Prenez-vous trop de médicaments? | 8 mai 2019 | Article par Catherine Breton

Crédit photo: libre de droit - Pixabay

Prenez-vous trop de médicaments?

Notre espérance de vie tend à augmenter au fil des ans, dit-on. Mais qu’en est-il de notre qualité de vie ?

J’ai assisté la semaine dernière, à la bibliothèque Gabrielle-Roy, à la conférence Des médicaments en trop proposée par le Centre d’excellence Déclic sur le dialogue entre les scientifiques avec la collaboration de l’Unité de soutien de la stratégie de recherche axée sur le patient du Québec et de la Chaire de recherche du Canada en décision partagée et application des connaissances.

Valérie Borges, qui animait la conférence, a introduit le sujet par une citation de Bernard Pivot, la toute première ligne de son livre Les mots de ma vie : « Vieillir c’est chiant. »

Le médecin, le Dr Alexandre Laurin, qui co-animait la conférence dont il est question ici, l’a admis d’entrée de jeu : la médecine a fait bien des progrès pour nous garder en vie plus longtemps, mais pas nécessairement plus en santé.

On le sait, en vieillissant, plusieurs petits bobos ont tendance à faire leur apparition. Ce qui ne veut pas dire que vous soyez contraints de prendre de plus en plus de pilules, et c’est justement le sujet de cette conférence qui fait œuvre utile en remettant en question d’anciennes façons de faire.

Prenez votre santé en main

Plusieurs d’entre nous ont tendance à remettre leur santé entre les mains de leur médecin. C’est lui, le spécialiste, il ne faut pas en douter. Cependant, ce ne sont pas tous les médecins qui prennent le temps d’assister à un congrès en gériatrie pour être au fait des dernières avancées scientifiques. Après tout, il y a 24 heures pour tout le monde dans une journée…

Or, selon une étude du laboratoire Arimed, une personne de 65 ans et plus sur quatre se voit prescrire des médicaments inappropriés. Et ce, pour plusieurs raisons – âge, pertinence, dosages qui changent dans le temps, etc – dont les deux conférenciers ont fait le tour.

Le Dr Laurin a mentionné qu’en vieillissant, le corps change et l’effet des médicaments également. Certains médicaments ont, par exemple, été prescrits pour l’anxiété, l’insomnie, le diabète ou des troubles de comportement, mais au final, parce que le dosage n’a pas été ajusté au fil des ans et qu’il n’est plus adéquat, ils augmentent le risque de chute, d’hospitalisation et même de mortalité.

C’est pourquoi il est important de porter attention à ce que vous prenez comme médicaments.

Vous vous demandez certainement comment procéder si vous avez des doutes?

Eh bien, en gros, si vous ne pouvez assister à cette très intéressante conférence, on vous y conseille de ne pas faire cette démarche sans préalablement avoir consulté votre pharmacien et/ou votre médecin. Et de ne pas oublier de leur mentionner les produits naturels et en vente libre que vous consommez, puisque certains peuvent interagir avec votre médication.

Dites-vous que l’industrie pharmaceutique est la plus rentable au monde, avant l’industrie pétrolière. (Oui, j’ai bien dit AVANT l’industrie pétrolière.) Son premier souci en est un de rentabilité. Ce n’est donc pas elle qui vous recommandera de consommer moins de médicaments. Cependant, des ressources intéressantes existent pour vous éclairer. Entre autres, sur le site du Réseau canadien pour la déprescription.

La conférence Des médicaments en trop se tiendra de nouveau dans diverses bibliothèques les 8, 11, 15, 17 (à Gabrielle-Roy) et 27 mai. Elle est très éclairante et offre des ressources intéressantes pour vous aider à y voir plus clair si vous prenez plusieurs médicaments sur une base régulière.

En savoir plus sur...