Carrefour international de théâtre : la Basse-Ville sera choyée | 24 avril 2019 | Article par Flore Bibeau

Le célèbre conte de Pinocchio mis en scène par Joël Pommerat.

Crédit photo: Elizabeth Carecchio

Carrefour international de théâtre : la Basse-Ville sera choyée

Le Carrefour international de théâtre dévoilait mardi sa programmation pour l’année 2019. Du 23 mai au 8 juin, les spectateurs de Québec en auront pour tous les goûts dans plusieurs lieux phares de la Basse-Ville.

Pour sa 20e mouture, le Carrefour présentera 11 spectacles, 15 chantiers et de nombreuses activités satellites dans plusieurs quartiers de la ville. C’est sans compter Où tu vas quand tu dors en marchant, qui longera cette années les rives de la rivière Saint-Charles.

Nouveautés et traditions

La directrice artistique du festival, Marie Gignac, a choisi pour son programme des artistes qui ont marqué les précédentes éditions – Yves Hunstad et Eve Bonfanti, Wajdi Mouawad, Joël Pommerat, Mani Soleymanlou, entre autres – en plus d’y ajouter des nouveautés et des découvertes.

Les rencontres théâtrales, qualifiées par la directrice de « coups de cœur », sont très diversifiées. Théâtre documentaire, créations contemporaines, monologues explosifs, danse et performances sont au rendez-vous pour ce rassemblement artistique.

Programmation éclatée au Théâtre La Bordée

Yves Hunstand et Eve Bonfanti sont de retour cette année avec une nouvelle création. Dans ce programme double présentant d’abord le documentaire Le plaisir du désordre suivi du spectacle Disgressions et autres détours avant de jouer, les deux créateurs joueront entre l’humour et la poésie, le vrai et le faux, la réalité et la fiction. Le programme sera présenté les 25 et 26 mai au Théâtre La Bordée.

Du 28 au 30 mai, l’artiste de cirque Johan Le Guillerm prendra la parole pour la première fois sur scène dans son spectacle Le Pas Grand Chose. Entre la conférence et la performance, Le Guillerm souhaite plonger le public dans l’univers farfelu et extravagant de sa pensée. Une « conférence pataphysique ludique » tout à fait hors du commun.

Du 5 au 8 juin, les plus jeunes seront également servis avec cette adaptation du conte Pinnochio par Joël Pommerat. S’adressant à tous les publics à partir de 8 ans, cette version de la célèbre histoire du pantin de bois sera présentée selon la signature particulière du metteur en scène français: envoutante, insolite et ingénieuse.

Réflexions politiques à la Coopérative Méduse

Dominique Leclerc repousse les limites de l’être humain dans une œuvre entre théâtre documentaire et autofiction. Post Humains, du 26 au 28 mai à la salle Multi de Méduse, plongera les spectateurs dans l’univers complexe du transhumanisme, des cyborgs et des biohackers.

Le dramaturge francophone ontarien Michel Ouellet livrera un texte tout en en émotion : Le dire de Di. Le personnage principal de la pièce, interprété par Marie-Ève Fontaine, partagera au public un discours sur l’amour, la nature et l’univers boréal du Canada. Toute seule sur scène, l’interprète raconte ce texte empreint des enjeux environnementaux et politiques par la métaphore et parfois le surréalisme.

Les spectateurs plongeront dans l’univers de Cuba avec le spectacle Les trombones de La Havane. Le metteur en scène berlinois Sefan Kaegi y raconte la révolution cubaine par le discours de quatre petits-enfants de révolutionnaires. En entrant dans la peau de leurs grands-parents, ces jeunes Cubains raconteront l’histoire de leur pays, en plus de jouer du trombone, instrument emblématique de l’île. La pièce présentée en espagnol et surtitrée en français sera présentée les 2, 4 et 5 juin.

Post Humains de Dominique Leclerc.
Crédit photo: Marie-Andrée Lemire

Le Zinc se transporte sur la rue Saint-Joseph

Le Bar éphémère du Carrefour, lieu de prédilection pour être au cœur du bouillon d’activités pendant le festival, déménage cette année à La Nef de Saint-Roch, au coin des rues Caron et Saint-Joseph Est. Un service de restauration rapide sera également offert sur place.

Deux lectures sous le nom de Les Dire-Relire seront présentées au Zinc cette année, en plus de la plupart des activités satellites du festival. Une discussion avec les auteurs et les artistes suivra chacune de ces lectures.

Le 27 mai, Hakim à Québec de Maxime Beauregard-Martin apportera une réflexion sur le quotidien des personnes de la communauté musulmane. À travers le récit de plusieurs personnages et en écho aux récents évènements de l’actualité, l’auteur souhaite faire réfléchir sur le vivre ensemble dans la capitale nationale.

Le texte de Fanny Britt Hurlevents, basé sur le roman d’Emily Brontë Les Hauts de Hurlevent, sera présenté le dimanche 2 juin au Zinc. Se passant dans le milieu littéraire universitaire, l’histoire aborde les thèmes de l’amour et du consentement .

Hurlevents de Fanny Britt.
Crédit photo: Gunther Gamper

Des activités satellites et gratuites auront lieu au Zinc. Parmi elles, une Université populaire des arts de la marionnette le 24 mai; une Soirée 20e Carrefour le 25 mai;  la discussion le Bord de scène philo le 29 mai; un sprint de 24 h de création intitulé Projet_24 du 31 mai au 1er juin. Le 5 à 7 L’envers du masque le 28 mai sera l’occasion de dévoiler des masques créés par des personnes ayant un traumatisme cranio-cérébral, sans oublier la remise des Prix théâtre 2018-2019. Parmi les spectacles payants au Zinc, Kamourascrap Dévergonde Zone s’attaquera à l’oeuvre de Marcel Dubé le 29 mai.

Toujours dans Saint-Roch mais à la Maison pour la danse, danseurs et chorégraphes professionnels participeront à un stage dirigé par Alan Lake et présenteront en fin de journée, le 7 juin, le travail accompli.

Chantiers et pièces dans Montcalm

Cette année, les Chantiers et constructions artistiques seront présentés à Premier Acte et au Périscope. En offrant aux artistes un lieu d’échange et d’expérimentation avec le public, ces évènements permettent à chaque édition de créer de nouveaux projets.

Le Périscope recevra aussi notamment Hidden Paradise, de Marc Béland et Alix Dufres, qui se sont inspiré des impacts des paradis fiscaux sur notre quotidien selon le philosophe Alain Deneault. Le Grand Théâtre sera l’hôte de Tous des oiseaux, tragédie familiale et politique signée Wajdi Mouawad, et de Neuf, production qui boucle le « cycle des chiffres » de Mani Soleymanlou.

On retrouve tous les détails de la programmation et la billetterie de l’événement sur le site du Carrefour international de théâtre de Québec au https://www.carrefourtheatre.qc.ca/