Revengeance des duchesses 2019 – Mélissa Roch City : l’important, c’est pas la couronne | 30 janvier 2019 | Article par Catherine Breton

Mélissa Simard, duchesse de Saint-Roch 2019

Crédit photo: cbreton

Revengeance des duchesses 2019 – Mélissa Roch City : l’important, c’est pas la couronne

La Revengeance des duchesses fête ses 10 ans cette année, du 1er au 15 février. Si le temps passe à une vitesse fulgurante, certaines luttes ne se démodent pas, dont la sempiternelle question de l’image et de la place des femmes dans nos sociétés.

De là l’importance de souhaiter longue vie à ce concours qui n’en est plus un, mais une réponse féministe au concept des duchesses du Carnaval. Vous pouvez d’ailleurs revisiter ce dernier en visionnant Le soleil a pas de chance, magnifique film de Robert Favreau réalisé en 1975.

Il est maintenant temps de souhaiter bonne édition 2019 à notre duchesse de Saint-Roch, Mélissa Simard, que je vous présente aujourd’hui avec beaucoup d’enthousiasme.

Qui est-elle ?

Dans sa description, sur le site de la Revengeance des duchesses, Mélissa se décrit comme un couteau suisse ou un Transformer, tant ses champs d’intérêts sont multiples : performeuse, médiatrice culturelle, féministe, intellectuelle, poète et maintenant duchesse.

C’est lors d’un colloque féministe donné à l’UQAM – par le groupe de recherche Femmes ingouvernables, qui s’intéresse aux formes et à l’expression de l’irrévérence au féminin en culture populaire – que Mélissa Simard a eu vent pour la première fois de la Revengeance des duchesses. Elle y a alors rencontré Marjorie Champagne et Morgane Clément-Gagnon.

« Je me suis dit : ok, ces filles-là se positionnent clairement comme féministes. Et leur façon d’être, non pas en réaction au genre masculin, met plutôt de l’avant des idées qui sont fraiches, qui sont nouvelles, qui sont drôles et créatives. Ça me plait et ça me rejoint. »

Il n’en fallait pas plus pour que Mélissa se joigne à l’aventure.

Le contenu devant le contenant

Après une implication bénévole de 3 ans au CA de l’organisme, Mélissa Simard fait le saut dans la vie monarchique et passe de roturière (ou gueuse pour les intimes) à duchesse de Saint-Roch City.

Outre le fait de transformer Québec en royaume deux semaines par année, les diverses activités proposées par la Revengeance permettent aux participantes de prendre la parole sur des sujets qui les inspirent, les préoccupent et les passionnent tout en se rapprochant des gens. Une motivation largement suffisante pour notre duchesse.

Mélissa proposera donc, à travers des textes et des performances, sa vision intéressée, créative et artistique du quartier Saint-Roch. Elle a commencé à éplucher l’histoire du quartier et m’a parlé de ses découvertes sur les luttes ouvrières et sur l’esclavage, avec la ferme intention de mettre de l’avant certains faits méconnus.

Mélissa, que je qualifierais d’humaniste, s’intéresse particulièrement à la place que prend la culture dans nos quotidiens. La médiation culturelle fait partie de sa pratique. Elle s’attarde à ces histoires intimes qui deviennent matière à créer des œuvres publiques.

« J’essaie pas de vendre rien. Je propose juste ma vision du quartier, soit par la poésie ou en parlant d’évènements qui font partie de l’histoire de Saint-Roch mais qui ont été un peu oubliés. Par exemple, on oublie que le centre Jacques-Cartier a déjà été situé à l’endroit où la bibliothèque Gabrielle Roy se situe et qu’à une autre époque, c’était un point de ralliement important pour les habitants du quartier. »

Une couronne?

Mélissa avoue ne pas être très intéressée par le pouvoir. Elle m’a confié (scoop!) que si elle remporte la couronne, elle la donnera probablement à une autre personne ou à un organisme. Pour elle, c’est une manière de mettre de l’avant les valeurs d’une société plus égalitaire et, qui sait, peut-être enfin abolir la monarchie, du moins de manière symbolique.

Les activités de la Revengeance des duchesses 2019 débutent officiellement ce vendredi 1er février. On en retrouve le calendrier au  https://monquartier.quebec/revengeanceduchesses 
Dès le 1er février, on peut voter chaque jour, et bien sûr lire les billets du blogue, au http://revengeanceduchesses.com