Entrai-Dons : une seconde monnaie locale pour une seconde vocation | 1 avril 2019 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

Entrai-Dons : une seconde monnaie locale pour une seconde vocation

Après la venue du BLÉ (Billet local d’échange) s’ajoute une autre devise locale : les Entrai-Dons, qui ont une vocation différente. Le lancement des 1000 jetons a eu lieu samedi au parvis de l’église Saint-Roch, sous une neige printanière vigoureuse.

Une quarantaine de personnes se sont déplacées pour l’événement, incluant évidemment les cofondatrices, Alexia Alaux, Jessy Robichaud et Victoria Thân. Elles se sont connues à l’Université Laval, au sein de l’association Enactus, une communauté d’entrepreneuriat social présente dans les universités et collèges de 36 pays.

Les cofondatrices n’ont pas de lien avec Monnaie locale complémentaire (MLC) Québec et son BLÉ. « On a rencontré les responsables du BLÉ. Ils voient ça comme une belle complémentarité », mentionne Alexia Alaux.

« Ce n’est pas le même objectif. Ils ont des 5 $, 10 $ et 20 $, et nous, seulement des 1 $. C’est facile à acheter et aider les gens. On a pensé aussi se procurer des Entrai-Dons avec la monnaie locale (BLÉ). On ne veut pas avoir le monopole; on veut que la monnaie soit utilisée pour favoriser l’économie locale », ajoute sa collègue Jessy Robichaud.

Les Entrai-Dons visent à aider les personnes en situation de précarité financière tout en sensibilisant aux préjugés. On les achète pour les remettre à ces personnes, qui pourront les utiliser pour se procurer de la nourriture, des médicaments ou tout autre article, sauf des produits alcoolisés, du tabac et de la loterie.

Économie « saint-rochoise »

On peut presque dire que les Entrai-Dons sont pour l’instant une monnaie hyperlocale saint-rochoise, puisque les partenaires qui aident les fondatrices du projet sont dans le quartier : l’Intermarché Saint-Roch, la pharmacie Brunet et Lauberivière.

« Les Entrai-Dons seront en vente à l’Intermarché. Un Entrai-Dons vaut 1$; s’il y a de la monnaie à remettre, on le fait. (…) On aide aussi dans le quartier en remplissant le frigo du parvis deux fois par semaine, en y mettant nos produits invendus », mentionne Éric Courtemanche, propriétaire de l’Intermarché Saint-Roch.

Ce projet-pilote a mérité plusieurs honneurs et la reconnaissance de la Ville de Québec.

« C’est un beau projet de mixité sociale, de solidarité et de décloisonnement que les jeunes femmes apportent dans le quartier. (…) J’ai été impressionné. J’ai hâte de voir l’effet multiplicateur du projet », souligne le conseiller municipal de Saint-Roch–Saint-Sauveur Pierre-Luc Lachance.

« L’action entrepreneuriale peut améliorer la santé économique de la société. En un an, on a pu améliorer la vie de 250 personnes, soutenir directement 155 personnes et donner du pouvoir d’agir à 33 personnes d’entreprises en économie sociale de la région de Québec », résume Victoria Thân.

À  lire aussi : 

http://monlimoilou.com/2018/monnaie-locale-de-quebec-plus-de-la-moitie-des-ble-en-circulation/