Le Café-Rencontre du Centre-Ville accueille son nouveau directeur | 2 août 2018 | Article par Jean Cazes

Jérémie Vitrano, nouveau directeur du Café-Rencontre du Centre-Ville, 11 mai 2018.

Crédit photo: Jean Cazes

Le Café-Rencontre du Centre-Ville accueille son nouveau directeur

Après 15 années à la tête du Café-Rencontre du Centre-Ville, Simon Fournier est parti ce printemps relever d’autres défis. Monsaintroch s’est entretenu avec son successeur, Jérémie Vitrano, de son parcours et de sa vision du développement de l’organisme phare de Saint-Roch.

Une amitié déterminante

Tout comme Simon Fournier, avec qui il a développé une solide amitié, Jérémie Vitrano connait depuis longtemps les rouages du Café-Rencontre du Centre-Ville, dont la mission « dépasse largement le simple fait de nourrir des gens à faible revenu », disait son prédecesseur.

Son histoire à Québec remonte à 2002, lorsqu’il a quitté sa France natale pour entreprendre un baccalauréat en génie électrique à l’Université Laval. « J’ai pris femme, pays et accent ! », témoigne avec humour le jeune père de deux enfants. Plus sérieusement, il ajoute : « Comme la justice sociale me touchait beaucoup, je me suis vite tourné vers la théologie… » Sa rencontre avec l’ex-directeur a été déterminante.

« Simon m’a sensibilisé à l’oeuvre du Café-Rencontre. J’ai donc commencé à m’y impliquer dans le cadre de mes cours. D’abord à la soupe populaire en faisant la vaisselle. J’ai pu observer comment ça se passait ici. J’étais en compagnie de gars qui devaient accomplir des heures de travaux compensatoires, surpris de me voir en leur compagnie ! C’est là que tout a commencé, puis j’ai cumulé diverses autress tâches en partie bénévoles…  »

Avant sa nomination, le nouveau directeur raconte avoir pris pendant quelque temps  « une certaine distance » avec l’organisme. D’autres fonctions à l’extérieur lui avaient été confiées, notamment celles d’aumônier de la Réserve de l’Armée canadienne et à la pastorale de l’Église communautaire Mosaïque, née en 2005 dans l’immeuble du Café-Rencontre.

Un jour, en faisant de l’intervention avec Simon Fournier, Jérémie Vitrano a imaginé un projet pour les jeunes, dont il est très fier et qui implique différents acteurs de la communauté.

 « Il s’agit du Projet 180 degrés, notre service d’aide aux devoirs mis sur pied avec le soutien d’étudiants de l’Université Laval, qui donnaient comme moi de leur temps bénévole. Ça a fait boule de neige ! Grâce à une subvention, on a eu entre autres un partenariat avec l’école des Berges qui a permis à des élèves de 6e année de s’impliquer. Maintenant, plus de 30 jeunes bénéficient d’aide aux devoirs, de 15 h 30 à 18 h en semaine, avec le soutien d’une intervenante. »

De fructueuses collaborations

Humble, Jérémie Vitrano souligne avec reconnaissance le legs de ses prédécesseurs :

« Simon a donné 15 ans de sa vie au Café, il était très apprécié de nos bénéficiaires. Moi et Simon devons beaucoup à l’héritage du fondateur Michel Godin. Il nous a communiqué sa passion de justice sociale, et c’est pour ça que je suis ici. »

Soucieux du développement des services dans les prochaines années, il tient mordicus à collaborer davantage avec des organismes tels que PECHLauberivière et le YMCA de Québec, sans oublier les commerçants locaux :

« Depuis que le Café-Rencontre s’est relocalisé en 2003, on a une très bonne relation avec les commerçants du quartier, car d’une certaine manière, on assainit son climat social. Personne ne peut être contre le fait de prendre soin de ceux dont nous-mêmes prenons soin. Ce n’est pas dans leur mission, mais si des marchands posent des gestes en ce sens tout autour, ça ne peut être que bénéfique. »

Une activité incontournable

Jérémie Vitrano convie la population, le 16 août de midi à 13 h, à son traditionnel pique-nique annuel, l’une des principales activités de financement du Café-Rencontre du Centre-Ville.

« Pour l’occasion, on ferme l’avenue Mgr-Gauvreau et on offre des hot-dogs, non seulement à ceux qui nous fréquentent, mais aussi aux autres résidents et à tous ceux et celles qui appuient notre cause. Il y aura de l’animation, des musiciens. C’est aussi un bon moment de mixité avec des gens de différentes nationalités et à mobilité réduite, et également un bon moyen de nous faire mieux connaître auprès des commerçants. »

Café-Rencontre du Centre-Ville
796, rue Saint-Joseph Est
418-640-0915

À lire aussi : Un Souper de Noël pas comme les autres.