La Maison Jaune se sort de son bourbier | 23 mai 2018 | Article par Véronique Demers

Crédit photo: Véronique Demers

La Maison Jaune se sort de son bourbier

La Maison Jaune a reçu, il y a quelques jours, le plan de redressement du Consortium de ressources et d’expertises coopératives pour pallier un manque de financement de 30 000 $.

Après avoir été déficitaire l’automne dernier, au point de devoir licencier les membres de sa codirection générale, la Maison Jaune a fait appel au consortium pour se sortir de ses difficultés financières.

« Dans notre année financière en 2017, on observe un manque de 30 000 $ de cash flow. Le conseil d’administration assume depuis un an des tâches de de direction générale, même si ce n’est pas son rôle. L’essoufflement se fait ressentir; on est passés de 6 à 4 membres. On devait poser des actions pour rembourser l’argent et avoir ce qu’il faut pour engager une direction », détaille Marc-André de la Garde, président du conseil d’administration de la Maison Jaune.

Priorités

Le consortium a identifié trois priorités auxquelles la Maison Jaune devra s’attaquer, soit d’assurer les revenus, négocier avec les propriétaires, et embaucher une direction générale.

La Maison Jaune occupe depuis près de 20 ans le 206 rue Christophe-Colomb Est.
Crédit photo: Véronique Demers

« On a eu des discussions récemment avec des représentants de l’arrondissement La Cité-Limoilou, de la CDEC et du ministère de la Culture. On est de nouveau admissible pour demander d’ici le 25 mai une subvention du ministère de plus de 20 000 $. On peut recevoir aussi jusqu’à 10 000 $ de la Ville de Québec », détaille M. de la Garde.

Il n’y a pas que les finances qui sont un enjeu. Le président du conseil d’administration de la Maison Jaune souhaite aussi conserver la relation de confiance avec la quarantaine d’employés et les clients. M. de la Garde est en négociation avec les propriétaires de l’immeuble abritant l’organisme pour réduire éventuellement les coûts, afin de dégager une somme d’argent qui servirait à payer une direction à mi-temps.

Services auprès des personnes âgées?

Les dernières années ont été charnières pour l’organisme qui fêtera ses 20 ans d’existence en 2019. La fondatrice, Nicole Thibault, a pris sa retraite en 2016. S’en est suivie une codirection générale pendant six mois, avec une directrice administrative et un directeur pédagogique. Ensuite, les problèmes ont fait surface.

Une fois qu’elle aura trouvé une certaine stabilité financière, la Maison Jaune envisage d’offrir de nouveaux services, notamment aux 50 ans et plus, à des personnes âgées dans les maisons d’hébergement, où les animateurs peuvent se déplacer.

« On est en train d’évaluer tout ça. On a plein d’idées de développement, mais on a besoin d’un chef d’orchestre. Je crois que la situation va se dénouer de manière positive », conclut M. de la Garde, qui compte plus de 18 ans d’expérience en direction générale auprès de divers organismes.

Maison Jaune
206, rue Christophe-Colomb
418 521-5343