Les cinq clochers résonnent de nouveau à l’église Saint-Roch | 9 novembre 2020 | Article par Véronique Demers

Les 5 clochers de l’église Saint-Roch ont retenti en choeur, dimanche midi, pour la première fois depuis plus de 40 ans.

Crédit photo: Véronique Demers

Les cinq clochers résonnent de nouveau à l’église Saint-Roch

Dimanche midi, les cinq clochers de l’église Saint-Roch ont retenti en choeur. C’était un événement en soi, puisque la dernière fois qu’un tel concert sonore est arrivé remonte à plus de 40 ans.

Publicité

Le mécanisme des clochers, datant de 1940, était défectueux et nécessitait des travaux majeurs. Un généreux donateur, Michel Rowan, a investi près de 90 000 $ – « la quasi-totalité du montant nécessaire de plus de 85000 $ », selon le communiqué officiel émis à la suite du dévoilement sur place – pour ces travaux qui ont permis de modifier le mécanisme, en passant d’un moteur mécanique à un moteur électrique. Bref, chaque clocher possède son tableau de bord électronique.

Les moteurs des 5 clochers de l’église Saint-Roch.
Crédit photo: Véronique Demers

« C’est le plus grand système de cloches de la ville de Québec! Le travail s’est échelonné sur quelques mois. On a fait quelques tests et c’est maintenant en fonction depuis une semaine. Le système permettant d’actionner les cloches a été changé, mais les cloches ont été préservées. Michel Rowan vit en Abitibi, mais connaît (l’église) Saint-Roch et il voulait offrir un legs à Québec. L’église Saint-Roch fait partie des huit églises que l’administration Labeaume souhaite préserver», a souligné Nicolas Marcil, marguiller de la paroisse Saint-Marie-de-l’Incarnation, affecté principalement à l’église Saint-Roch.

« C’est un beau matin de réalisation, avec une volée de cloches de la sorte! », a pour sa part commenté Roch Mercier, résident du quartier Saint-Roch ayant été sacristain à l’église pendant plus de 30 ans.

Renaissance du patrimoine religieux « dormant »

Également présent lors du coup d’envoi des 5 clochers de l’église Saint-Roch, dimanche, Étienne Gagnon, s’est dit très touché de voir ce « patrimoine religieux dormant » renaître. L’étudiant en ethnologie et patrimoine de l’Université Laval a fait remarquer que l’ensemble imposant des cinq clochers totalise 14 tonnes. Elles ont été conçues à la fonderie Paccard à Annecy, en France.

« Dans le patrimoine religieux, on parle beaucoup de passif laissé à l’abandon, mais une telle nouvelle (la modernisation des moteurs des clochers) fait du bien, surtout en temps de pandémie! », a commenté M. Gagnon. Celui-ci a ajouté par ailleurs qu’il y aura prochainement une exposition sur l’église Saint-Roch au YMCA Saint-Roch.

Les curieux voulant entendre les clochers de l’église Saint-Roch, située au 590, rue Saint-Joseph Est, pourront tendre l’oreille à midi, à 15 h et à 18 h.

En savoir plus sur...