Action Chômage Québec renaît de ses cendres | 18 juin 2019 | Article par Baptiste Piguet

Héloïse Varin, coordonnatrice d’Action Chômage Québec

Crédit photo: Baptiste Piguet

Action Chômage Québec renaît de ses cendres

Depuis janvier, Héloïse Varin est la nouvelle coordonnatrice d’Action Chômage Québec, à la Maison de la coopération. L’organisme oeuvre, à travers des actions collectives et individuelles, à valoriser et défendre les travailleuses et travailleurs bénéficiant de l’Assurance-emploi.

Fondé en 1973, Action Chômage Québec avait connu des difficultés ces dernières années. Il a remis en place sa structure et consolidé ses soutiens financiers avec l’aide du Conseil National des Chômeurs et Chômeuse (CNC), d’acteurs syndicaux et de citoyens. Depuis janvier, plus de 300 personnes ont demandé de l’aide à l’organisme. « Action Chômage n’est jamais mort, il renaît de ses cendres », énonce Héloïse Varin.

Informer-Défendre-Mobiliser

« La loi sur l’Assurance-emploi est très complexe, il est très difficile de la maîtriser et d’en saisir tous les aspects, c’est pour ça qu’on a une ligne téléphonique pour informer sur la loi », explique Mme Varin. L’organisme aide bien évidemment à remplir les demandes de chômage. Mais il est surtout là en deuxième instance, lors d’un refus d’indemnité.

« On a accès à des lignes d’informations qui nous permettent de connaître les raisons des prises de décisions, ce qui nous permet d’agir et de demander une révision administrative », ajoute Mme Varin.

Si cela ne fonctionne pas, Action Chômage peut aussi porter le cas devant le Tribunal de la sécurité sociale du Canada et, en dernier recours, en appel. L’organisme tient aussi des ateliers sur la loi, organise des campagnes publiques, effectue des prises de positions politiques.

« Adapter l’Assurance-emploi aux nouvelles réalités du marché du travail »

« Le régime de l’Assurance-emploi est peu adapté aux évolutions actuelles du marché du travail. Le Canada est en retard sur la question du chômage. Il faut adapter cette loi aux nouvelles réalités du marché du travail. Le monde du travail est de plus en plus précaire, les personnes ont besoin de ce filet social. Nous, on est là pour les accompagner », explique Mme Varin. Selon elle, il faut changer les critères d’accès à cette assurance, pour un accès plus universel :

« Se baser juste sur le taux de chômage des régions, n’a rien à voir avec les différentes réalités individuelles, il faut créer des conditions pour aider les travailleurs et travailleuses à faire un meilleur pont vers le marché du travail. […] Plus la situation est précaire et plus il est difficile de retrouver un emploi. Il faut s’assurer que, pendant la recherche d’emploi, la personne ne tombe pas dans une situation de détresse psychologique, personnelle ou financière », renchérit Mme Varin.

On peut contacter Action Chômage Québec par téléphone au 418 523 7117 du lundi au jeudi de 13 h à 16 h 30, ou par courriel info@actionchomage.org. Les rencontres se font sur rendez-vous uniquement.