Des nouvelles de la coopérative d’habitation de propriétaires SOCIONOVE | 8 février 2018 | Article par Suzie Genest

Des nouvelles de la coopérative d’habitation de propriétaires SOCIONOVE

La coopérative d’habitation de propriétaires au presbytère Saint-Roch, première du genre dans la région, poursuit son développement. Des séances d’information ont lieu d’ici mars à l’intention des personnes qui envisagent la possibilité de faire l’acquisition d’une unité.

Monsaintroch a assisté à la rencontre du samedi 3 février organisée par la Fédération des coopératives d’habitation de Québec, Chaudière-Appalaches (FECHAQC) et le groupe de ressources techniques (GRT) SOSACO. Elle a permis de présenter le modèle coopératif d’habitation en général, mais aussi les détails du projet de la Coopérative d’habitation SOCIONOVE au presbytère Saint-Roch. Ce projet sera la première concrétisation à Québec du nouveau modèle développé par la Confédération québécoise des coopératives d’habitation (CQCH).

Pour la vie associative, contre la spéculation

Cette coop de propriétaires s’adresse à des personnes et familles aux revenus moyens, dans une perspective de mixité socioéconomique et culturelle. Ici, la notion de « famille » englobe les parents avec enfants, mais aussi des adultes ayant des personnes à charge, parents en perte d’autonomie ou proches aux besoins spéciaux.

La différence entre la coop de propriétaires et la copropriété (condo), qui implique un conseil d’administration, des décisions communes, des responsabilités partagées, suscite plusieurs questions. Plus que le partage de tâches, ce sont les valeurs de vie associative, ancrées dans le modèle coopératif, qui guident un projet comme celui de SOCIONOVE. Les propriétaires y sont également soutenus par les acteurs du mouvement coopératif pour développer le projet, puis dans sa gouvernance, pour trouver des solutions aux défis, résoudre des conflits, etc.

Surtout, le modèle de coopérative d’habitation de propriétaires vise une mise à l’abri de la spéculation immobilière. Les prix à l’achat y sont de 35 % à 40 % moins élevés que ceux d’unités comparables dans un même secteur. Lorsqu’un propriétaire décide de revendre son unité, c’est en fait la coopérative qui la lui rachète, à un prix assurant le maintien de l’abordabilité pour l’acheteur suivant. Chaque propriétaire, sans égard à la superficie des unités, a un vote, égal à celui des autres.

Le presbytère Saint-Roch et la suite

C’est la firme d’architectes CCM2 qui a été retenue pour le projet au presbytère Saint-Roch. Il n’y pas encore de plans à cette étape-ci, mais des études de volumétrie ont permis de conclure que 10 ou 11 unités, d’une à quatre chambres, seront aménagées. À titre indicatif, le coût d’une unité 3 ½ (600 pieds carrés) se chiffrerait autour de 120 000 $; celui d’un 6 ½ (entre 1200 et 1260 pieds carrés), autour de 245 000$. Les coûts d’exploitation mensuels seraient d’environ 405 $ par unité.

Des analyses seront effectuées sous peu pour déterminer la présence d’amiante dans le bâtiment. L’historique de l’édifice de 1910 permet l’optimisme, mais le budget prévoit les sommes nécessaires pour une éventuelle décontamination. La conservation d’éléments architecturaux patrimoniaux, l’application de la grille LEED, la verdure sont aussi prévus pour les travaux à venir.

Selon l’échéancier projeté, la livraison des unités se ferait au printemps-été 2019. Le nombre définitif (10 ou 11) dépendra de décisions à venir quant à l’usage au sous-sol du bâtiment. Les espaces communs y comprendront notamment un rangement pour les vélos et un coin atelier, en plus d’une terrasse et d’une salle commune. On envisage d’avoir sur place une case de Communauto. Quant au stationnement,  l’Office municipal d’habitation (OMHQ) disposerait peut-être d’espaces à proximité, sur la rue Saint-François; des discussions sont amorcées à ce sujet.

Formée pour ce premier projet, la Coopérative SOCIONOVE souhaite par la suite saisir de futures opportunités de terrains à requalifier pour en développer d’autres dans la région.

Les prochaines rencontres d’information ont lieu aux bureaux de la FECHAQC et de SOSACO (275, rue du Parvis, 1er étage) ce jeudi 8 février à 19 h et le samedi 17 février à 10 h. D’autres dates seront annoncées pour mars, sur la page Facebook du projet et le site web de la FECHAQC. Pour réserver une place, il faut contacter Nathalie Genois par courriel : ngenois@fechaqc.coop

À lire aussi : La première coop de propriétaires à Québec s’établira sur Saint-Joseph