Un resto végétalien aux grandes ambitions dans Saint-Roch | 2 mai 2019 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

Un resto végétalien aux grandes ambitions dans Saint-Roch

L’offre de cuisine végétalienne se diversifie dans Saint-Roch, avec l’arrivée d’une franchise Copper Branch au rez-de-chaussée de la tour Fresk, sur Saint-Joseph Est à l’angle de la Couronne. C’est un deuxième resto de cuisine végétalienne, après Ness, qui propose également des options végétariennes.

Les investisseurs de Copper Branch pour l’Est du Québec, incluant le copropriétaire Denis Larue (Chez Victor), ont de grandes ambitions. Après Laurier Québec en décembre 2017 et le quartier Saint-Roch depuis le 15 avril, Lebourgneuf aura dès le 6 mai un restaurant Copper Branch. Une autre franchise doit aussi voir le jour à Rimouski.

Avec l’ensemble des ouvertures prévues au Canada, la chaîne comptera une soixantaine de franchises. New York et Vancouver sont les prochaines villes dans la mire. L’entreprise, fondée en 2015, a le vent dans les voiles et des visées internationales, d’où le nom dans la langue de Shakespeare, bien qu’on peut voir discrètement « puissance végétale » sur les casquettes des commis.

Puissance végétale philosophique

La tour Fresk accueille côte-à-côte Copper Branch et Chocolato au rez-de-chaussée. Les deux commerces partagent aussi le deuxième étage, où des fauteuils gris souris au fini suédé invitent à la détente. On compte une vingtaine de places au rez-de-chaussée et une quarantaine de places à l’étage supérieur.

Des luminaires au fini cuivré (à droite) font un clin d’oeil au volet copper du restaurant Copper Branch.
Crédit photo: Véronique Demers

Le décor, sobre et industriel, pourrait gagner un peu d’ambiance avec des toiles d’artistes locaux. Toutefois, l’auteure de ces lignes salue la référence au cuivre (« Copper »), exposé sur le plafond du comptoir de service, avec des carreaux cuivrés embossés et quelques luminaires dans l’espace à dîner longeant la rue de la Couronne.

Côté cuisine, les sceptiques de la cuisine végétalienne pourraient être confondus. Quelques variétés de burgers, des bols énergisants (rappelant le poke bowl) et des smoothies composent le menu principal. On se demande si les investisseurs de Copper Branch ont un faible pour les philosophes et scientifiques, puisque le menu comprend des smoothies Gandhi, Einstein et un bol énergisant Aristote.

Lors de ma visite dominicale au Copper Branch, j’ai été agréablement servie par un commis avenant et plus que convaincu de son produit. « Je suis végétalien! », a-t-il lancé fièrement. J’ai commandé un burger – très goûteux – à la galette aux haricots noirs, à 9,75$. Si on veut du pain sans gluten, il faut ajouter 1,50 $. Le repas s’élève à 15 $, sans compter la boisson et le dessert. Au total, j’ai déboursé plus de 30 $; ce n’est pas nécessairement bon marché pour une famille.

Il peut être plus avantageux de commander un bol énergisant à 9,75 $, avec une portion plus que généreuse. En guise de protéine, les clients peuvent choisir notamment le tempeh, le tofu fumé bio ou le tofu brouillé. Si on veut des frites, il faut prévoir un supplément de 5$. Ce sont plutôt des patates en cubes cuites au four, car rien n’est frit ici. Apprêtées à la manière grecque (avec une mayonnaise à l’aïoli et un quartier de citron), elles s’avèrent savoureuses. Le clou du menu a été le brownie aux courgettes et chocolat. Très moelleux et décadent à souhait!

Copper Branch veut non seulement notre bien dans l’assiette, mais aussi celui de l’environnement. La chaîne de restauration santé n’utilise pas d’huile de palme dans la préparation de ses plats. Rappelons que la production de cette huile entraîne la déforestation de forêts en Indonésie, où vivent notamment les orangs-outans.

Copper Branch
849, rue Saint-Joseph Est