Édifice de la Croix-Rouge : plus qu’un souvenir… | 29 janvier 2019 | Article par Jean Cazes

Vue en direction est près du pont Drouin. 23 janvier 2019.

Crédit photo: Jean Cazes

Édifice de la Croix-Rouge : plus qu’un souvenir…

Mercredi dernier s’achevait la démolition du dernier des trois immeubles qui occupaient le site du futur pôle d’échange du réseau structurant de transport en commun.

Avec la disparition de l’édifice de la Croix-Rouge (déménagé à Sainte-Foy), une nouvelle étape est donc franchie dans la reconversion par la Ville de Québec de la bande de terrain longeant la rue de la Pointe-aux-Lièvres, entre la passerelle Adrien-Pouliot et la rue de la Croix-Rouge.

Ce secteur du quartier Saint-Roch sera totalement métamorphosé dans quelques années, au-delà du pôle d’échange. En plus du réaménagement envisagé pour l’autoroute Laurentienne à l’entrée de ville, qui prendra vraisemblablement des airs de boulevard urbain, la passerelle Adrien-Pouliot devrait être remplacée par un nouveau lien. Ces projets s’inscrivent dans une volonté de faciliter et de rendre plus sécuritaires les déplacements dans ce secteur jusqu’ici peu convivial pour les déplacements actifs.

La centrale de police du parc Victoria est aussi appelée à disparaître du paysage, alors qu’une nouvelle devrait être construite dans un autre arrondissement de la ville et qu’un poste de quartier devrait s’installer dans l’édifice F-X-Drolet. Le site vacant devrait alors être aménagé dans la continuité du parc Victoria.

Les places éphémères à Pointe-aux-Lièvres et à la Marina Saint-Roch sont également annonciatrices de futurs aménagements permanents à proximité. Rappelons que c’est dans le cadre de la Vision des rivières de la Ville de Québec que La Pépinière Espaces Collectifs avait eu le mandat de concrétiser ces places éphémères avec la Société de la Rivière Saint-Charles, et que le Programme particulier d’urbanisme du centre-ville Saint-Roch prévoit des rénovations des installations de la piscine et de la Marina Saint-Roch.