Les déjeuners au London Jack ont la cote! | 29 juin 2020 | Article par Véronique Demers

Le Bagel de la Reine, un des plats proposés au London Jack en formule déjeuner/brunch.

Crédit photo: Véronique Demers

Les déjeuners au London Jack ont la cote!

Au milieu des tavernes asiatiques, des cafés trendy et des restaurants végétariens, figure dans le quartier le London Jack. Depuis cet hiver, les déjeuners y sont offerts. C’est une formule qui fait mouche, puisqu’en pleine heure de brunch, à 11 h, le restaurant était plein, incluant le comptoir à bar.

Il est donc recommandé de faire une réservation. Le London Jack vient ainsi bonifier l’offre de déjeuners dans les environs, où le Pub du Parvis, le resto Table, le Clocher Penché et le Voisin proposent notamment un menu en matinée.

Lors d’une visite incognito des lieux, l’auteure de ces lignes a été enchantée du service courtois, efficace et patient reçu, malgré une salle à manger bondée. Il m’en a fallu du temps pour décider ce qui allait faire succomber mes papilles. Pendant ce temps de réflexion, il est possible de se gâter en commandant un mimosa (jus d’orange et bulles).

Menu flexible

Si vous êtes comme moi, tiraillée entre deux plats, rien de plus simple: vous pouvez concevoir votre déjeuner, en choisissant votre type de protéine (ex. bacon de joue de porc, jambon cuit, saumon fumé, etc.), vos accompagnements (ex. pommes de terre, bines à l’anglaise, fromage, etc.), votre type de pain et d’autres items. Pour les végétariens, il est également possible de troquer le jambon pour le tofu, dans l’omelette Diana.

Finalement, après de longues minutes, j’ai opté pour le Bagel de la Reine, composé de bagels au pavot, assortis de saumon fumé, fromage à la crème et câpres, accompagnés d’une montagne de pommes de terre au confit d’oignons. La présentation visuelle aurait pu être améliorée; il y avait trop de roquette qui cachait le reste de l’assiette. Un léger assaisonnement supplémentaire de base aurait été également de mise. Les ingrédients de base pour former un brunch intéressant ont été toutefois au rendez-vous.

Le Bénédictine du Prince Charles
Crédit photo: Véronique Demers

La personne qui m’a accompagnée dans cette expérience culinaire a décidé d’opter pour le Bénédictine du Prince Charles, composé de champignons portobellinis, garnis de duxelles de champignons, ainsi que de pommes de terre et de fruits. En goûtant légèrement au plat, l’assaisonnement de base était faible aussi, mais le reste de l’assiette démontrait une belle générosité.

Artistes sur scène

Fait intéressant: un musicien en direct a agrémenté la matinée. Mais ce n’est pas un cas isolé, puisque chaque soir, sauf le dimanche, des artistes animent en musique le restaurant à la déco british bien choisie et assumée.

Bref, je serais curieuse de retourner au London Jack, ne serait-ce que pour renouer l’expérience et voir s’il y a eu quelques ajustements qui rendraient l’expérience culinaire encore plus intéressante.

Pour: 

– Générosité des assiettes

– Service courtois et efficace

Contre: 

– Café Nespresso, pas de collaboration avec un torréfacteur local

– Manque de textures dans l’assiette

En savoir plus sur...