Saint-Roch dans les années 1990 (4) : le jardin de Saint-Roch | 16 août 2020 | Article par Jean Cazes

La jardin de Saint-Roch en août 1999.

Crédit photo: Jean Cazes

Saint-Roch dans les années 1990 (4) : le jardin de Saint-Roch

La série « Saint-Roch dans les années 1990 » propose une incursion dans les souvenirs du quartier Saint-Roch à travers des archives photographiques et mémoires de diverses sources.

Publicité

Tirée d’une diapositive datant du mois d’août 1999, la scène à la une provient des archives photo de Monsaintroch. Cette vue en direction nord du haut de l’escalier joignant le quartier Saint-Jean-Baptiste met principalement en valeur le jardin de Saint-Roch, rebaptisé le jardin Jean-Paul L’Allier en l’honneur de l’ancien maire de Québec.

La scène comparative dans la galerie en fin d’article date du 7 août 2020.

Un effet d’entraînement

Le jardin Saint-Roch en mars 1999.
Crédit photo: André Voyer

La photo en vedette a été prise à peine cinq mois après celle illustrée ci-contre, capturée sous un autre angle par André Voyer. Dans une précédente capsule historique, l’ex-résident de Saint-Roch évoquait pour nous la revitalisation du cœur du quartier en 21 ans, principalement sous l’administration de Jean-Paul L’Allier, de 1989 à 2005.

Succédant à la grande vague de démolitions dans ce vaste secteur de la Basse-Ville, cette métamorphose du paysage urbain abordée dans de précédents articles pourrait se résumer en six repaires.

Le jardin Saint-Roch en août 1999 et six repaires dans la revitalisation du quartier.
Crédit photo: Jean Cazes

Inauguré en août 1993, le jardin de Saint-Roch (1) est devenu, depuis, un incontournable îlot de verdure et de forêt urbaine, comme l’illustrent dans la galerie en fin d’articles quatre autres photos prises dernièrement. Sur le boulevard Charest, la rénovation et l’agrandissement de l’édifice de l’ex-Syndicat (2) ont été achevés au début des années 2000. Sur la rue Saint-Joseph, l’immeuble résidentiel Reitman (3) affiche depuis 2006 sa silhouette de 11 étages.

Laissé longtemps à l’abandon, l’édifice Lafayette (4) a fait l’objet au début des années 2000 de travaux de rénovation et d’agrandissement de quelque 13 M$. Ubisoft Québec occupe maintenant en partie cette tour rebaptisée Charles-E.-Rochette. La TÉLUQ (Université du Québec) et l’École nationale d’administration publique (ÉNAP) (5) ont été construites à la fin des années 1990. L’ensemble de logements dits de l’Îlot Fleurie a aussi été érigé en plusieurs phases à la même époque. Enfin, en continuité du jardin Jean-Paul-L’allier, la place de l’Université-du-Québec (6) et sa scène permanente ont été inaugurées en 2003.

Le site Saint-Roch : une histoire populaire retrace fort bien cette période dans l’histoire du quartier.

À lire aussi : Saint-Roch dans les années 1990 : aménagement du jardin de Saint-Roch.