La Ville dévoile son plan de mise en valeur des rivières | 27 octobre 2020 | Article par Julie Rheaume

Le Pôle des plaines de la basse-ville ravivé, secteur de la marina Saint-Roch.

Crédit photo: Ville de Québec

La Ville dévoile son plan de mise en valeur des rivières

La Ville de Québec a dévoilé son plan de mise en valeur des rivières de son territoire le 27 octobre, une vision qui s’échelonne sur 20 ans. Au cœur de la démarche figure la réalisation d’un vaste parc naturel et habité, de 30 km² : le « parc des grandes rivières de Québec » et la mise en valeur de ces cours d’eau : Cap Rouge, Saint-Charles, Beauport et Montmorency. Au centre-ville, le projet prévoit certains aménagements dans le secteur Saint-Roch.

Publicité

« Des aménagements se réaliseront progressivement dans le cadre d’une vision sur 20 ans, ce qui permettra de se réapproprier les milieux riverains, tout en veillant à leur protection, et d’affirmer Québec comme une ville d’eau », indique la Ville de Québec dans un communiqué.

« On veut améliorer l’accessibilité aux rivières », a dit Sharon Clavet, directrice de la Division du développement durable de la Ville, en comité plénier, le 27 octobre.

Le projet de parc des grandes rivières de Québec.
Crédit photo: Ville de Québec

Mise en valeur

Quatre grandes rivières seront ainsi mises en valeur et un vaste parc urbain sera créé. Les rivières Cap Rouge, Saint-Charles (et son affluent, la rivière du Berger), Beauport et Montmorency feront entre autres l’objet de certains aménagements, réaménagements et parcours thématiques. Ce plan, « c’est quatre rivières, 100 kilomètres de sentiers pédestres et une vision sur 20 ans », a dit Amélie Germain, architecte-paysagiste lors de la présentation aux médias. À ces sentiers s’ajoute un autre 100 km de sentiers récréatifs multifonctionnels. « À terme, ce grand parc formera une immense infrastructure verte et bleue », ajoute Mme Germain.

« Neuf pôles d’activités thématiques qui présentent une concentration d’activités et d’attraits orientés vers l’eau et les rivières sont proposés dans des secteurs stratégiques de chacune des rivières. Les possibilités d’activités y sont nombreuses et variées, en berge comme sur l’eau, réparties sur quatre saisons. L’implantation d’accès à l’eau, d’observatoires et de belvédères, de plages et de passerelles, bonifie grandement l’offre actuelle », indique la Ville. Le plan prévoit aussi sur le territoire 11 aires d’accueil avec services et sept « entrées de ville signature ».

Le projet de plan de mise en valeur des rivières comporte cinq axes d’intervention qui tiennent compte des possibilités offertes pour chaque saison : protection de l’eau et des milieux naturels; accessibilité et liens physiques; pratique d’activités récréatives; culture et patrimoine et développement urbain.

Saint-Roch

Pour la Saint-Charles, cinq pôles d’intervention ont été identifiés dont le Pôle « plaines de la basse-ville », dans le quartier Saint-Roch.

Pour ce pôle, on prévoit notamment aménager une plage urbaine contemplative avec des quais et des jeux d’eau à la Marina Saint-Roch. « On aura ici une piscine, une marina rénovées », a dit Mme Germain. La « porte d’entrée » de la Marina sera réaménagée, question d’améliorer la visibilité des « quartiers vers la rivière », a-t-elle ajouté.

Le parc Gilles-Lamontagne, situé dans le quartier Saint-Roch, et le pont Dorchester seront aussi réaménagés. On veut rendre permanents les aménagements éphémères du pont.

Lors de la présentation, il a notamment été question de restaurants flottants et de nouvelles expériences à vivre sur la rivière Saint-Charles (au centre-ville) en été. À cet effet, des restaurateurs ou partenaires ont-ils été approchés? Rien n’est encore coulé dans le béton pour le moment, a répondu Mme Germain. Ces idées ne sont qu’à l’état de projet, pour le moment.

Dans le même secteur, l’hiver, on prévoit maintenir et possiblement bonifier les activités déjà en cours.

 

Dans le cadre du plan de mise en valeur des rivières de Québec, un aperçu des abords de la Saint-Charles en hiver.
Crédit photo: Ville de Québec

Financement

En 2018, le gouvernement du Québec avait accordé 17 millions $ à la Ville pour revaloriser les rivières de son territoire. Cette somme s’ajoutait aux 11 millions $ déjà prévus par la municipalité, pour un total de 28 M$.

Les dépenses engendrées pour revaloriser les rivières de la Ville au cours des vingt prochaines années pourraient toutefois excéder ces 28 millions $ prévus. Les coûts restent à préciser et peaufiner, a fait savoir Sharon Clavet.

Depuis 2016, ce plan a fait l’objet de plusieurs consultations, notamment auprès de citoyens et d’organismes partenaires.

De 2017 à 2020, certains projets permanents ou transitoires ont déjà été réalisés par la Ville pour mettre en valeur ses rivières, entre autres à la Pointe-aux-Lièvres, pour un total de 13 millions $, a précisé Mme Clavet.

 

Dans le cadre du plan de mise en valeur des rivières de Québec, un aperçu des abords de la Saint-Charles en été.
Crédit photo: Ville de Québec

Pour en savoir plus :

ville.quebec.qc.ca/apropos/planification-orientations/environnement/eau/rivieres/index.aspx