Saint-Roch dans les années 1960 (35) : intersection des rues Dorchester et du Roi | 15 mars 2020 | Article par Jean Cazes

La gare d’autobus de la rue Dorchester en 1967.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Saint-Roch dans les années 1960 (35) : intersection des rues Dorchester et du Roi

La série « Saint-Roch dans les années 1960 » revisite le passé du quartier à travers des images d’archives de diverses sources.

Immortalisée le 22 janvier 1967, l’image en vedette est tirée d’un négatif représentant le terminus d’autobus, situé à l’intersection des rues Dorchester et du Roi dans le quartier Saint-Roch. On y voit des cabines téléphoniques et des affiches publicitaires (description des Archives de la Ville de Québec).

La scène comparative, dans la galerie au bas de l’article, date du 3 mars 2020. Elle illustre la profonde transformation du paysage urbain qu’a subi cette intersection. Par exemple, on devine à l’arrière-plan de la photo d’époque, l’église Saint-Roch – aujourd’hui masquée par la tour Fresk, du côté de la rue de la Couronne.

Le carrefour de la Cie d’autobus de Charlesbourg

La scène en vedette est complémentaire à celle photographiée, dix ans plus tôt, dans ce secteur et décrite dans cette autre capsule historique. On y souligne que la gare de la Cie d’autobus de Charlesbourg – en grande partie hors champs sur le droite de la photo –, fut en fonction de 1954 à 1971. Par la suite, de nombreux édifices dans le quadrilatère des rues Saint-Joseph, du Roi et Dorchester ont été démolis, tels que l’école primaire et l’Hôtel Saint-Roch, en 1974. Ces bâtiments ont fait place, en 1983, à la nouvelle bibliothèque et à l’édifice à bureau de la place Jacques-Cartier.

L’ère précellulaire

Au centre de la photo, deux cabines téléphoniques dénotent l’époque. Ces fameuses cabines téléphoniques, ces « témoins du passé » de plus en plus rares ont également fait l’objet, en 2018, de cette autre publication.

« Les téléphones publics ne disparaîtront pas dans un avenir prévisible », soutenait néanmoins Nicholas De Rosa dans son dossier.

« Mais au bout du compte, ce sont les compagnies téléphoniques qui auront droit de vie ou de mort sur les appareils et non le CRTC », ajoute-t-il.

Vous avez des souvenirs, des anecdotes à raconter sur ce terminus d’autobus ? N’hésitez pas à nous les partager dans notre page Facebook

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo en vedette, les images archivées de la Ville de Québec sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Voir le billet précédent de la série : Saint-Roch dans les années 1960 (34) : la « promenade des glaces » de la rue Saint-Joseph.