Prenez congé, le Mois Multi 2019 commence bientôt! | 10 janvier 2019 | Article par Anne-Christine Guy

Les Grands-mères mortes.

Crédit photo: Patrick LaRoche

Prenez congé, le Mois Multi 2019 commence bientôt!

Après un léger répit de la frénésie du temps des fêtes s’annonce le début d’un mois (plus ou moins) de marathon d’activités culturelles variées. Parmi les Revengeance des duchesses, Bourse Rideau, Carnaval de Québec, Manif d’art… c’est le Mois Multi, festival international d’arts multidisciplinaires et électroniques de Québec, qui lance dès le 24 janvier la course.

Pour leur première année en poste, les trois fougueux commissaires – Emile Beauchemin, Jeanne Couture, Laurence P. Lafaille – proposent une programmation foisonnante et riche. Sous la thématique Résistances et ravissements, le corpus présenté lors de ce 20e Mois Multi abordera notre rapport à la nature, les crises écologiques, l’influence du world wide web et des médias sociaux. Il comprendra des propositions ludiques, poétiques, renversantes. Pour les fans de chiffres, la programmation du Mois Multi, c’est une soixantaine d’artistes provenant de six pays, une douzaine de lieux du centre-ville jusqu’à Lévis.

Place à la nouveauté

Mile(s)tones, photo de Wouter Van Looy
Crédit photo: Wouter Van Looy

Il aura fallu 20 ans pour avoir un volet jeunesse au Mois Multi, mais l’attente en aura valu la peine! Pour ce public qu’elle dit exigeant, intelligent, amoureux de poésie, la commissaire Laurence P. Lafaille a rassemblé des spectacles qui sauront ravir les enfants, mais aussi leurs adultes.

Déjà avant les fêtes, on nous annonçait le spectacle Mile(s)tones présenté en collaboration avec le Théâtre des Gros Becs, et Ersatz de Julien Mellano et du Collectif AÏE AÏE AÏE. S’ajoutent au volet deux autres productions. Les Grands-Mères mortes, création de Karine Sauvé, grande fête qui parlera de façon touchante des derniers instants de la vie. Puis, le Théâtre Rude Ingénierie, habitué du Mois Multi qui avait présenté l’an dernier Saison complète, se lance dans la nouvelle aventure de créer pour un public jeunesse. L’oeuvre Alice Bricolé est un ciné-concert, remix savant de toutes les manifestations vidéo d’Alice au pays des merveilles accompagné d’une trame sonore live.

Autre nouveauté, le festival inclura des jeux vidéo. Dès le 24 janvier dans le hall de la coopérative Méduse, Barnaque et Audiotopie (Montréal) présenteront Cosmogonique, jeu vidéo immersif dont les manettes sont en réalité des bancs interactifs.
 Puis, à partir du 15 février, ce sont 5 « non-jeux » qui seront dévoilés, toujours dans le hall de Méduse.

Commencer dans le mouvement

C’est avec le volet spectacles et performances, orchestré par le commissaire Emile Beauchemin, que démarre le Mois Multi. Comme soirée d’ouverture, on nous offre une programmation double.

Premièrement, le collectif Isochorne – LAB présentera le spectacle Égotrip, création où le son, la vidéo, le direct s’entremêlent dans une exploration où l’on tisse un lien entre l’égocentrisme contemporain issu médias sociaux et l’émancipation du spectateur dans sont rapport aux habitudes culturelles traditionnelles.

Deuxièmement, Éternity Be Kind, performance multiplateforme de Myriam Bleau, explorera la célébrité virtuelle où promiscuité et distance se côtoient et où réalité et création se distinguent de moins en moins.

ASHES, photo de Piru de la Puente
Crédit photo: Piru de la Puente

Deux propositions ont principalement retenu notre attention. Chansons chuchotées, de Paule Andrée Cassidy, invite un groupe de 15 spectatrices/ spectateurs à vivre une rencontre intime avec 15 interprètes. On y retrouve entre autres Juste Robert, Émilie Clepper et Gab Paquet.

Aussi, les artistes Martin Messier et Yro présenteront le spectacle Ashes, où des cendres sont le personnage principal d’un cinéma créé en direct.

Comme tout nous fait envie, voici en rafales ce que vous pourrez voir et vivre au Mois Multi cette année : Mac(Death) de Jocelyn Pelletier; L’ensemble inachevé de Fred Lebrasseur; Désert Mauve des Produtions Rhizome; Imaginary optic 1&2 de Maxime Corbeille Perron; La porte de non retour de Phillipe Ducros / Hôtel Motel; Mythe de Mykalle Bielinski; Photographie maritime de la Chaire de recherche en dramaturgie sonore au théâtre de l’UQAC; Une excellente trilogie sur la vie de  Thomas Duret; et BAOBAB et Kitchen Chiken de L’Orchestre d’hommes-orchestres.

Oser la contemplation

Sonic Jungle, photo de Florian Dussopt
Crédit photo: Florian Dussopt

Le volet installations du Mois Multi, chapeauté par la commissaire Jeanne Couture, vous mettra dans tout vos états. Vous y ferez l’expérience de la contemplation active, notamment dans Sonic Jungle, jungle synthétique colorée de Floriant Dusopt, ou Fluide structure 360 de Vincent Houzé, animation interactive aquatique. Vous y savourerez aussi la contemplation patiente, comme dans LJOS, photographie sculpturale à aurore boréale de Barthélemy Antoine-Loeff ou The Log Now, chandelle éternelle, et Vanitas Machine, bulle de savon prolongée de Verena Friedrich B.

Dès le 24 janvier, en prémices, vous découvrirez Infiltrations du collectif éphémère formé de Mathieu Fecteau, Pascale Leblanc Lavigne et Fred Lebrasseur, réuni par la commissaire pour l’occasion. Leurs Machines bricolées, d’esthétique low tech, se dissimuleront dans les corridors de Méduse.

À partir du 25 janvier, c’est la totale d’abord pour Infiltrations, qui sera dévoilé au complet, ainsi que l’ensemble des installations du festival. Lors de cette soirée de vernissage conjointe avec Manif d’art, tout Méduse sera en fête. On pourra même découvrir des lieux insoupçonnés de la coopérative… Y aura lieu, également, une performance créée à partir l’installation de Phillipe Lauzier, Piannotissafe, sorte de piano préparé inspiré par les métiers à tisser. À Avatar, la pianiste Belinda Campbell interprétera une composition de Lauzier.

Au cours des deux semaines du volet installations, le public découvrira aussi l’oeuvre Five Pairs, des poumons métaphoriques géants au souffle court qui font écho à la crise environnementale.  Depuis la Nuit suspendue des temps, installation lumineuse et sonore, lui fera entendre des centaines de gouttes d’eau jouant leur musique sur des cymbales déposées au sol.

Se coucher tard

À nouveau cette année, le programmateur invité Michel Plamondon a prévu une série de six soirées électronique à La Cuisine, un programme double de musique électronique réunissant Push 1 stop & Wiklow, ainsi que Olaf Bender en clôture du volet spectacle et performances…

Le Mois Multi 2019 promet de nous tenir occupés!

Pour tous les détails de la programmation, les modalités de réservation, la billetterie, ou même pour vous proposer comme bénévoles, visitez le https://mmrectoverso.org/mois-multi-2019/