Des alcools à base de miel bientôt produits dans Saint-Roch | 11 novembre 2021 | Article par Julie Rheaume

La façade de la distillerie de quartier Apikol au 627 boulevard Charest Est

Crédit photo: Suzie Genest

Des alcools à base de miel bientôt produits dans Saint-Roch

Les apiculteurs d'Apikol ouvriront une distillerie sur le boulevard Charest cet hiver. On y trouvera divers produits fabriqués à partir de miel dont un hydromel mousseux, un gin, une vodka et une eau de vie au miel caramélisé. Le concept s'inscrit dans une vision d'agrotourisme urbain.

Les travaux d'aménagement des locaux ont débuté. Le commerce doit ouvrir ses portes à la fin de décembre ou au début de janvier. Il sera situé dans une une bâtisse qui a déjà abrité l'épicerie Al Amine, maintenant déménagée dans Saint-Sauveur.

Publicité

« Notre objectif, c'est vraiment de faire vivre l'expérience de l'agrotourisme en pleine ville. Nous somme une des rares entreprises (et le seule distillerie) en agrotourisme au centre-ville », explique l'un des artisans du projet, Frédéric Dutil, en entrevue téléphonique.

L'entrepreneur vise aussi un concept de « l'abeille à la bouteille ». Sur place, on pourra notamment connaître toutes les étapes de la production des produits, de l'extraction du miel à la distillation, entre autres.

La distillerie de quartier Apikol détient un permis de production d'alcool de catégorie Artisan. Par la loi, l'entreprise doit avoir recours à sa propre source de sucre (le miel) pour produire ses boissons et non à une source extérieure, précise M. Dutil.

Sur place, on pourra se procurer et déguster les produits tout en s'instruisant sur leur fabrication. Même si « ce n'est pas un bar », il sera possible de siroter un cocktail dans l'établissement, selon l'interlocuteur.

On y trouvera de l'hydromel mousseux, du gin, de la vodka et une eau de vie au miel caramélisé, qui rappelle le rhum. Une version spéciale « Réserve », vieillie plus longtemps en fût de chêne, de l'eau de vie sera éventuellement disponible.

Ruches

Apikol possède des ruches au Parc technologique et à l’île d'Orléans. L'an prochain, l'entreprise prévoit aussi en installer sur le toit de son édifice de Saint-Roch.

Frédéric Dutil aimerait également placer une ruche à l'intérieur de son établissement, question de démystifier davantage la production du miel.

Ruche
Des apiculteurs d'Apikol à l'oeuvre.
Crédit photo: courtoisie

 

En savoir plus sur...