Le Mois Multi 2018 dévoile une programmation haute en couleurs | 10 janvier 2018 | Article par Anne-Christine Guy

Strange Mood, Sarah Wendt et Pascal Dufaux.

Crédit photo: Sarah Wendt et Pascal Dufaux

Le Mois Multi 2018 dévoile une programmation haute en couleurs

Tel qu’annoncé en décembre, le Mois Multi débutera cette année dès le 12 janvier avec deux expositions. C’est hier que les Productions Recto-Verso levaient le voile sur la programmation complète du festival d’arts multi. La commissaire, Ariane Plante, invite le public québécois à se réenchanter à travers une proposition riche et actuelle.

Le prélude

Dernière pièce d’un triptyque de programmations sur le thème du réenchantement du monde, le Mois Multi 2018 aborde cette année la transformation. Le festival commencera de façon hâtive avec les oeuvres Ça ne peut pas durer toujours de Magalie Babin et Movement without Moving de Scott Massey, respectivement à L’Oeil de Poisson et à Vu Photo. Ces oeuvres seront accessibles au public dès le 12 janvier, date des vernissages de la Rentrée culturelle / hiver 2018 à Méduse.

Saison complète du Théâtre Rude Ingénierie fait aussi partie du prélude du festival. Cette oeuvre à grand déploiement, qui se transformera d’installation à perforation au film, sera présentée dans le Studio d’essai de Méduse dès le 25 janvier. En premier lieu, le collectif créera une installation comme futur décor d’une série filmée les soirs du 29, 31 janvier et du 2 et 3 février, pour conclure l’aventure le 5 février lors de la présentation du film. Les intéressés.e.s pourront prendre un abonnement à la saison complète.

28 jours bien remplis

Pour cette 19e édition, le Mois Multi a créé les Soirées indomptées, des spectacles décomplexés où s’enchaîneront assez librement plusieurs courtes performances. La première fera aussi office de festivité de lancement le 2 février. Dès 20 h 30, la soirée débutera avec Michela Pelusio et sa performance Space Time Helix. Puis le musicien berlinois Robert Lippok terminera une tournée nord-américaine dans la Salle multi avec Varieties of Impact.

Space Time Helix, Michela Pelusio.
Crédit photo: Alba Rupez

Les deux autres soirées indomptées ont aussi de fortes propositions, par exemple, le 3 février, la performance audiovisuelle Datanoise avec des instruments joués et créés par les artistes Alexis Langevin-Tétrault et Pierre-Luc Lecours. Le 10 février, on explorera le mouvement du corps avec deux propositions incluant la dance, dont Strange Mood and Dissonant Feelings du duo Pascal Dufaux et Sarah Wendt. Ce soir-là, le public dansera aussi au son du duo américain Xeno & Oaklander. Les Soirées indomptées ne sont pas les seuls soirs de spectacles du Mois Multi : plusieurs autres évènements sont à voir.

Le festival présentera aussi pour tout le mois de février une série d’installations dans les divers centres d’artistes de la ville, jusqu’à Lévis. Les oeuvres abordent l’idée de transformation et de réenchantement du monde avec une gamme riche d’émotions. D’abord, des oeuvres plus sensibles telles que l’installation Samares de Camille Bernard Gravel imitant le mouvement de centaines  « d’hélicoptères » dansant au vent. Aussi, des propositions d’une efficace simplicité telles que Vibrant Matter de ELS Viaene, une grande feuille qui se froisse et se défroisse évoquant « les frémissements intangibles que dissimule la croûte terrestre ».

Samares, Camille Bernard-Gravel.
Crédit photo: Camille Bernard-Gravel

Finalement, il y a aussi place à l’humour dans les installations du Mois Multi : Orchestrer la perte/ Perpetuel Demotion de Simon Laroche et David Szanto promet de nourrir le public du festival avec un robot plutôt surprenant. À la Galerie des arts visuels, A Suitable Den, une oeuvre de Graeme Patterson présentera en installation vidéo le parcours d’un raton laveur pris dans un bureau kitch des années 1970!

S’enraciner dans le quartier

Bien que Méduse soit le haut fort du Mois Multi avec des expositions dans plusieurs centres d’artistes, un quartier général au Fastoche et des spectacles dans la Salle multi ainsi que le Studio d’essai, le festival étend ses racines dans tout le quartier Saint-Roch. D’abord, au Tam Tam Café,  avec l’évènement On entend lire jusqu’au bout une « expérience de lecture radiophonique participative » occupera la salle en continu du 17 février 18 h au 18 février. Ensuite, le Mois Multi s’est associé au bar La Cuisine pour proposer des fins de soirée festives avec des DJ invités. Finalement, le festival s’est aussi associé à la Librairie Pantoute et à son libraire Paul Albert Plouffe qui sera en résidence au festival pour faire une sélection d’oeuvres littéraires faisant écho à ce qui sera présenté dans le Mois Multi.

A Suitable Den, Graeme Patterson.
Crédit photo: Toni Hafkenscheid

C’est un février chargé et enthousiasmant que nous proposent les Productions Recto-Verso avec ce Mois Multi.

Les expositions présentées dans les centres artistes sont en entrée libre. Pour les spectacles qui requièrent des billets, on peut se les procurer en ligne, par téléphone ou sur place à la billetterie du Mois Multi.