoccupe les citoyen.ne.s. Boufeldja Benabdallah dit « laisser la chance au coureur » mais vouloir « défendre nos citoyens avant toute chose ». Il voit un besoin d’interconnexion, mais « pas au détriment de l’environnement et de la société ».

Quant aux impacts des chantiers en vue du tramway dans Saint-Roch, Paul-Christian Nolin concède qu’« on sait bien que ça n’a pas de bon sens ». Il rappelle toutefois que c’est pour « améliorer les choses ». De l’amélioration, il en faudrait dans l'information aux citoyens, souligne-t-il :

« Il faut qu’on apprenne de ce qui s’est passé cet été, pour avoir une meilleure communication. »

Pourrait-il y avoir des consultations en vue des prochaines phases, qui s’étendront aux autres quartiers? « On va améliorer les choses », répète-t-il.

Boufeldja Benabdallah renchérit : « Il est temps d’ouvrir la machine pour que le citoyen ait son mot à dire. » Quant au tramway comme tel, il exprime sa confiance envers « les scientifiques de l’Université Laval », l’expertise locale.

Les instances municipales

L’ambiance à l’hôtel de ville, l’attitude du maire Labeaume envers des citoyens ou des élus d’autres partis ont été dénoncées. Qu’en pensent les candidats d’Équipe Marie-Josée Savard? Paul-Christian Nolin rappelle ses anciennes fonctions auprès du maire sortant. Il souligne avoir personnellement « toujours été respectueux des gens » et souligne :

« Le maire n’est plus là. Marie-Josée a un ton qui est très différent. Marie-Josée a assisté, je pense à 260 consultations publiques, et a fait la preuve qu’elle était à l’écoute des gens. »

Boufeldja Benabdallah insiste sur le « style différent » de sa cheffe. Toutefois il tient à « ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain ». Il évoque les accomplissements de Régis Labeaume. « Tous les individus s’améliorent », ajoute-t-il.

Maxime Gravel-Renaud a travaillé avec les conseils de quartier et avec un élu de Démocratie Québec. Ce parti souhaite doter les conseils de quartier de plus de pouvoir et de moyens. Qu’en pense-t-il? « Il va falloir revoir le pouvoir des conseils de quartier », avance-t-il. Il mentionne les enveloppes auxquelles ils ont accès pour des projets de mobilisation autour de la sécurité routière. Pour lui, il faut continuer à réfléchir avec eux aux pouvoirs qui peuvent leur être conférés.

Les arbres

Des citoyen.ne.s dénoncent les coupes d’arbres, notamment sur le tracé du futur tramway. Les candidats d’Équipe Marie-Josée Savard les défendront-ils malgré les décisions prises par le parti?

« Notre parti n’est pas pro-couper des arbres pour le plaisir […] C’est nous qui avons amené la vision de l’arbre à la Ville », répond Paul-Christian Nolin.

Pour préserver les arbres près de l’école des Berges, il se dit prêt à être « une petite souris qui va essayer de rentrer par le petit trou ».

« J’entends me battre pour qu’ils restent là [..] On n’a pas baissé les bras et on travaille à une solution pour en sauver le plus possible. »

Il critique Pierre-Luc Lachance, actuel conseiller de son district, sur la façon dont il a pris la défense de ces arbres. « L’avis de proposition qu’il avait présenté était un peu alambiqué, ça n’avait rien à voir avec l’arbre. »

Boufeldja Benabdallah rappelle son champ d’expertise. « Je suis forestier, je connais les arbres du Québec […] Je serai le dernier à abandonner mes arbres. Je l’ai dit à ma collègue Suzanne [Verreault]. » Le parti de Marie-Josée Savard est le seul à avoir une politique de l’arbre, lui aurait-elle répondu. Le candidat dans Cap-aux-Diamants salue l’expertise des scientifiques de l’Université Laval autant que les valeurs de la population.

« Il y a un débat sociétal qui nous fait honneur, nos concitoyens sont vraiment debout et ne laissent pas faire. »

Pour Maxime Gravel-Renaud, la préoccupation pour les arbres a beaucoup évolué à la Ville ces dernières années. « On n’a jamais eu autant d’attention pour les arbres. De dire que Sur René-Lévesque, chaque arbre va être analysé… » Si la canopée est l'alliée de la lutte aux îlots de chaleur, le transport en commun l’est également, souligne-t-il.

Le logement

Une auditrice inquiète pour l’accès au logement au centre-ville se questionne. Pourrait-on restreindre les permis de conversion d’immeubles à logements en condos?

Paul-Christian Nolin estime que ça « peut être étudié ». Il évoque un moratoire imposé il y a quelques années. Il maintient toutefois qu’il faut « permettre la construction de plusieurs logements, même des condos » pour « garder des prix assez bas ». « Plus il y a de l’offre, meilleur c’est. » Maxime Gravel-Renaud abonde dans son sens :

« Il ne faut pas créer une rareté, ça peut inciter les gens à vouloir transformer [des logements en condos]. »

Ils souhaitent davantage de logements sociaux. « On dit toujours : nous, on veut le maximum », lance M. Nolin. « On serait prêts à en faire un peu plus », poursuit M. Gravel-Renaud. Or les partenaires des gouvernements provincial et fédéral « ont atteint leur maximum », complète-t-il.

Entrevue Équipe Marie-Josée Savard - districts du centre-ville

Monsaintroch, Monsaintsauveur, Monmontcalm et Monlimoilou présentent les candidat.e.s aux élections municipales dans l’ordre où Québec réveille les reçoit en studio. La formule choisie réunit en entrevue des candidat.e.s d’un même parti, faisant campagne dans des districts adjacents. L’ordre de présentation des candidat.e.s est déterminé par leurs disponibilités et par la programmation de la quotidienne Québec réveille. Nous avons collaboré au choix des thèmes abordés.

Voir les autres candidat.e.s aux élections municipales 2021 dans les districts du centre-ville :
Alexandra Tremblay, indépendante
Québec 21
Transition Québec
Démocratie Québec
Québec Forte et Fière