Le Freak : du sang neuf sur Saint-Joseph | 3 septembre 2020 | Article par Suzie Genest

Crédit photo: Le Freak

Le Freak : du sang neuf sur Saint-Joseph

Une nouvelle boutique déroule le tapis rouge (et noir) aux adeptes de l’univers gothique et pin-up ce samedi au 775 Saint-Joseph Est : Le Freak. On y trouvera vêtements, accessoires, bijoux et autres objets de créateurs québécois, en plus d’un salon de tatouage et de perçage.

La nouvelle venue au décor distinctif se déploie sur les trois niveaux du local à plafond cathédrale et mezzanines qu’avait occupé un temps NRJ Jeans, après les chaussures Tohu Bohu. Elle s’est dotée d’une rampe à l’intention des personnes à mobilité réduite, qui auront accès à une salle au premier niveau pour leurs rendez-vous de perçage et de tatouage. Les autres espaces occupés par l’équipe de tatouage et perçage se trouvent aux mezzanines. La gérante Sophie Bastien me confie être « tombée en amour » avec le local de la rue Saint-Joseph.

« J’aime le quartier pour l’avoir déjà habité. La rue Saint-Joseph est un atout, qui a de l’avenir. On est une boutique qui cherche à être différente, dans un quartier différent », poursuit Jean-François Morin, l’un des deux copropriétaires.

La boutique se déploie sur les trois niveaux du local à plafond cathédrale et mezzanines au 775 rue Saint-Joseph E.

Il est un ami de longue date de l’autre copropriétaire, Raphaëlle Fortier, une organisatrice d’événements de tatouage, perçage et autres modifications corporelles.

La boutique Le Freak se targue sur les réseaux sociaux de rassembler « la plus grande variété de bijoux de perçage et d’après-perçage de la ville ». Elle regroupe aussi une équipe hybride dont les membres sont dévoilés un à un sur Facebook depuis quelques jours. Dave Gagnon (Sokal Tattoo) et Marie-Pier Labonté (M-Pi Tattoo) font partie de l’équipe de tatouage, qui compte également Shane Blanchard. Dans la mezzanine du perçage, l’équipement d’Alexander Crow est déjà bien installé.

On voit aussi sur la page Facebook du Freak Mathieu Lockquell Pinsonnault (Lockart Pins Studio), qui s’adonne à la création visuelle numérique depuis une dizaine d’années, et l’assistante-gérante Olivia Simard, diplômée en photographie et en… thanatologie.

Sang québécois

L’inventaire de la boutique Le Freak mise sur les designers québécois.
Crédit photo: Le Freak

L’inventaire de la boutique mise sur les designers québécois. On y trouve par exemple les vêtements des collections Agace et Morbius de Cindy Berthiaume et ceux de la boutique Diabolik fondée en 1996 à Montréal. Il y aura aussi des sculptures, peintures et autres objets d’artistes tels que Rottenz, un créateur de dark art de Québec. Une bonne dizaine de créateurs font déjà partie de l’inventaire, dit Sophie Bastien.

L’ouverture publique de la boutique Le Freak se tient ce samedi 5 septembre dès 19 h, avec DJ et drink signature, entre autres.

En savoir plus sur...