Saint-Roch dans les années 1950 (21) : l’ancien Manoir Charest | 8 décembre 2019 | Article par Jean Cazes

Le Manoir Charest à 'intersection de la rue Dorchester et du boulevard Charest.

Crédit photo: Archives de la Ville de Québec

Saint-Roch dans les années 1950 (21) : l’ancien Manoir Charest

La série « Saint-Roch dans les années 1960 » vous propose une incursion dans les souvenirs du quartier Saint-Roch à travers des archives photographiques et de la mémoire de sources précieuses.

Publicité

Datée du 16 décembre 1956, la photo à la une est extraite d’un négatif représentant le Manoir Charest à l’intersection du boulevard Charest et de la rue Dorchester, dans le quartier Saint-Roch (description des Archives de la Ville de Québec).

Les Lofts Dorchester
Crédit photo: Kudos Immobilier

La scène comparative dans la galerie au bas de l’article, a été capturée en direction ouest au matin du 4 décembre 2019, soit deux jours après la démolition de l’hôtel. Nous avons aussi immortalisé la destruction de cet édifice dans cette vidéo et la galerie contient d’autres photos de la démolition.

Comme souligné dans Le Soleil du 26 décembre 2019, le défunt Manoir Charest fera place, en juillet 2020, à un immeuble de 36 appartements à vocation touristique, de l’entreprise Kudos immobilier.

Dans la section Patrimoine urbain du site de la Ville de Québec, on précise que le Manoir Charest a été érigé en 1942. Son concepteur, Joseph Marchand avait entre autres réalisé l’immeuble, en face, qui a cédé sa place à l’édifice Beenox, en 2000.

Par ailleurs, sur la photo en début d’article se profile, derrière l’hôtel face à une conciergerie disparue depuis, l’ex-caserne de pompiers no 3 localisée à l’angle nord de la rue Notre-Dame-des-Anges. Construit en 1893, ce magnifique bâtiment dessiné par l’architecte Joseph-Ferdinand Preachy a été démoli en 1978 dans la foulée de la réorganisation des services de pompiers municipaux.

Des artistes de cabarets aux chauffeurs d’autobus

Pour beaucoup, le Manoir Charest évoque de vifs souvenirs des belles heures de la vie nocturne du Saint-Roch d’une certaine époque. Dans les années 1960-1970, de nombreux artistes donnaient des prestations dans les cabarets voisins de l’hôtel, tels le Baril d’huîtres et le Coronet, souligne-t-on en réponse à notre appel à tous dans le groupe Facebook Retour vers le Passé (ville de Quebec).

Richard Lessard cite quelques vedettes qui ont fait l’affiche des cabarets : « Les Jérolas, Denise Filiatrault, Dodo et Gilles Latulippe ». « Des artistes qui n’avaient pas de gros budget séjournaient au Manoir Charest […]. Ma mère qui y travaillait y a vu les Baronnets, Anne Renée, Alice Roby et plusieurs autres dont je ne me souviens pas », souligne pour sa part Louise Monfette.

« Dans ces années, poursuit-elle, cet hôtel avait [aussi] comme clients les chauffeurs des autobus Orléans dont la gare était située tout près sur le boulevard Charest. [L’établissement] appartenait à un monsieur Simard, qui avait aussi des Canadian Tire à Québec »

Ce monsieur Philippe Simard « était le frère de Paul-Henri Simard qui possédait la Jonction de Sillery, et aussi le restaurant LaFayette. Il était aussi le frère de mon grand-père, Jean-Baptiste Simard, propriétaire d’une station service de la Côte d’Abraham », ajoute enfin Julie Kirouac.

Vous aussi, avez des souvenirs à nous raconter sur le Manoir Charest ? Faites-nous signe !

Archives de la Ville de Québec

À l’exemple de la photo en vedette, les images archivées de la Ville de Québec sont disponibles en ligne. On peut en faire la diffusion sans licence et sans frais en utilisant les vignettes estampées au logo de la Ville et en citant correctement les sources.

Voir le billet précédent de la série : Saint-Roch dans les années 1950 (20) : Brunet, une histoire qui se poursuit.