Un répit de jour à L’Archipel d’Entraide | 24 janvier 2020 | Article par Véronique Demers

Diane Morin, directrice générale de l’Archipel d’Entraide, et Jocelyn Niquette, responsable du service de répit.

Crédit photo: Véronique Demers

Un répit de jour à L’Archipel d’Entraide

Alors que la saison hivernale bat son plein et que les ressources en hébergement pour les personnes itinérantes débordent la nuit, L’Archipel d’Entraide offre depuis quelques jours un service de répit, question de leur apporter un peu de douceur et de réconfort.

Publicité

Ainsi, les sans-abri qui n’auraient pas la chance d’avoir un lit pour la nuit ou qui sont tout simplement vannés, intoxiqués ou non, pourront prendre un temps dans l’un des six fauteuils des deux salles aménagées pour leur confort, dans le même bâtiment que L’Archipel d’Entraide, à deux pas de ses bureaux.

« Depuis des années, on observe des débordements dans les refuges d’urgence. En quatre ans, notre clientèle liée à l’intervention a doublé, passant de 400 à 800. On a déjà six lits de dépannage. […] On a commencé à avoir des gens qui dorment sur les bancs et dans les allées. Puis, ça a été chaque jour », résume Diane Morin, directrice générale de L’Archipel d’Entraide.

Une des deux salles de répit, avec vue sur l’un des trois fauteuils.
Crédit photo: Véronique Demers

Cette situation préoccupante a motivé une rencontre l’automne dernier, entre les organismes en itinérance, le CIUSSS (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux), la Ville de Québec et l’Archipel d’Entraide, afin d’évaluer l’ensemble des services et trouver rapidement des solutions.

« On voulait trouver une solution pour que les gens arrêtent de dormir dehors ou dans les allées. On a une liste de 57 personnes qui ont utilisé les services ici pour se mettre au chaud, se réfugier ou dormir. La pression était là, on ne pouvait plus continuer d’opérer de la sorte. On avait besoin d’une permanence à l’accueil, c’est pourquoi on a embauché Jocelyn. On comble un manque le jour », ajoute Mme Morin.

Expert de vécu

Ainsi, avec preuves à l’appui et un argumentaire solide, L’Archipel d’Entraide a rapidement reçu les fonds pour l’embauche d’une personne supplémentaire – un ancien itinérant, maintenant sorti de la rue – et l’achat de six fauteuils de style lay-z-boy, répartis dans les deux salles.

« J’ai été à la Maison Revivre pendant quatre ans. Après un an, je me suis rendu compte qu’il manquait des ressources. Certaines personnes avaient besoin de dormir le jour, car elles vivaient la nuit. Elles étaient brûlées de fatigue et avaient besoin de se reposer. J’ai un ami itinérant, il trouve ça difficile en tabarnac (sic) », indique le responsable du service de répit à L’Archipel d’Entraide, Jocelyn Niquette.

Sorti de la rue, ayant arrêté de fumer, il possède maintenant un petit appartement en ville. Il se considère comme un pair aidant et un expert en vécu.

Emmanuel, un usager présent lors de la visite de Monsaintroch, s’est dit content de ce nouveau service.

« En fait, c’est plus une place pour relaxer que dormir, avec des fauteuils, mais c’est confortable. Depuis que je suis arrivé à Québec, il y a 10 mois, je n’ai pas de loyer, mais je compte bien me trouver quelque chose le mois prochain. Je vais vendre La Quête pour commencer », témoigne celui qui reçoit des prestations de l’aide sociale.

Jocelyn Niquette n’est pas seul à offrir le service du répit; des intervenants sont présents en cas de besoin pour la clientèle, mais il assure la permanence à l’accueil, où sont servis café, bouillon de poulet, soupe et collations. La clientèle acceptée au répit est à « bas seuil », c’est-à-dire qu’elle peut être intoxiquée et peut avoir un chien. Toutefois, les chiens doivent porter des muselières, et la violence n’est pas acceptée.

Au départ, le répit de L’Archipel d’Entraide devait comprendre aussi des douches et des casiers, mais faute de moyens financiers pour les aménagements nécessaires, ça n’a pas été possible. Il faudrait deux entrées séparées : une pour L’Archipel et une autre pour La Nef, pour séparer leurs activités respectives.

Le répit de L’Archipel d’Entraide est ouvert du lundi au vendredi, de 7 h 30 à 16 h

En savoir plus sur...