Une première école de boxe française à Québec | 12 novembre 2018 | Article par Baptiste Piguet

Crédit photo: Baptiste Piguet

Une première école de boxe française à Québec

En octobre 2017, Patrick Mogis a ouvert l’école Savate francombat Québec au 350 boulevard Charest Est pour offrir des cours d’autodéfense francombat. Depuis juillet 2018, il y enseigne aussi la savate boxe française.

Titulaire d’un diplôme d’instructeur de savate boxe française de niveau 1, Patrick Mogis détient aussi un diplôme d’instructeur de francombat de niveau 1. Il travaille à populariser la savate boxe française, le francombat et leur culture. Savate francombat Québec, « c’est l’unique école d’arts martiaux occidentaux à Québec; la boxe française (ou savate) existe depuis 1850 », précise-t-il.

Boxe pour tou.te.s

La savate boxe française est un sport de combat pieds/poings différent de la boxe thaïlandaise ou du kickboxing, car on frappe avec le pied et non avec le tibia. Du point de vue de la technique, cela oblige à maîtriser les distances, un élément fondamental dans les sports de combat. Mais, comme les pieds sont chaussés, les risques de blessures ou de commotions cérébrales sont limités.

Il existe deux types de combats et de compétitions en boxe française : un mode classique, où l’on recherche le K.O.,  et un mode de combat par touche, où le K.O. est interdit. Le but est alors uniquement de toucher l’adversaire avec ses pieds ou ses poings, ce qui protège l’intégrité physique des combattant.e.s.

La boxe française s’adresse à un public large. Elle est d’ailleurs très populaire auprès des femmes et des enfants, qui peuvent être initiés dès 7 ans; les adeptes de tous les âges et niveaux sont donc bienvenu.e.s à l’école. La pratique de ce sport permet de développer une bonne condition physique, car tous les muscles sont mis à contribution, ainsi qu’une bonne condition cardiovasculaire. De plus, la boxe française aide à développer son assurance.

« Rentrer en un seul morceau »

Le francombat, une méthode d’autodéfense développée en France dans les années 1980, fait appel à la stratégie pour répondre à une menace d’agression. « Le but est de rentrer à la maison en un seul morceau », explique M.Mogis.

Ces cours s’adressent eux aussi à tous les publics. Pour les enfants, dès 7 ans, les techniques sont plus « douces » : il s’agit surtout de savoir se libérer d’une prise. Pour les adolescent.e.s et les adultes, les techniques enseignées sont plus robustes.

Les cours de boxe française et de francombat sont offert en semaine, en journée et en soirée, selon différents forfaits (entre 190 $ et 350 $). La séance d’essai est gratuite.

Patrick Mogis et son école peuvent être joints par téléphone au 581 922-1204 ou sur la page Facebook de Savate francombat Québec.